La préparation mentale du traileur

Dans le domaine de la course à pieds, la performance est la combinaison de deux facteurs importants : le physique et le mental.

Plus la distance et la difficulté augmente et plus la part du mental prend de l'importance par rapport au physique. Si la part de chacun de ces deux facteurs est difficile à évaluer, car très subjective, nous pouvons supposer que le ratio est de l'ordre de 50 / 50 pour un marathon et qu'il bascule progressivement du côté du mental plus la distance et la difficulté augmentent.

Ainsi nous pouvons estimer que pour un ultra-trail, la part du mental devient prépondérante sur les qualités physiques. Ainsi un athlète même très moyen d'un point de vue physique aura toutes ses chances de réussir pour peu que son mental soit bien préparé.

Plus les distances augmentent et moins les qualités physiques sont prépondérantes. La meilleure preuve en est les excellents classements scratch obtenus par certaines athlètes féminines (réputées moins fortes physiquement que les hommes) sur les épreuves d'ultra-trail, avec des top 10 voir parfois beaucoup mieux !

Quid de la préparation mentale ?

Si tous les athlètes suivent (plus ou moins) scrupuleusement un programme d'entrainement, dont le but est de les amener dans les meilleures conditions physiques pour leur permettre la réalisation de leur objectif, combien d'entre-vous pensent à travailler leur préparation mentale ?

Le fait est, qu'à l'heure d'aujourd'hui, trop peu d'athlètes pensent à travailler cet aspect de leur préparation, alors qu'il s'agit d'un point clé déterminant dans la réussite ou non des objectifs fixés.

Quelles techniques utiliser ?

Plusieurs méthodes peuvent être utilisées en préparation mentale : yoga, sophrologie, méditation, hypnose,.. chacune ayant ses atouts et pouvant convenir, ou non, à un athlète en particulier.

En effet, la préparation mentale est avant tout une démarche personnelle, visant à l'amélioration de ses performances certes, mais également et surtout visant à atteindre l'épanouissement personnel. Il appartient donc à chacun de choisir une méthodologie qui lui correspond, dans laquelle il saura se retrouver et qui lui permettra d'aller puiser au fond de lui-même les ressources indispensables à son développement personnel.

La sophrologie au service du sportif

Personnellement, j'ai fais le choix de m'orienter vers la sophrologie pour travailler mon mental.

Basée sur des techniques respiratoires et des exercices de visualisation, la sophrologie m'a permis d'aborder autrement les différentes phases de mes compétitions.

De la gestion et la canalisation du stress d'avant course à la gestion des moments difficiles pendant l'épreuve, la sophrologie m'a permis d'apporter des réponses, et des solutions aux différentes phases que l'on peut traverser durant une épreuve d'ultra.

Gestion des moments de moins-bien où l'on a envie de tout arrêter, de la canalisation des moments d'euphorie qu'il faut savoir aborder avec sagesse. Les exercices de visualisation permettent, en amont de l'épreuve d'envisager divers scénarios, des plus ambitieux aux solutions de replis.

C'est notamment grâce à ce travail de visualisation réalisé avec Péline, ma sophrologue, que j'ai pu venir à bout du Trail de Bourbon alors que tout aurait pu me pousser à jeter l'éponge bien avant l'arrivée.

 

 


Autres articles recommandés pour vous :

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (1 votes, average: 10,00 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *