Archives par mot-clé : Championnat de France

Reconnaissances France trail 2015

Reconnaissance du parcours Trail du Mont Dore – Championnats de France

 Partie 1 : Départ (Mont-Dore) => La Bourboule

Dès le départ, le ton est donné : ça monte !! Direction la station de Ski par la route puis un chemin pour une pente assez conséquente mais néanmoins raisonnable qui permet facilement de courir. Il faudra toutefois prendre garde à ne pas se mettre dans le rouge dès le début.

Après un peu plus de 2,5 km on bifurque sur la droite par un chemin forestier qui nous offrira 2 petits km de répit avant de reprendre la montée vers la Montagne de Chambourguet. Montée par paliers entre portions très pentues et d’autres plus douce qui permettent d’alterner marche et course. La fin de la montée est un peu plus pentue et rocailleuse et nous emmène sur un large plateau d’estives sur lequel nous allons évoluer plus ou moins hors piste au gré des clôtures de bergers.

20150718_102840

Le chemin n’étant pas très marqué, il faut faire bien attention aux trous et pièges qui peuvent se cacher sous nos pieds. On poursuit ensuite en direction de La Stele en cheminant entre les estives. Descente en herbe qui peux là encore être piègeuse. Ce n’est qu’un peu plus tard que le chemin s’élargit un peu et permet alors de lâcher les chevaux sans risques.

20150718_104212

Les kilomètres qui suivent sont très roulants, en légère descente, c’est l’une des rares portions très roulante du parcours. Il faut donc en profiter pour accélérer un peu, car par la suite, les occasions se feront très rares.

Par la suite quelques petites bosses sans grandes difficultés avant d’atteindre une dernière grosse bosse, assez courte mais plutôt raide qui obligera la plupart des coureurs à monter en marchant. Il s’en suit une descente raide, mais rapide dans laquelle il sera possible d’envoyer assez fort, il faudra toutefois veiller à ne pas trop faire fumer les cuisses car la suite du programme sera bien plus difficile.

S’en suit une petite remontée vers Les Planches pour boucler cette portion.

Cette première partie est globalement très roulante et avec la fraîcheur du départ elle devrait permettre d’aller assez vite. Il faudra en profiter car, hormis dans les derniers km, il n’y aura plus de répit !

20150716_173044

Partie 2 : La Bourboule (les planches) => Col de la Croix Saint Robert

Ce deuxième tronçon du parcours débute par l’ascension ou plutôt la montée vers le Puy Gros : 500m de dénivelé à avaler en un peu moins de 4 km.

La première partie de la montée se passe en sous-bois sur un chemin agréable et très roulant. La pente est plutôt régulière mais oblige néanmoins à marcher la plupart du temps. Les moments de répit où l’on peut courir sont assez rares. Malgré tout, il n’y a pas de gros raidars et la montée se passe très bien. La fin de cette montée nous emmène dans les estives, la pente y est moins soutenue et il est possible de trottiner un peu. Le chemin quant à lui reste très praticable et ne présente aucun piège. La vue qui nous est offerte est magnifique et, une fois au Puy Gros on peux admirer, si on a le temps, un panorama superbe. 20150716_175927 La descente qui suit est dans un premier temps très facile, juste un petit passage avec quelques pierres qu’il faut négocier en faisant attention à ses chevilles, mais globalement rien de bien compliqué. Cela devient un peu plus rocailleux dès lors que l’on se retrouve en sous-bois, mais là encore rien d’extraordinaire, néanmoins il n’est pas évident d’aller très vite, à moins d’être très agile. Ce répit est toutefois de courte durée, car à peine redescendus qu’il faut déjà remonter, avec une pente, certes, beaucoup plus douce et qui permet de courir sans aucun problème. La suite est une succession de petites montées / descentes avec quelques passages routiers au niveau du lieu-dit Prends-toi-garde. Puis nous retrouvons un large chemin qui nous conduit vers la magnifique cascade de Queureilh que nous n’aurons malheureusement pas trop le temps d’admirer durant la course. 20150716_185347 Désormais, la montée est continue mais suffisamment douce pour permettre encore de courir la majeure partie du temps. Au moins jusqu’à la sortie de la forêt. Ensuite la pente se fait un peu plus raide, mais les meilleurs pourront continuer à galoper sans problème. Le parcours rejoint alors la route qui mène au col de la Crois Morand. Arrivé au col, on bifurque sur la droite vers le Puy de la Tache. Une ascension plus difficile qu’il n’y parait et qui usera les organismes, même des plus costauds. Car ce n’est pas un Puy, mais l’enchaînement de 4 puys qu’il s’agit de gravir. Le chemin quant à lui ne pose aucun problème technique. 20150716_200641 Une fois cet enchaînement réalisé, la descente vers le col de la Croix Saint Robert est courte et assez raide. Un peu caillouteuse, elle n’offre pas vraiment d’occasions d’accélérer car il faut en permanence être vigilant pour ne pas y laisser une cheville. En conclusion, cette partis du parcours est probablement la plus difficile de part le dénivelé qu’elle propose environ 1450m de D+ et le peu de répit que l’on peux espérer dans les descentes. 20150717_104008

Partie 3 : Col de la Croix Saint Robert => Arrivée Mont Dore

D’entrée de jeu on commence par une montée, relativement douce dans le premier km, il y est assez aisé de courir, mais les choses vont rapidement se corser avec l’ascension vers le Roc de Cuzeau qui dans sa première partie est assez raide et calmera rapidement les ardeurs des plus téméraires, d’autant plus qu’ils auront déjà plus de 40 km dans les pattes !! La suite de la montée est plus facile, mais ne permet pas vraiment de courir pour autant. Une fois en haut nous nous retrouvons sur un chemin de crête. Assez facile, il est possible, sur une courte portion, de relancer et de courir à un bon rythme. Néanmoins quelques petites bosses viendront casser ce rythme et obliger à ralentir. 20150717_111141 20150717_111146 Répit de courte durée puisque nous abordons ensuite le début de la descente, glissante et caillouteuse dans sa première partie, il n’est pas vraiment possible de dérouler ! Progressivement les choses s’améliorent, la pente se fait plus douce et il est possible de dérouler un peu, du moins jusqu’à ce que nous retournions dans les sous-bois. Là le chemin se fait plus chaotique et technique avec de nombreuses racines, cailloux et un terrain assez glissant. De plus la descente est jalonnée de petites bosses qui cassent le rythme. Bref, une fois encore, il ne faudra pas espérer rattraper le temps perdu sur cette portion. 20150717_121500 Rapidement on atteint le fond de la vallée de Chaudefour. Le paysage y est magnifique, mais on se retrouve directement face au début de la grande montée vers le Sancy. Celle ci commence par une portion assez rocheuse et se poursuit pendant encore pratiquement 2 km en forêt. La pente y est assez raide et il sera difficile d’aller vite dans cette ultime grosse difficulté. Malgré tout cette portion est très agréable et nous permet de profiter de zones ombragées. 20150717_120650 20150717_123741 L’ascension se poursuit dans les estives en direction du Puy Ferrand. La fin de cette montée est raide et en achèvera plus d’un. S’en suit une petite portion légèrement descendante vers le Col de la Cabane où nous apercevrons enfin le Sancy !! 20150717_125803 Le Sancy, dernière montée du parcours, mais sans doute la plus difficile ! Assez courte, mais très raide et venteuse, cela ne sera pas une partie de plaisir ! Le chemin qui mène au sommet est assez rocailleux et glissant, il faudra être vigilant.. si on peut encore l’être à ce stade de la course ! 20150717_131003 Une fois en haut, on pourra prendre quelques secondes pour admirer le magnifique panorama qui s’offre à nous. Le début de la descente ne sera pas non plus une partie de plaisir, on redescend par un escalier en bois avec des hauteurs de lattes très irrégulières, il faudra être très agile pour parvenir à l’effectuer rapidement ! 20150717_131251 Si à ce moment on en a bien fini avec les montées, cela ne veut pas dire pour autant que l’on est au bout des difficultés ! On rejoins ensuite Le Val de Courre en passant par le Pas de l’Ane… Les paysages sont magnifiques, le chemin également, mais il n’est pas pour autant possible d’y aller vite, les pièges y sont nombreux… et le précipice jamais bien loin ! Avec la fatigue accumulée depuis le départ, il faudra être très prudent dans cette partie là. Une fois dans le Val de Courre, la descente se fait plus raide, caillouteuse à souhait et ne permet guère de s’exprimer ! il faudra attendre de se retrouver dans le fond de la vallée pour commencer à pouvoir accélérer un peu, même si les nombreux trous et cailloux nous ralentirons encore un peu. 20150717_133459 Ce n’est réellement qu’une fois arrivé à hauteur de la piste de ski que l’on pourra commencer à lâcher les chevaux… enfin s’il en reste encore !! Le chemin se fait moins technique et la pente plus douce, il est donc possible de relancer ! En bas de la piste, on vire à gauche par la petite route qui redescend dans la vallée. 20150717_193140 La suite n’est plus qu’une formalité, avec une descente plutôt régulière qui permet, enfin de courir à vitesse respectable, encore faudra-t-il que les cuissots soient encore en état de marche !

 

Conclusions :

Une nouvelle fois, le programme des championnats de France nous offrent un parcours de 60 km pour un peu plus de 3000 m de D+, à croire que c’est l’image que se fait la fédération de notre sport. Malgré tout, ce parcours tracé dans le magnifique domaine du Sancy ne présente pas de très grosses difficultés d’ordre technique. Aucun passage de haut vol, et juste peut-être un ou deux endroits où il faudra mettre les mains.

Cela n’en fait pas pour autant un parcours facile, car si les montées sont un peu moins abruptes que dans les Alpes elles restent difficile à avaler et l’enchaînement des difficultés n’offre guère de moment de répit. D’autant plus que la difficulté augmente crescendo au fil des kilomètres.

Il ne faudra donc pas trop s’enflammer dans une première partie qui semble facile car le plus difficile se concentre dans la seconde et troisième partie.

Au delà de l’aspect “compétition” nous aurons la chance de traverser des paysages magnifiques et d’en avoir plein les yeux ! Bonne course à vous tous et rendez-vous sur la ligne de départ !


Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (1 votes, average: 8,00 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Autres articles recommandés pour vous :

Reconnaissances parcours France Trail 2014

Championnats de France de Trail 2014 – Buis-les-Baronnies

Dimanche 28 septembre 2014

A l’occasion des championnats de France 2014, deux parcours sont proposés aux concurrents :

  • 1 parcours de 23,4 kms (environ 1000m de D+) pour le Championnat de France de Trail court
  • 1 parcours de 60 kms (environ 3000m de D+) pour le Championnat de France de Trail Long

Le parcours du Championnat de France de Trail Long étant composé de deux boucles, avec retour au village entre les deux. La première correspondant au parcours du Trail court et la seconde, un peu plus longue qui emmènera les concurrents vers la Montagne de Banne.

Première partie du parcours : le Trail court

Globalement le parcours proposé est très roulant avec peu de difficultés techniques, quelques passages rocailleux, (il faudra être vigilant pour les chevilles). La plupart des côtes sont très progressives et offrent régulièrement quelques instants de répit. Néanmoins quelques passages plus difficiles où seuls les meilleurs parviendront à courir.

Le départ est donné sur la grande place du village, et après environ 1 km de plat dans les rues de la ville, on attaque une première montée sur une petite route pendant environ 2 kms. Si la pente n’est pas trop sévère et permet de continuer à courir, il ne faut pas pour autant se laisser emporter par les cadences infernales que ne manqueront pas d’imposer la tête de course.

Les kilomètres suivants sont une alternance de passage routiers et de chemins très large, ne présentant pas de grand intérêt. Les choses sérieuses débutent réellement à partir du 5ème kilomètre où débute véritablement l’ascension vers le col de Malpertuis. On rencontre alors un premier passage difficile sous la forme d’un single rocailleux, droit dans la pente qui en ralentiront plus d’un. Néanmoins ce passage ne dure qu’un petit kilomètre et se digère assez facilement.

20140813_115507

La montée se poursuis par un chemin en lacets qui offre une vue magnifique sur la Vallée, mais pas certain que nous auront trop le loisir d’en profiter ! Après un dernier petit passage plus raide vers le 8ème km, on atteint le col de Malpertuis et on bascule sur l’autre vallée. Passage sur un petit single avec une végétation assez dense et piquante (petites épines très fines qui rentrent sous la peau !) avant de nous diriger vers le col de Milmandre sur des chemins roulants et relativement plats.

20140813_130258

On bascule alors sur la gaucher et entame ensuite une courte descente assez pentue, mais sans aucune difficulté sur un chemin large avant d’attaquer la montée vers le col de Linceuil aux environ du 11è km. Une sévère montée en lacet sur chemin relativement étroit et rocailleux. Probablement la partie la plus éprouvante de cette première boucle. Mais là encore, la souffrance n’est que de courte durée, cette partie s’étend au maximum sur 1 km. Peux nombreux seront ceux qui seront à même de courir sur cette portion.

20140813_153438

Passé cette difficulté, on aborde le retour avec au programme encore une belle montée progressive sur un chemin très large pour atteindre le 15ème km, point à partir duquel il n’y a quasiment plus que de la descente pour le retour à Buis. Le début de cette descente se fait hors pistes sur un terrain rocailleux, attention aux chevilles. Cette partie délicate dure environ 1,5km avant de retrouver des chemins beaucoup plus roulants qui permettront aux plus rapides de s’exprimer !

La suite du parcours se déroule principalement en forêt sur un chemin plutôt agréable, qui permettra de récupérer un petit peu avant d’attaquer la seconde boucle.

Dernière difficulté de cette première partie, le passage à gué de l’Ouvèze qui ne manquera pas de vous rafraîchir les pieds juste avant le retour dans le village ou se tient le second ravitaillement… et l’arrivée pour les concurrents du Trail Court !

Seconde partie du parcours :

On rentre rapidement dans le vif du sujet. A la sortie du ravitaillement on bifurque sur la gauche, franchi l’Ouvèze, et nous voilà parti pour une longue montée qui s’étend sur près de 8kms… et 800m de dénivelé ! Malgré tout, cette montée est plutôt équilibrée et régulière avec quelques passages un peu plus raides qui alternent avec quelques instants de répit. Seuls les deux derniers km sont un peu plus raide et forceront la plupart des coureurs à marcher. Les chemins empruntés sont quand à eux très roulants et sans la moindre difficulté technique.

Une fois en haut, vers le km31 on peut profiter d’une vue magnifique sur la vallée, mais il faut néanmoins rester concentré sur l’une des rares portions très roulante du parcours alternant faux plats montants et descendants, qui nous emmènent vers le pied de la Montagne de Banne.

20140815_141741

Si le début de la montée est régulière, rapidement on se retrouve plus ou moins hors piste pour gravir un pierrier assez cassant avant de rejoindre un chemin très étroit raide et assez aérien pour le dernier kilomètre avant d’atteindre la crête. Nous sommes là sur la partie la plus difficile de notre périple où les moins aguerris devront progresser avec prudence.

Une fois sur la crête, l’ascension se poursuit sur environ 1 km pour atteindre le point culminant de l’épreuve à 1340m d’altitude au km 38.5

La descente qui suit dans la foulée est la seconde grosse difficulté de se parcours avec un passage hors piste où il faudra être très vigilant sur le balisage pour ne pas se retrouvé piégé sur des dalles rocheuses dans lesquelles la progression est plus que compliquée. Heureusement ce passage est relativement court, la suite sera nettement plus tranquille. Avec de belles portions descendantes sur des chemins faciles qui vous permettront de récupérer de vos émotions.

Néanmoins, il y a encore quelques belles bosses pour rejoindre le très joli village du Poët en Percip ou se tient le dernier ravitaillement, au km 44,5

20140815_113523

A la sortie du village, on attaque la dernière grosse côte : quasiment 300m de D+ sur un peu plus de 2 kms.. Là encore le chemin est très facile et offre des vues magnifiques, mais avec la fatigue, elle sera difficile à négocier.

Après un passage sur les crêtes, on aborde une première descente assez raide (au km 48) , mais surtout caillouteuse sur environ 1 km, elle fera probablement bien mal aux jambes et aux pieds. S’en suit un replat puis un passage très agréable en forêt.

Au km 52 on se jette dans la descente finale, mais ne vous réjouissez pas trop vite, elle est loin d’être roulante et ne comptez pas trop dessus pour rattraper le temps perdu. Après une portion sur une route forestière qui vous laissera vous exprimer, on coupe tout droit dans la pente aux environ du 54ème km sur un peu moins d’un km, sur un passage raide et rocailleux qui ralentira bien votre progression.20140815_123006

Ensuite passage par le village de La Roche sur le Buis puis nous traversons les oliveraies avec une alternance de descente et de toutes petites bosses qui, à ce stade de la course, pourront vous paraître énormes !

A la sortie des oliveraies, un petit passage sur la route pour revenir dans Buis-les-Baronnies pour les 2 derniers kilomètres vers la libération sur une route sans dénivelé où ceux qui en auront encore la force pourront lâcher les chevaux !

Simulation trail et roadbook

Vous pouvez évaluer votre future performance grâce à ma simulation de calcul pour ces championnats de France :

Calcul championnats de France trail 2014

Conclusions :

Cette année encore nous avons le droit à un parcours au profil montagnard avec un fort dénivelé à avaler. Mais à l’inverse de l’an dernier où le parcours était par endroit très aérien et très technique, creusant encore un peu plus le gouffre entre les purs montagnards et les coureurs de plaine, nous avons cette année un parcours plus équilibré. Le seul gros secteur difficile techniquement se situe à la montagne de la Banne, le reste du parcours étant totalement abordable pour les coureurs des plaines.

Si le dénivelé cumulé reste important, il n’y a pas de très grosses montées, de plus les coureurs ne devraient pas souffrir de l’altitude qui ne dépasse pas mes 1350m.

Dernier point, à ceux qui se poseraient la question de l’utilité de prendre des bâtons. A mon avis ils ne sont d’aucune utilité sur ce parcours, les montées sont trop courtes, peu de passages difficiles. En bref, les bâtons vous encombreraient plus qu’ils ne vous aideraient, sans compter le poids inutile qu’ils pourraient représenter.

En espérant que ces quelques informations vous seront utiles, je vous souhaite à tous une bonne course, et rendez-vous sur la ligne de départ !

 

france-trail-2014

 

 


Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (1 votes, average: 10,00 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Autres articles recommandés pour vous :

Championnat de France de Trail 2013 à GAP !!

Ce qui n’était plus vraiment un secret depuis quelques temps est désormais chose officielle. Le championnat de France 2013 aura bien lieu à Gap lors du trail Gapen’ Cimes les 5 et 6 octobre prochain.

La ville de Gap accueillera donc les premiers championnats de France de Trail dans ce nouveau format sur une seule course. Un tracé exigeant entre le parc national des Ecrins et le lac de Serre-Ponçon au coeur des Hautes Alpes.

Les deux épreuves de ce championnat de France réuniront les meilleurs traileurs français, que ce soient les spécialistes du court ou bien du long.

Le championnat de France de Trail longue distance sera couru sur le Trail des Edelweiss, sur une distance de 48km et 3000m de dénivelé positif. A n’en pas douter, cette épreuve sera très sélective et laissera la part belle aux profils de coureurs typés “montagne”.

Le Trail des crêtes sera quand à lui le théatre du championnat de France de trail court. Courue sur 25km et 1500m de dénivelé, cette épreuve sera tout aussi exigeante et difficile.

Calculez votre feuille de route et vos temps de passage  :

Calcul Championnat de France trail long – trail Edelweiss

Pour ceux qui souhaitent s’inscrire ou bien s’informer sur cette magnifique épreuve, suivez le lien :

Trail Gapen’ Cimes 2013

 Malheureusement, en ce qui me concerne, il est fort probable que je ne puisse être de la fête, car si tout va bien, je serai, début octobre, en pleine préparation pour la Diagonale des Fous, une course qui me tient tout particulièrement à coeur !

16/09 : Ne pouvant me rendre à la Réunion pour la diagonale des fous, je serais bel et bien présent au championnat de France de trail long à Gap le 06 octobre.


Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (1 votes, average: 7,00 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Autres articles recommandés pour vous :