MY-trail : la passion du trail running

La course dans le sang...

Semi de Paris 2017 : dans le vent…

Semi marathon de Paris 2017

Dimanche 05 mars 2017 - 9h00

Si le semi-marathon ne fait pas partie de mes objectifs prioritaires, loin de là, il n'en reste pas moins un bon indicateur de la forme du moment. Une étape importante qui permet de valider, ou non, le travail réalisé durant l'hiver. Il sert également de première base de calcul pour la suite...

A en croire mes dernières sorties d'entrainement, ce semi devrait être l'occasion de réaliser une belle performance, mais il ne faut pas tuer l'ours avant d'avoir vendu sa peau, et seul le verdict, implacable, du chrono fera foi à l'arrivée.

Il fait un peu frai ce matin, mais le temps semble agréable et idéal pour réaliser une bonne course... cela ne sera que de courte durée et la fin de course sera très perturbée

Mon semi de Paris 2017

A 9h00 c'est Yohan Diniz qui donne le top départ de ce semi-marathon de Paris. Pour ma part, je prends un départ très prudent, peut-être un peu trop d'ailleurs, puisque je boucle le 1er km en 3'55". Le tir est rapidement corrigé avec un 3'36" sur le 2ème km, certes plutôt descendant. Je parviens à maintenir un rythme aux alentours des 3'50 au kilo jusqu'au 5ème km. A ce moment là je suis encore dans le bon timing pour descendre sous la barre des 1h20' !!

Quelques modifications par rapport au parcours habituel nous amènent à traverser la Seine pour longer les quais sur l'autre rive. Ce passage ne présente pas de grandes difficultés mais les premières gouttes de pluie font leur apparition. Rapidement la chaussée devient glissante, ce qui n'est pas pour arranger mes affaires ! En effet mes Hoka Tracer, si elles sont parfaites sur le sec, sont en revanche un peu limite en adhérence dès que les sols deviennent humides !

Va falloir composer avec, si à ce moment la pluie n'est guère gênante, je dois en revanche être plus vigilant sur mes appuis, surtout lorsque nous croisons sur notre chemin quelques pavés, pour le moins piégeux !

Après ce petit crochet sur l'autre rive, nous rejoignons le parcours habituel, du moins pour l'instant... A l'approche de l'Hôtel de ville, je commence à faiblir un peu, Petit à petit, je dois revoir mes ambitions, je ne parviendrais pas à descendre sous la barre des 1h20'... d'autant plus que la pluie augmente progressivement en intensité et que nous nous retrouvons désormais face au vent !

Le passage aux 10km se fait en 37'57", ce n'est pas mon record du 10km (37'42") mais une belle perf quand même !

Nouvelle innovation par rapport aux années précédentes, nous restons plus longtemps le long des quais de Seine, avec plusieurs passages de tunnels, avec leur lot de descentes et montées... le tout face au vent. Un passage plutôt difficile et pas très agréable sur lequel je lâche un peu prise, d'autant qu'il reste encore à passer la fameuse côte du 14ème km ! J'en viens même à me demander si je vais pouvoir battre mon record ou non !

La montée du 14ème km est plutôt bien gérée, j'essaie de relancer sur le retour vers le bois de Vincennes, mais je suis un peu scotché sur place par le vent et la pluie. Le froid s'installe, il ne fait que 4° et je ne sens plus mes doigts qui s'engourdissent. Heureusement j'étais parti avec un petit coupe-vent, ce qui me permet de limiter un peu les effets du froid.

Reste encore une montée avant de rejoindre l'hippodrome et d'aborder le final, un peu plus facile car globalement descendant. Normalement, le record est dans la poche, mais loin de l'objectif initial.

Une fois cette dernière difficulté passée, je retrouve des jambes dans la descente, il reste un peu plus de 3km à parcourir, et je lâche les chevaux !! 3'41" sur le 19ème km... je maintiens ensuite le rythme en 3'47" sur le 20ème, malgré une pluie qui devient de plus en plus forte... le 21ème sera bouclé en 3'36" !

Un super final qui me permet de rattraper une partie du temps perdu et de terminer finalement en 1h20'46", à la 349ème place au scratch !! Le record est battu, que dire, même pulvérisé de près de 2' !! Sans ces conditions dantesques, il aurait sans doute été possible de faire encore un peu mieux... mais on doit faire avec !

C'est de bon augure pour la suite, je ne pourrais que regretter de ne pas y avoir cru un peu plus tôt, de n'avoir pas relancé 1 ou 2 km plus tôt, car clairement au vu de mon état à l'arrivée, j'aurais pu le faire ! Restera à confirmer tout cela sur les prochaines échéances !!

 

- - - -

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :







Commentaires

Laisser un commentaire




  • Les derniers commentaires

  • Les derniers articles

  • Suivez moi !!

  • Catégories