Test semelles Noene INVISIBLE-SOS1

C'est presque par hasard que j'ai découvert l'existence de ces semelles NOENE lors d'une visite aux portes ouvertes de l'agence Bernascom. Curieux face à la finesse de ce produit, mais néanmoins légèrement sceptique de part mon expérience passée avec des semelles, je me suis néanmoins laissé convaincre d'essayer... pour voir

Il faut dire que ma dernière tentative d'utiliser des semelles anti-vibratoire remonte... à près de 10 ans ! A cette époque, je souffrais régulièrement de problèmes aux genoux et ai essayé à peu près tout ce qui pouvait se faire dans le domaine, sans malheureusement grand succès. Il faut dire qu'à cette époque, les semelles proposées étaient très épaisses et trouvaient difficilement leur place dans les chaussures. Outre leur épaisseur, leur efficacité laissait plutôt à désirer.

Souffrant de nouveau du genou gauche depuis quelques mois et n'ayant pas encore trouvé de solutions à ce problème, j'ai trouvé là l'opportunité de tester quelque chose de nouveau, dans l'espoir que cela pourrais m'apporter un peu de soulagement.

Présentation des semelles NOENE Invisible SOS1 :

Au déballage des semelles, celles-ci apparaissent vraiment très fines, pour moi du jamais vu ! En effet, 1mm, ça fait pas très épais. Curieux de voir si la publicité disait vrai, je les ai posées sur ma balance, verdict : 15grs. C'est 2 petits grammes en plus de ce qui est annoncé, mais comme j'ai opté pour la taille 43/46 cela est tout à fait normal d'être très légèrement au dessus. Néanmoins, pour ces semelles cela reste très très léger.

noene-s0s1

Mise en place des semelles S0S1

Après avoir passé quelques instants à les découper à la bonne taille pour mes chaussures, je me suis concentré à les mettre en place. Là, ça se complique un peu, elles sont tellement fines que leur mise en place est un peu délicate. Il faut prendre son temps pour bien les positionner, éviter les plis et les caler correctement dans la chaussure. Je pense cependant qu'avec l'habitude j'y parviendrai plus rapidement au fil du temps...

La mise en place de la semelle de propreté, ou bien pour ma part de mes semelles orthopédiques, par dessus ne pose aucun soucis et lorsque l'on enfile les chaussures, on ne remarque pas la différence. Elles passent totalement inaperçues et trouvent parfaitement leur place sans aucune gêne.

Les premiers tests en course à pied

Comme pour toute nouvelle paire de chaussures, ou de semelles, il faut un petit temps d'adaptation avant que le pied et la foulée trouve ses marques avec ce nouvel équipement. Mais dès les premiers pas, force est de constater que mon genou (le gauche) ne me fait pas souffrir. Aucune douleur, aucun craquement, alors que d'habitude chaque sortie s'accompagne de ces quelques douleurs parasites.

Au fil des kilomètres, j'accélère progressivement l'allure... et toujours rien au niveau du genou, il reste impassible face à la charge de travail demandée ! Si par ailleurs quelques douleurs viennent s'installer ailleurs (autre jambe et hanche) je pense qu'elles sont dues aux nécessaires adaptations inconscientes générées par ces semelles. Cela devrait s'estomper au fil des séances.

Au niveau des sensations, le poids des semelles passe totalement inaperçu et ne gêne en rien ma progression. Paradoxalement, l'impact au sol semble plus ferme et dur que sans les semelles, mais les vibrations ne se propagent pas le long des chaines osseuses ce qui permet réellement de soulager les articulations.

En ce qui concerne la dynamique de course, les semelles Invisible SOS1 n'ont pas d'impact négatif apparent, ça serait même presque le contraire, car elles absorbent les vibrations tout en gardant un impact ferme, permettant ainsi d'augmenter la cadence sans risques.

Les sorties suivantes

Les séances suivantes confirment les impressions ressenties lors des premiers tests, mon genou gauche se porte de mieux en mieux et je ne ressens pas de douleur en courant à ce niveau. Quelques ressentis parasites subsistent mais tendent à s'estomper au fil des sorties, le temps que toutes les chaînes musculaires finissent de s'adapter.

Mes conclusions

Je n'ai pas encore assez de recul avec ce produit pour oser les utiliser en compétition, mais néanmoins, elles sont devenues pour moi un partenaire d'entrainement au quotidien car, dans mon cas personnel, elles m'apportent un véritable soulagement au niveau de l'articulation de mon genou et par ailleurs se font totalement oublier de par leur finesse et leur légèreté.

L'utilisation de ces semelles me permet d'entrevoir des solutions en compétition, en me permettant de choisir des chaussures plus légères tout en bénéficiant d'une excellente protection pour mes articulations... mais cela reste encore à tester, le tout étant déjà de choisir le modèle de chaussures qui conviendra le mieux !

En conclusion, pour tous ceux qui ont des problèmes ou des douleurs articulaires, je leur conseillerai d'essayer ces semelles Noene Invisible SOS1. Je ne peux garantir que cela sera efficace pour tout le monde, mais je pense que ça vaut vraiment le coup d'essayer.

Et pour les autres, ceux qui ne souffrent pas, mais souhaiteraient utiliser des chaussures plus légères, cela peut aussi valoir le coup d'essayer, en mode préventif pour éviter les mauvaises surprises...

 


Autres articles recommandés pour vous :

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (7 votes, average: 8,29 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


2 réflexions au sujet de « Test semelles Noene INVISIBLE-SOS1 »

  1. J’ai été un des premiers “testeurs” des semelles NOENE. Fin des années 80, elle étaient déjà dans mes chaussures sur le PARIS-GAO-DAKAR.
    Le PDG de chez NOENE est un passionné et je ne peux que vous dire du bien de ce produit. L’idée lumineuse pour l’époque est d’avoir transposer cette matière qui était déjà utilisé en FORMULE 1, à des fins médicales, et ce pour le bien de tous.

    1. Salut Jean-Claude,
      comme je le dis, j’avais déjà testé des semelles Noene, et autres il y a une dizaine d’années, mais à cette époque elles étaient trop lourdes, trop épaisses et ne me convenaient pas trop, mais là, ils ont fait fort, 15grs et 1mm d’épaisseur : ça passe partout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *