Hoka Evo Jawz : Les dents de la mer !!!

Test des chaussures de trail Hoka One One Evo Jawz

Cet hiver nous avons été bien gâtés par un temps plus qu'humide et la plupart des courses auxquelles j'ai pu prendre part furent pour le moins boueuses !!

Dans ces conditions, parfois dantesques, mes Hoka Speedgoat 2 montrèrent un peu leurs limites. Car si elles sont très efficaces sur terrains sec à peu gras, cela se complique un peu lorsque la boue est prépondérante, surtout dans les montées et les descentes !

Je me suis alors mis en quête d'une solution, si j'ai longtemps pensé me tourner vers les Mafate, un peu mieux dotées en crampons que la Speedgoat, son poids, un peu plus lourd me fit hésiter.

C'est alors que j'ai appris la sortie imminente de la Hoka  Evo Jawz, qui est arrivée certes un peu tardivement au vu de la météo de ces derniers temps, mais qui semblait répondre à mon besoin. Et comme vous pouvez l'imaginer, dès que j'en ai eu l'occasion... j'ai craqué !

Un look agressif

Dès le déballage, la bête annonce la couleur ! Même si je n'accorde guère d'importance au look, je trouve qu'elles claquent bien dans leur livrée bleue-noire avec une petite touche de jaune sur les lacets et le logo !

L'empeigne réalisée totalement sans couture propose un maillage plus serré qu'à l'accoutumée, il semble également plus résistant que sur les autres modèles (le gros point faible habituellement rencontré sur les chaussures Hoka)

Cependant, ce qui retient le plus mon attention se trouve... sous la semelle ! Et là je suis tout simplement bluffé par la dimension des crampons !

Cette semelle est truffée de crampons énormes, d'une épaisseur de 6mm. On comprend mieux, en les voyant, l'allusion aux Dents de la mer dans le nom de cette chaussure !

L'essayage

La première impression à l'essayage est un sentiment de bien-être et de légèreté. On se sent comme dans des chaussons, l'absence de coutures est très appréciable, la Toe-box est suffisamment large pour ne pas comprimer les orteils.

Dès les premiers pas, on sent que l'accroche est bonne et l'adhérence au rendez-vous, malgré tout, on ne ressent aucune gêne sur sol dur, ce qui n'est pas le cas avec la plupart des chaussures de trail fortement cramponnées.

Côté amorti, et malgré sa légèreté, on est pas en reste. Certes cela n'a rien à voir avec ce que l'on peut trouver, par exemple sur une Bondi 5, et les sensations se rapprochent de celles procurées par la Tracer, elle dévouée à la route.

Un poids plume

Souvent je me méfie des indications données par la marque et relayée sur les sites de vente, mais là je dois dire que le contrat est rempli... et largement ! Puisque annoncées à 212gr en 42... les miennes, en 42 2/3 s'avèrent peser 206gr !

Et encore, cela avec la semelle de propreté d'origine. En la remplaçant par une semelle plus fine (ce que je ne conseille que pour les petites distances) on peut facilement gagner une bonne dizaine de grammes... et descendre ainsi sous la barre symbolique des 200gr !

Incroyable pour une chaussure de trail, qui plus est conçue avec de tels crampons pour évoluer dans la boue ! C'est pratiquement 50gr de moins que la Speed Instinct, qui était jusque là la chaussure Trail Hoka la plus légère !

Premier test au stade

Faute de temps, mon premier test se fera au stade. Tout d'abord dans une première partie sur l'herbe puis ensuite... sur la piste !

Lors de mon échauffement sur l'herbe, j'ai pratiquement l'impression de courir avec des pointes de cross... les inconvénients en moins et le confort en plus ! Et effectivement, à chaque tour de piste, sur les parties un peu grasses, je peux voir mes empreintes de pas, bien marquées au sol. Les crampons s'avèrent pratiquement aussi efficaces que des pointes et laissent des marques bien profondes au sol.

Ma séance se poursuit sur la piste par une série de 300m. Vous allez me dire que ce n'est pas du tout le terrain idéal pour cette chaussure, mais faute de temps pour la tester avant sa première sortie en course je n'ai pas vraiment eu le choix !

Je m'attendais à souffrir durant cette séance... et bien pas du tout ! L'accroche sur la piste est parfaite et je ne ressens nullement les chocs au sol, ce qui met en évidence l'amorti de la chaussure !

Et avec une telle légèreté, ma séance ne fut que du bonheur, et ce malgré ma petite forme du moment !

Première course

A peine ce premier galop d'essai réalisé que j'allais pouvoir la tester grandeur nature sur un petit trail d'une trentaine de km.

Plus basse que les autres modèles trail Hoka, il me faut quelques minutes pour m'adapter, ayant un peu l'impression de courir avec des pointes de cross au début.

Je suis tout de suite bluffé par la stabilité de la chaussure, point sur lequel il n'y a vraiment rien à redire, les changements de directions, d'appuis, se font sans aucun soucis.

Habitué à des chaussures plus hautes j'ai quelques appréhension à l'abord des zones un peu boueuses. C'est vrai qu'on s'enfonce un peu plus qu'avec les Speedgoat, Mais le mesh bien plus serré que sur les autres modèles nous protège, un peu, de l'humidité.

Le seul petit point à souligner, c'est qu'il faut vraiment bien serrer les lacets, car lorsque la boue se fait bien collante, un petit effet ventouse peu se produire et je suis passé plusieurs fois pas loin du déchaussage !

Le passage de buttes

Même si le temps était un peu plus clément que les semaines passées, le terrain était bien gras et l'une des difficulté majeure dans ces conditions est le franchissement de buttes.

Là où j'aurais à coup sûr été obligé de m'agripper aux branches et racines avec mes Speedgoat.... je suis passé comme une fleur ! L'accroche dans le pentu est incroyable et est largement équivalent à ce qu'il est possible d'obtenir avec des pointes de 15mm ! C'est tout juste stupéfiant et je n'ai pas de mots pour décrire cette sensation d'aisance et de facilité sur ces portions pour le moins compliquées !

Le bitume

Avec une telle accroche et de tels crampons, je m'attendais véritablement à souffrir le martyr sur les quelques portions bitumées de mon parcours. Je m'attendais à ressentir les mêmes sensations, plutôt désagréables, qu'avec mes anciennes Adidas Adizero, qui à l'époque étaient ce qui se faisait, selon moi, de mieux en terme d'accroche.

Et bien j'avais tout faut ! En effet, même si l'on sent bien que l'accroche au sol est forte, aucune secousse, aucun choc excessif. Et non on a pas l'impression de courir avec des pointes ! Ce n'est bien évidemment pas aussi souple qu'avec des chaussures de route, mais c'est tout à fait supportable. On pourrait faire des km sur bitume sans souffrance !

Un ptit point négatif

Difficile de trouver quelque chose à redire sur ces nouvelles Hoka Evo Jawz. Le seul petit point que j'ai relevé à l'heure d'aujourd'hui... c'est que la jolie couleur bleue de la chaussure, une fois bien détrempée... à tendance à déteindre quelques peu, mes pieds peuvent en témoigner.

Rassurez-vous cependant, mes pieds et mes chaussettes vont bien, après lavage il ne reste plus aucune traces de l'outrage ! Et je pense que le phénomène va s'estomper au fil des prochaines sorties !

Mes notations :

  • Amorti                8/10
  • Stabilité           9/10
  • Confort              9/10
  • Accroche         10/10
  • Dynamisme      9/10

Fiche technique :

  • Poids : 208gr en 42 2/3
  • Drop : 3 mm
  • Semelle : Vibram Megagrip et crampons 6mm
  • Prix conseillé : 130€

Conclusions :

Me voilà bien embêté, car si lors de mon achat je pensais réserver l'usage de ces Hoka Jawz aux terrains les plus gras et selon les cas continuer à utiliser mes Speedgoat et Speed Instinct sur les autres types de terrain. Je suis aujourd'hui plus que tenté de mettre au placard mes anciennes shoes pour ne conserver que celles là et ceci quelque soit la nature du terrain.

En effet, avec une telle légèreté, une telle accroche sur les terrains gras et sa capacité à passer sans encombre sur les portions bitumées... pourquoi se priver ?

Ma seule interrogation, et encore, concerne les courses longues distances, mais le niveau d'amorti proposé me semble être suffisant, du moins pour les coureurs suffisamment gainés, pour aller au delà des distances de trails courts...

Elle demande aussi à être testée dans le sable, car étant plus basse que les autres modèles cela pourrait être gênant.

Je compléterai cet article une fois ces différentes interrogations levées, mais une chose est certaine, ces Jawz vont m'accompagner sur la plupart de mes prochains défis !

Où la trouver

photo produit

Hoka Evo JawzM

à partir de 104.97 €



photo produit

Hoka Evo JawzW

à partir de 104.97 €


 

 


Autres articles recommandés pour vous :

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


4 réflexions au sujet de « Hoka Evo Jawz : Les dents de la mer !!! »

  1. Bien comme test.
    çà donne envie de l’essayer, en tout cas sur du court et sur parcours pas technique ni cassant car je les ai eu en main (hélas pas au pieds) et la protection est inexistante (comme on peut le voir et tu oublies complètement d’en parler), pas de pare pierre, rien que du mesh… tu tapes une grosse pierre ou une racine et tu te casses le pied.
    Mais bon c’est le prix à payer pour ce poids plume. Des chaussures de trail bien protégées, performantes et light, çà n’existe pratiquement pas!

    1. effectivement, tu as raison de souligner ce point, mais comme tu le dis, on ne peut pas tout avoir !! Si je n’en parles pas, c’est tout simplement que je n’accorde pas grande importance à ce genre de chose, préférant légèreté et performance à protection et sécurité 🙂

  2. Bonjour
    Super test et très convaincant.
    Par contre ton lien vers I Run avc le code -15% ne fonctionne pas puisque la Hoka Evo n’est malheureusement éligible d’aucun bon de réduction sur le site
    À moins que tu es une astuce ?
    Merci

    1. Oui, j’ai constaté aussi… Hoka se démarque une nouvelle fois et les nouveautés ne sont pas éligible aux coupons de réduction… faudra que je modifie mon algo en conséquences… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *