MY-trail : la passion du trail running

La course dans le sang...

Test chaussures Hoka One One Stinson Evo

Chaussure Hoka One One - Stinson Evo

Après avoir souffert le martyr dans les dunes molles du côté de Wissant lors du trail de la côte d'Opale, je suis tombé sur cette Hoka One One Stinson Evo, présentée comme une excellente solution pour ce type de terrain si particulier. Dotée d'une semelle à la surface élargie de près de 50%, d'une semelle sur-compensée, elle permet, au moins en théorie, de ne pas trop s'enfoncer dans le sable mou et de survoler ce type de surface...

Intrigué par cette chaussure au look atypique, je me suis laissé tenté, et ai cassé ma tirelire (la bête affiche fièrement 170 € au compteur... la curiosité a un coût non négligeable !) pour m'offrir cette chaussure tout droit sortie d'un film de science fiction des années 80 !!

hoka-one-one

Premières sorties et premières impressions

Habitant en région parisienne, je n'ai pas encore eu l'occasion de tester cette Hoka One One sur terrains sablonneux, c'est donc sur mes terrains de jeux habituels que je mènerai mes premiers tests terrain.

Au prime abord, les sensations à l'essayage sont des plus agréables, on se croirait dans des charentaises, tellement on se sent bien dedans. On ressens immédiatement les effets d'un amorti plus de 2 fois supérieur à celui des chaussures conventionnelles. Le système de serrage type quick-lace copie chez Salomon, semble plus abouti, malgré une apparence de fragilité. Le lacet, plus épais et plus souple que celui de Salomon, ne comprime pas le pied et se fait rapidement oublier.

Les premiers pas sont tout aussi surprenants que le look de la bête, d'une part il faut s'habituer à graviter à plus de 3 cm du sol, d'autre part il faut se faire au profil particulier de la semelle, très incurvée pour favoriser le déroulé du pied selon les dires du fabricant.

Je commencerai mon test par un simple footing, histoire de m'habituer en douceur à ces étranges chaussures. Les premières impressions font état d'un amorti incroyable, on a vraiment l'impression de courir sur un coussin d'air. La forme de la semelle facilite le déroulé du pied, on en oublierai presque que la bête pèse quand même 370 gr (taille 44). Même si ces caractéristiques n'en font pas un foudre de dynamisme, cela reste néanmoins très acceptable.

Pour les sorties suivantes, je décide de les malmener un peu sur des terrains plus accidentés et pentus, aidé par des conditions météo assez pluvieuses en cette saison, je vais voir ce que cela donne au niveau accroche.

Sur terrain gras, mon enthousiasme initial va vite déchanter, l'accroche n'est pas au rendez-vous, faut dire que les crampons ne sont pas très profonds, mais j'espérais que la surface étendue de la semelle aiderai à trouver du grip, mais il n'en est rien, au point que je me suis retrouvé rapidement à prendre un bain de boue, suite à un dérapage incontrôlable.

Un peu déçu, je décide néanmoins de renouveler l'expérience lors de la sortie suivante, mais si je parviens à rester sur mes pattes, cela reste néanmoins acrobatique. Par contre, lorsque le terrain n'est pas trop technique on apprécie le déroulé qui facilite le travail en montée ainsi que l'amorti exceptionnel qui permet de lâcher les chevaux de manière impressionnante dans les descentes.

Côté équilibre, la largeur de la semelle devrait apporter force stabilité, mais cela serait oublier que l'on est sur-élevé à 3 cm au dessus du sol, ce qui annule en partie l'effet précédent. Sans être difficile à contrôler, il faut néanmoins être vigilant sur ses appuis, au risque de malmener ses chevilles.

Première course, test grandeur nature

Les courses aux-quelles j'ai participé depuis l'acquisition de mes Hoka One One, ne m'ont pas semblé présenter des profils favorables à l'utilisation de ces chaussures en compétition.

Au vu des sensations ressenties à l'entraînement, je pense que ces chaussures sont à utiliser sur terrain sec et sur des parcours globalement roulants. Par contre côté distance, il me semble que de part leur excellent amorti, il est possible des les utiliser sur des trails de moyenne à longue distance, et ce malgré un poids relativement élevé.

Je conduirai d'autres tests sur terrains sableux cet été, et en fonction de mes sensations, dont je vous ferai par à ce moment là, je m'alignerai peut-être avec elles sur le trail de la côte d'Opale... histoire à suivre.

Mes notations :

  • Amorti                10/10
  • Stabilité            6/10
  • Confort              9/10
  • Accroche          4/10
  • Dynamisme      7/10

Caractéristiques :

  • Poids : 370 gr en 44
  • Drop : 6mm
  • Hauteur de la semelle au talon : 32 mm
  • Prix public : 170 €
  • Technologies  :
    • Laçage Quickfit
    • Semelle EVA Oversized volume 2,2x
    • Semelle interne Ortolite

Conclusions :

Mes conclusions concernant cette Stinson Evo sont plus que mitigées. J'ai beaucoup apprécié l'originalité du look, le confort exceptionnel du chaussant, l'amorti lui aussi exceptionnel. Mais le manque d'accroche sur terrain gras ou difficile me pose un gros problème : sur quelles courses vais-je bien pouvoir les utiliser ?

De plus, à l'heure où tout le monde par à la chasse au gramme en trop, ses 370 grs risquent d'être rédhibitoires face aux 290 grs de l'adizero XT4 ou bien des 200 et quelques grammes de la Salomon S-Lab Sense.

Finalement, avec le temps on fini par s'habituer à son look, mais malheureusement, le blanc n'est peut-être pas la meilleure couleur pour des chaussures de trail, qui malgré tout le soin que l'on peut leur porter, virent rapidement au gris.

En attendant de leur trouver un terrain de jeu sur lequel elles pourront exprimer tout leur potentiel, je m'en sers essentiellement en chaussures de récupération, pour mes sorties après compétition, durant lesquelles j'apprécie énormément leur amorti et leur confort incroyable... mais à ce prix, c'est un peu comme donner de la confiture aux cochons !!

- - - -

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (29 votes, average: 8,03 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :







Commentaires

3 commentaire(s)

  1. […] pour le sable que j’avais craqué pour les Hoka One One l’an passé (voir mon test : Stinson Evo), mais n’ayant pu les tester sur ce terrain ce fût pour moi une nouvelle expérience. A […]

  2. PAILLARD dit :

    Bonjour, je viens de lire avec beaucoup d’attention ton test sur la chaussure HOKA ONE STINSON EVO. Depuis as tu pu l’utiliser sur des terrains rocailleux, dalles assez techniques car si j’ai bien compris l’accroche n’est pas au top et en montagne l’accroche est importante. Actuellement je suis sur des terrains assez pentus avec des passages bien boueux et aussi une neige molle. Par avance merci de tes conseils

    • Michel dit :

      Si elle passe bien dans la neige de par sa surface d’appuis importante, (étant sur-élevée, les pieds restent au sec !) par contre dans la boue et dans la rocaille, elle manque, à mon avis, cruellement de grip. De plus, la hauteur de la semelle ne favorise pas non plus la stabilité.
      En conclusion, personnellement je ne la conseillerai pas pour des terrains très techniques et dans des conditions difficiles

Laisser un commentaire




  • Les derniers commentaires

  • Les derniers articles

  • Suivez moi !!

  • Catégories