Verticausse : répétition générale

La Verticausse 2016

Dimanche 08 mai 2016 - 08h30 - Saint-Georges de Luzençon

C'est dans un état d'esprit un petit peu particulier que j'ai abordé cette course, qui pour moi se devait plus d'être une sortie longue avec du dénivelé qu'une véritable course. Mon objectif principal en montagne s'étant fixé sur La Pastourelle 15 jours plus tard.

C'est donc en totale décontraction que je me suis 'préparé' à affronter les Causses du Larzac. Aucun stress et l'avantage d'une préparation 'accélérée' du package de course ! Mon unique but étant de travailler les côtes, mon grand point faible, pour aborder ma prochaine épreuve avec un minimum de D+ dans les jambes !

A l'origine, mon ami Ulrich aurait dû se joindre à moi et nous aurions dû ainsi faire une belle balade ensemble dans ce cadre idyllique, mais souffrant d'un gros rhume, il a préféré rester sagement à la maison. J'allais donc devoir - essayer - de gérer seul mon effort, avec pour objectif principal de ne pas me crâmer !

Serais-je donc capable de rester sage et ne pas céder à la tentation de lâcher les chevaux et de me prendre au jeu de la course ?

verticausse-08

Récit de la Verticausse 2016

Avec seulement 130 coureurs au départ, c'est une course pour le moins intimiste, mais il ne faut pas s'y tromper car malgré tout, le niveau y est - très - fortement relevé avec la présence de quelques grosses pointures tels Michel Rabat et Thomas Saint-Girons pour ne citer que ceux-là !

Pour - tenter - de respecter mon objectif, j'évite donc de me positionner en première ligne pour le départ, préférant ainsi rester un petit peu en retrait.

Un début tranquille, conforme au plan

Le départ me donnera raison, car ça par très vite et je me retrouve rapidement aux environ de la 30ème place. Je pars donc - relativement - tranquillement, la première petite montée se passe bien, et je parviens à courir tout le long. Mais déjà les premiers se sont sauvés bien loin devant !

Ce n'est pas grave, mon objectif est ailleurs en ce jour. De toutes façons, nous abordons très rapidement la première grosse montée, dans laquelle je me comporte plutôt bien, même si je dois laisser filer quelques coureurs.

Même si quelques douleurs dorsales me rappellent qu'il s'agit de ma première grosse ascension de l'année, je suis plutôt satisfait de mon comportement, car sans réellement forcer, la montée se déroule bien, largement dans mon tableau de marche. Bonne perspective pour la suite !

J'ai même, un peu de temps pour admirer les paysages magnifiques qui nous sont proposés par les organisateurs et moi qui découvre pour la première fois cette magnifique région, je dois l'avouer, j'en ai pris plein les yeux !

Une fois au sommet de cette première difficulté, je relance très kool en footing, ayant toujours dans l'esprit de m'économiser un maximum et de ne relancer réellement que dans les côtes. Le parcours nous offre quelques vues magnifiques et au loin on aperçoit le fameux Viaduc de Millau, ouvrage aussi majestueux qu'imposant.

verticausse-01

La première descente..

Ma promenade de santé ne durera guère longtemps, car la redescente s'annonce bien plus délicate que prévu ! Si le début se fait très facilement, les choses se corsent rapidement, car sur certaines portions, c'est tout droit dans la pente ! Je comprends mieux alors d'où provient le nom de la course !

Heureusement pour nous qu'il fait relativement beau, et surtout sec !! Car la même chose sous la pluie aurait viré au cauchemar ! J'ai beau descendre avec la plus grande des prudence, m'arrêter sur le côté pour laisser passer les coureurs plus rapides, mes cuissots en prennent plein la face !

La partie finale qui nous conduit au pied du pylône n°7 du Viaduc est encore plus raide et je ne peux que constater mes lacunes sur ce type de terrain. Je me sens aussi à l'aise qu'un camion qui fait fumer ses plaquettes de freins dans une descente sans fin ! Mes cuisses souffrent et frisent la surchauffe !

Juste en bas, nous attend le premier ravito, où pour une fois je prendrais tout mon temps avant de repartir tranquillement sur une portion plus douce. Enfin un peu de répit où je peux dérouler sans forcer, et au passage revenir tranquillement sur les coureurs qui m'avaient déposé dans la descente. Même si cela n'a guère d'importance, je dois me situer aux environs de la 50ème position (on ne se refera jamais, je n'ai pas su résister à l'idée de compter les places !)

verticausse-09

Répit de courte durée

Après une courte portion roulante, c'est reparti pour la prochaine ascension, plus courte que la précédente, mais aussi plus raide. L'occasion pour moi de bien travailler le dénivelé ! Mais également de constater que je ne suis pas si mal que cela, car contre toute attente, je commence à remonter des places, même en côte !

Il s'en suivra une descente rapide et moins technique que la précédente qui me permettra de souffler un peu, tout en poursuivant, tranquillement ma remontée.

C'est assez rapidement que je rejoins le second point de ravitaillement au village de Creissels. Malgré ma volonté d'y aller kool, je suis largement en avance sur mon plan de course. A la sortie du village on m'annonce en 41ème position. Mon esprit de compétition vas-t-il reprendre le dessus sur la raison ?

Le monde à l'envers.

Plus le temps passe et plus je me retrouve à l'aise en montée, allant même jusqu'à préférer les côtes aux descentes ! Et la suite ne me fera pas changer d'avis en abordant la plus grosse ascension de la journée avec pratiquement 500m de D+ en 4 km.

Quasiment tout le temps en avance sur mes meilleures prévisions, je poursuis ma remontée ( c'est le cas de le dire), parvenant même à courir là où les autres marchent. Je prends beaucoup de plaisir à vivre ces moments là. Moi qui habituellement ne fais que subir et attendre patiemment que ça redescende !

Comme quoi, tout le travail accompli pour progresser dans ce secteur commence tout doucement à porter ses fruits !

Sur les km suivant, c'est une succession de petites bosses, sans grande difficulté qui nous attendent, l'occasion encore pour moi de prendre le temps d'admirer le paysage (en faisant tout de même attention où je mets les pieds).

Droit dans la pente

Accalmie de courte durée avant d'aborder une nouvelle descente 'droit dans l'pentu' où j'essaie tant bien que mal à m'accrocher à tout ce que je peux. Rarement je me suis retrouvé dans de telles portions techniques ! Mes cuissots souffrent et sont sur le point de partir une nouvelle fois en fumée.

Plutôt sympas, les organisateurs ont disposé plusieurs passages avec des cordes, pour que l'on puisse se retenir. Si certains coureurs s'en font fit,... moi j'étais bien content de les trouver ces cordes !! et c'est presque en rappel que je descend certaines portions qui ne sont franchement pas de mon niveau !

Je ne m'attendais pas à trouver un tel niveau d'engagement en descente alors que nous ne sommes pourtant pas dans les Alpes !verticausse-02

Une fin de parcours en trombe

Après cette longue descente, passage rapide par le dernier ravitaillement avant de repartir pour une nouvelle grosse montée. De plus en plus à mon aise, je poursuis ma remontée. C'est agréable et je me sens pousser des ailes, oubliant presque mes bonnes résolutions. C'est d'un pas rapide que j'avale la côte, doublant au passage 3 ou 4 concurrents.

La suite du parcours est, enfin, un peu plus facile, même s'il reste une dernière côte à avaler. Les descentes se font moins techniques et même si je ne force pas, je retrouve un bon tempo.

Dernière montée...

Encore un beau morceau pour la dernière côte, mais alors qu'habituellement c'est généralement signe de souffrance, c'est avec une certaine facilité et même du plaisir que j'aborde cette montée finale... Je me surprends moi-même ! Au passage rattrape encore un concurrent et en aperçois un autre en point de mire avant de basculer dans la dernière descente.

Dernière descente...

Enfin un terrain de jeux plus dans mes cordes !! Cette dernière descente est beaucoup plus roulante que les précédentes, et sans forcer je rattrape le coureur qui me précède.

Je profites des paysages et de cette belle descente, finalement pas si pressé que cela d'en terminer. Un dernier petit détour le long d'un ruisseau et déjà l'arrivée se profile à l'horizon !

20160508_154727

Conclusions

J'en termine en 4h49'51"... à la 30ème place, à un tout petit peu plus d'une heure du premier. Cela peut paraître loin vu le nombre de participants, mais curieusement le niveau était vraiment très relevé et dense ! Au final je suis très en avance sur ma meilleure simulation et réalise, à mon niveau, une belle perf !

Le tout sans véritablement forcer, et en respectant plus ou moins mon objectif de départ de prendre cette course comme un entrainement. Seules les courbatures dues aux descentes raides qui m'ont accompagné pendant quelques jours témoigneront du fait qu'il est difficile de ne pas se laisser prendre au jeu !

verticausse-07

Les résultats de la Verticausse 2016 :

tous les résultats sur le site de la course : http://www.verticausse.com/#!rsultats/c1q8x

 


Autres articles recommandés pour vous :

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *