Foulées de Boissy : Joker et médaille en chocolat !

Opportunité de dernière minute

Préambule

A défaut de Trail de la Côte d'Opale, annulé à la dernière minute par des politiques qui ne pensent qu'à une chose : protéger leur petit cul, ne connaissant rien au sport nature et surtout au trail. A croire que le trail n'a pas le même degré d'importance que des matches de foot, jugés eux indispensables pendant que les laissés pour compte sont toujours les même !

Depuis quelques semaines je m'étais préparé pour ce TCO, dont j'étais quasiment certain qu'il aurait lieu, tellement Franck Viandier, son organisateur, y avait mis toute la rage et l'énergie pour être en mesure de respecter un protocole sanitaire hyper strict, à la limite du tenable (là encore tous ne sont pas logés à la même enseigne !).

Programmé pour une course de 62 km entre dunes et falaises, j'ai appris mercredi après-midi l'annulation de l'événement, seulement 2 jours avant le début de la manifestation !

Que faire ?

Une fois la colère, que dire, la rage, de l'instant passée je me suis posé la question : que faire ce week-end ? Partir malgré tout dans le nord pour faire la course en off ? En manque de compétition depuis des mois, je ne me voyais pas me lancer dans un défi de cette ampleur sans l'ambiance et la pression de la course. Je n'aurai pas été capable de tout donner, de repousser mes limites.

Je ne pouvais pas non plus passer mon week-end au fond de mon canapé à regarder la télé sans bouger, il m'étais nécessaire, malgré tout, de trouver un dossard pour ressentir l'adrénaline de la compétition, le stress, la stratégie et toutes ces émotions que, personnellement, je ne trouve qu'en course.

Une solution de remplacement

Plusieurs choix s'offraient à moi, j'aurai pu décider de partir dans les Vosges pour L'infernal Trail par exemple. Il aurait fallu tout réorganiser, partir à plus de 4 heures de route de la maison. En plus de la fatigue que cela aurait généré, je n'ai quasiment pas fait de dénivelé en montagne depuis longtemps, bref, je ne me sentais pas l'âme de me lancer dans un tel périple à seulement 3 semaines de l'écotrail

Les Foulées de Boissy

C'est alors que j'ai trouvé cette petite course sympathique, qui certes m'obligerait à aller de l'autre côté de Paris, mais qui me permettrait d'aller en découdre un peu !

Un parcours de 31 km en forêt assez roulant malgré quelques ondulations ( qui feront bien mal aux pattes) qui me permettra de voir où j'en suis niveau vitesse.

Certes, je n'étais pas du tout préparé pour un semi-marathon ce week-end, et c'est pas en 3 jours que je pouvais faire quoi que ce soit ! Il faudrait donc faire avec les moyens du bord.

Adaptation...

Dans la période que nous traversons, le seul maître mot c'est : Adaptation ! Entre annulations et interdictions d'événements, il est plus que difficile de se préparer correctement pour une épreuve en particulier. Si l'on veut courir malgré tout, il n'y a pas d'autres solutions, il faut être capable de sauter du coq à l'âne en une fraction de seconde.

C'est donc dans l'improvisation totale que je me suis inscrit sur cette belle épreuve nature, une petite course pratiquement familiale, intimiste, loin des milliers de coureurs du TCO ! Mais tellement content d'y être, de pouvoir accrocher un dossard et de partir en guerre !

Récit de ma bataille

Particularité de l'événement, un parcours en boucle à effectuer 1, 2 ou 3 fois, avec un départ commun des 3 courses. Un peu difficile de savoir où j'en suis lorsque le départ est donné !

Rapidement 2 coureurs se détachent du groupe de tête où je me trouve, impossible de les suivre, ils vont trop vite pour moi ! Je décide de rester dans le second groupe, que je mène dans les descentes où je suis plus à l'aise, et que je me contente de suivre lorsque le chemin remonte.

Pas de très grosses pentes pour autant, des montées plutôt régulières, mais bien présentes malgré tout. Avec 55m de D+ par tour de 7 km, on ne peut pas dire que la course soit franchement plate !

Un parcours tout en forêt, très agréable, avec de larges chemins mais également des passages un peu plus sinueux, presque des singles, serpentant entre les arbres.

Sur les chemins, beaucoup de petits gravillons, mes jolies baskets roses manquent pour le coup de grip et même si elle me permettent de tenir le rythme, je laisse quelques plumes dans l'affaire !

Fin du premier tour

A la fin du premier tour, je vois que les 2 gars qui sont partis devant étaient finalement inscrits sur le 7 km... du pain béni, je me retrouve alors en tête avec un autre coureur, qui n'est autre que le second de l'édition précédente, et vainqueur 2 ans plus tôt !

Nous sommes bientôt rejoins par un troisième coureur, celui-là c'est le vainqueur de l'an dernier ! Un joli petit groupe.

Comme sur le premier tour, je passe devant dans les descentes, et laisse les autres travailler quand ça remonte.

Nous sommes alors rejoins par 2 autres coureurs qui, rapidement nous laissent pratiquement sur place. L'un sera le futur vainqueur, et l'autre le 1er du 14km.

Je poursuis alors mon chemin avec mes 2 compères, la fin de la boucle n'est pas forcément à mon avantage, mais elle commence par une descente assez raide dans laquelle je prend un peu d'avance. S'en suit une dernière petite côte, dans les 500 derniers mètres, où je relâche mon effort, laissant les 2 autres revenir.

La montée n'est pas mon point fort, mais je pense être capable, dans le dernier tour, de mettre un petit coup d'accélérateur avant la ligne. Je préfère donc laisser croire à mes adversaires qu'ils pourront me manger tout cru, à moi sur le tour suivant de les prendre par surprise... c'était du moins la stratégie du moment !

Dernier tour !

Pour la première place, c'est définitivement plié, mais nous sommes encore 3 pour les 2 places restantes sur la boîte !

Le scénario des tours précédents se reproduit, je me retrouve un peu devant en descente et derrière dans les montées. Je pense alors pouvoir gérer, même si je commence à être un peu dans le dur et que mes collègues commencent à augmenter un peu le tempo.

Je parviendrai à rester avec jusqu'à un peu plus de 4 km de l'arrivée. Là un de mes adversaire place une accélération... dans une descente ! Je m'accroche comme je peux, mais je sais que je commence à être en sur-régime.

Le petit faux plat suivant aura raison de mes ardeurs, et petit à petit je me fais distancer par mes 2 compagnons de route. Je ne parviendrai plus à les rattraper.

Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé ! Je parviens malgré tout à plus ou moins stabiliser l'écart à une cinquantaine de mètres environ. Dans l'ultime descente je parviens même à réduire un peu cet écart. Mais en vain, dans la dernière côte ils lancent le sprint et je ne peux absolument rien faire, je dois alors définitivement me contenter de la quatrième place.

Une belle perf malgré tout

Au final j'en termine en 1h20'33" pour une distance totale de pile 21 km. Si l'on rajoute les 100m manquants cela aurait donné un tout petit peu moins de 1h21" au semi, soit ma 3ème meilleure perf sur la distance.

Ajouter à cela les 168m de D+ du parcours, quelques passages sinueux et de grandes allées gravillonneuses sur lesquelles j'avais parfois du mal à trouver de la motricité, et les 5 kg de plus qu'au mois de mars... je ne dois finalement pas être très loin du niveau que j'avais à cette période avant que tout ne s'arrête.

Me reste maintenant plus qu'à essayer de travailler un peu plus le foncier en vue de l'écotrail de Paris (s'il a lieu ???), et à tenter de reperdre quelques grammes !!

Pour terminer ce récit, je tiens tout particulièrement à remercier les organisateurs des Foulées de Boissy-Mauvoisin pour cette belle course familiale et dans une belle ambiance malgré le contexte dans lequel nous vivons actuellement.

Mention spéciale

Ce récit ne serait pas complet si je ne disais quelques mots au sujet de la belle course de mon grand Lancelot qui m'a accompagné dans cette aventure en participant à la course de 7 km.

Sans entraînement depuis des mois, il réalise une jolie course pour se classer 6ème au général et 2ème de sa catégorie, le tout à près de 14 km/h de moyenne !!. Un grand bravo à lui !!

 


Autres articles recommandés pour vous :

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *