MY-trail : la passion du trail running

La course dans le sang...

Sparnatrail 2016 : La der…

Sparnatrail 2016

Epernay - dimanche 13 novembre 2016 - 07h45

Cette année, point de Saintélyon pour moi, j'ai décidé de clôturer ma saison plus tôt que d'habitude pour pouvoir prendre quelques jours de récupération avant de me lancer dans la prépa 2017. Néanmoins, il me tenait à coeur de faire une dernière course avant la trêve. C'est sans aucune hésitations que j'ai choisi de revenir à Epernay pour disputer le fameux Sparnatrail !

Si j'étais dans une grande forme lorsque je pris cette décision, c'était sans compter sur un gros coup de mou à mon retour d'Italie. Au point même d'avoir songé pendant quelques jours à renoncer à ce dernier rendez-vous !

Après une semaine de repos quasi-complet, c'est dans une forme relativement moyenne que je suis parti en direction d'Epernay, avec pour principale ambition de rallier l'arrivée sans encombres.

SONY DSC

SONY DSC

Le récit du 21ème Sparnatrail

C'est une tradition en Champagne au mois de novembre, la brume est au rendez-vous en ce dimanche matin ! Mais ne nous plaignons pas, il fait relativement doux et surtout il n'y a quasiment pas de vent. Ce qui nous laisse entrevoir une matinée plutôt agréable. Côté terrain, inutile de préciser que c'est gras, sans toutefois être excessif.

sparnatrail-depart

Toutes les conditions sont donc réunies pour une belle matinée de trail et des performances optimales.

Après une minute de silence en mémoire des victimes des attentats de l'an dernier, la course est lancée, tambour battant, dans l'avenue de Champagne. Impossible de savoir où je me situe, le départ étant commun avec le p'tiot Sparnatrail, 1ère manche du TTN court.

J'ai beau me raisonner, essayer de partir kool, il est impossible de ne pas se laisser emporter par le rythme effréné des coureurs du p'tiot ! Malgré un beau faux-plat montant, c'est à plus de 15,5 km/h que je boucle le 1er km !

Il en ira de même pour le second, avant que je ne stabilise ma vitesse aux environs de 15 km/h sur les suivants. Il va falloir vite que je me calme car, au vu de ma forme actuelle, pas certain que je tienne le coup longtemps comme ça ! Je lève un peu le pied, mais reste sur un rythme soutenu pour passer au 5ème km en 20'12" !

Il me tarde de rejoindre la première côte pour pouvoir "souffler" un peu et me mettre enfin dans le bon rythme. il y a encore peu de temps ce raisonnement m'aurais paru incongru, mais à force de travail, je commence progressivement à me sentir de mieux en mieux dans les côtes !

Dans le vif du sujet.

Nous voilà maintenant au coeur du vignoble pour attaquer cette première montée. Quelques coureurs du p'tiot me doublent, mais je ne m'en soucis pas, je me cale sur mon allure, n'hésitant pas à marcher quelques pas dans les portions un peu plus raides. Même si je gère plutôt bien, mes jambes me rappellent rapidement que je ne suis pas au meilleur de ma forme. C'est certain, il va vraiment falloir gérer pour aller au bout !

L'enchaînement des montées et descentes me permet de souffler un peu, d'autant plus qu'en descente ça envoie du pâté ! Si je me sens un peu juste en côtes, je me balade en descente, avec notamment un km en 3'37" au 16ème km.

Le 1er ravito

Me voilà déjà au premier ravitaillement, le temps de remplir une flasque et de repartir en douceur sur la longue ligne droite bordée de platanes qui mène vers la côte de Damery. Un peu plus d'un km de plat où je peux récupérer et surtout jauger de ma forme : un passage en 4'27" me rassure un peu, d'autant que j'ai pris le temps de souffler.

Bien m'en a pris car au loin j'aperçois un groupe de coureurs... stoppés devant le passage à niveaux, en train de regarder passer un énorme train de marchandises qui n'en fini plus !

Timing idéal, les barrières se lèvent juste avant mon passage ! Nous abordons alors la plus grosse côte de la course. Je parviens à la monter en courant quasiment tout le long... même si elle fût finalement plus longue que prévue, les organisateurs ayant trouvé le moyen de la rallonger un peu !!

La traversée du bois

Habituellement cette zone nous propose un bon bain de boue... je m'attendais donc à patauger un bon moment dans ce passage délicat... Une épaisse couche de feuilles mortes rendit ce passage bien moins difficile qu'à l'accoutumée... une occasion donc de relancer l'allure plus facilement avant de retourner au coeur des vignes pour la fin de la première partie de notre périple.

Encore deux bonnes montées à passer avant d'atteindre la séparation entre les deux parcours. Cela fait un petit moment que je chemine avec la première féminine du p'tiot, qui me dépasse en montée et que je rejoins en descente. Même si nous ne sommes pas sur la même course, c'est agréable de courir au sein d'un petit groupe de coureurs.

sparnatrail-2

La seconde partie du parcours

Au 31ème km je vais bifurquer sur la droite, abandonnant ainsi mes compagnons de route. Désormais, me voilà seul au monde ! J'apprends au passage que j'occupe la 6ème place. Cela me satisfait pleinement, d'autant que, sans être franchement mal, je ne suis pas très frais non plus.

Je vais faire de mon mieux pour m'accrocher à cette position, sans grand espoir d'aller chercher mieux... et en priant pour que ça ne revienne pas trop fort derrière !

Si je me maintient bien sur le plat et dans les descentes, je montre pas mal de signes de faiblesse dans les côtes, d'autant que certains passages sont assez raides !

Le second ravitaillement

A l'approche du dernier point de ravito, un coureur revenu de l'arrière me rejoins, profites de mon arrêt pour me passer devant. J'essaie bien de m'accrocher, et j'y parviens sur le plat... mais en côtes je ne peux plus lutter !

Il nous reste encore 2 grosses côtes à passer, que je gère comme je peux. C'est alors que je rejoins un coureur un peu en difficultés, nous feront quelques centaines de mètre ensemble avant qu'il ne lâche prise... me permettant ainsi de récupérer la 6ème place !

sparnatrail

Une fin difficile

La fatigue commence à prendre le dessus et la fin de course s'annonce difficile, d'autant que nous enchaînons les petites buttes qui cassent bien les pattes ! Les relances se font plus laborieuses ! Mais il me tarde d'en finir. A l'arrière, personne à l'horizon... devant je ne vois rien non plus ! Je m'efforce néanmoins de ne rien lâcher.

Même si au final nous ferons un km de plus que prévu, je suis toujours dans les temps pour terminer en moins de 5h... l'un de mes objectifs du jour.

Mission accomplie

C'est finalement au bout de 4h55'08" que je franchis la ligne d'arrivée de ce 21ème Sparnatrail... en 6ème position scratch... et 3ème vétéran ! Mission accomplie puisqu'après être passé plusieurs fois très prêt du podium, j'y suis enfin !

Une belle manière donc de clôturer ma saison 2016 par ce beau podium. Il ne m'aura manqué qu'un peu de fraîcheur pour aller chercher le top 5...

Pour terminer ce CR, une mention spéciale à l'organisation. Si dans mes précédentes participations le balisage était plus que limite, je ne peux que saluer le travail réalisé sur cette édition avec une trace proche de la perfection !

20161113_152024

Repos bien mérité

Il est temps pour moi de prendre un peu de repos après une fin de saison particulièrement chargée, pour me ressourcer et préparer tout doucement la prochaine, qui je l'espère sera aussi intense et riche en émotions que le fut cette saison 2016

Résultats du 21ème Sparnatrail :

resultats-sparnatrail.pdf

 

- - - -

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :







Commentaires

Laisser un commentaire




  • Les derniers commentaires

  • Les derniers articles

  • Suivez moi !!

  • Catégories