MY-trail : la passion du trail running

La course dans le sang...

Trail de la côte d’Opale : La cerise sans le gâteau !

Trail National de la Côte d'Opale 2017

Dimanche 10 septembre - Wissant - 08H00

Rendez-vous incontournable du mois de septembre, le trail de la Cöte d'Opale est devenu l'un de mes objectifs principaux de la saison. Hasard du calendrier, il marque aussi le début d'un triptyque un peu fou qui consiste à enchaîner 3 courses en 15 jours, dont 2 en 6 jours... et pas des moindres puisque la suivante n'est rien de moins que le Championnat de France !

Mais pour autant, pas question de gérer mon effort, bien décidé à tout donner sur cette course, avec pour objectif de faire encore mieux que les années précédentes.

Au niveau de la forme physique, c'est un peu l'inconnu, après un mois d'août en dents de scie, et un regain de forme début septembre, tous les espoirs sont permis, mais sans aucune certitude pour autant.

La course

Comme toujours le départ est donné sur la plage de Wissant, les conditions météo sont idéales, ni trop chaud, ni trop froid, à 8H précise cap est mis en direction du Blanc-Nez. D'entrée le maître des lieux, Thierry Breuil, accompagné de son coéquipier, prend la direction des opérations. Le ton est donné, ils déroulent à plus de 15 de moyenne !

Sur les premiers km, je parviens à m'accrocher à leur rythme, puis progressivement je lâche un peu de lest car même si je me sens bien, je ne veux pas me griller dès le départ !

C'est finalement en 4ème position que je pointe à la sortie de la plage, au pied du Blanc-Nez !

A l'assaut du Blanc-Nez

C'est là que les choses sérieuses commencent !... et que je dois gérer le retour des concurrents qui me suivent ! Toujours aussi peu à mon aise en côte, je ne peux que limiter les dégâts et un à un je dois laisser passer les concurrents qui reviennent de l'arrière.

Néanmoins je m'en sors plutôt bien et même si je laisse quasiment 2 minutes sur la tête de course, je pointe à la 9ème place en haut du Cap, ce qui est encourageant pour la suite !

A fond dans la descente !

Le couteau entre les dents, je pars à l'assaut de la descente à plus de 17 km/h ! Le rythme de ce début de course est effréné, car malgré mes efforts, je ne remonte qu'une toute petite place et arrive à Sangatte au 10ème km en 8ème place en 42'51" !

Pas le temps de dire ouf que c'est parti vers la deuxième côte. Je suis au mieux de ce que je peux faire, mais malgré mes efforts je perds encore quelques places. Cette année ça va très vite, et à chaque nouvelle montée je laisse quelques plumes !

A l'approche du premier ravito, je passe le cap du semi en 1h38'... mais me voilà maintenant 12ème. Je récupère rapidement mon ravito et repars tranquillement dans la côte bien raide qui suit, j'y laisse encore une place de plus, mais qu'importe, la course est encore longue !

Montée au Mont de Couple !

La montée au Mont de Couple marque la fin de la première partie de la course, la plus accidentée en terme de dénivelé, là encore, je gère au mieux de mes possibilités.

Puis s'en suit la longue descente qui nous ramène vers Wissant. L'occasion de reprendre son souffle, mais un fort vent de face m'empêche d'aller aussi vite que je ne le voudrais !

Direction Griz-nez

A la fin de cette descente nous abordons le premier petit cordon dunaire qui nous conduit sur la plage en direction du Cap Griz-Nez. toujours vent de face, je laisse encore quelques plumes.

Cette année, nous abordons la deuxième boucle en sens inverse de l'habitude, avec en plus quelques petites modifications de parcours. Ce qui n'est pas pour me déplaire car de fait la fin de course sera plus facile.

Au pied du Griz-Nez me voilà maintenant aux environ de la 15ème place. Va falloir se mettre au boulot et commencer à remonter ! Ce que je mets en oeuvre sur la falaise qui doit nous conduire vers Ambleteuse.

Le morceau de bravoure !

Fini les vacances, les choses vraiment sérieuses arrivent avec une succession de difficultés non négligeables, et ce malgré l'absence quasi totale de dénivelé !

On attaque tout d'abord par une belle plage de galets, puis devant le fort d'Ambleteuse, la traversée de la Slack, impossible d'y échapper, va falloir se mouiller les pieds !

S'en suit encore un bon kilomètre de galets avant d'attaquer la première grosse dune, la plus pentue, sur celle-là pas d'autres moyens que de marcher !

Le deuxième cordon de dunes est bien plus long, mais moins pentu, ce qui me permet de courir tout le long. Plutôt à mon avantage sur cette portion, je rattrape deux concurrents.

A la sortie des dunes de la Slack, le plus dur est fait, reste maintenant à tenir jusqu'au bout, à relancer pour tenter de grignoter quelques places supplémentaires !

Les kilomètres défilent rapidement et me voilà à Audresselles pour le dernier ravito. Il ne reste plus qu'une dizaine de km pour rejoindre l'arrivée.

A fond, a fond !

A la sortie du ravitaillement nous abordons la dernière difficulté, une longue côte, régulière d'environ 2km. Nous sommes sur un chemin en dur mais à travers champs. Ce qui me permet de voir en point de mire plusieurs des concurrents qui me précèdent.

Une motivation supplémentaire, je donne tout ce que je peux pour revenir ! J'en oublie la souffrance et les kilomètres qui défilent rapidement. Arrivé au niveau de la forêt, le parcours est un peu plus facile, malgré quelques faux-plats montant il n'y a plus qu'à dérouler !

J'ai toujours deux gars en point de mire, mais ai du mal à revenir, je grappille ce que je peux, mais cela risque d'être insuffisant !

Nous voilà déjà revenu sur la plage, je serres les dents et ne lâche rien, je parviens même à dépasser un coureur, me voilà maintenant 9ème.

Dernier petit cordon de dune que je négocies du mieux que je peux, mais à ma grande surprise, me voilà talonné par un coureur revenu de l'arrière. Je parviens à le contrôler sur la dune.

Un final délicat

Nous voilà sur le remblai, à moins d'un km de l'arrivée. Je tente bien d'accélérer, mais je vais très vite déchanter. Mon adversaire place une accélération face à laquelle je ne peux rien faire, scotché sur place, je ne peux que constater les dégâts.

Je dois me résoudre à le laisser partir sans combattre, la différence est trop forte !

J'en prends un petit coup au moral, mais je ne lâche pas pour autant pour me mettre à l'abri d'autres mauvaises surprises. Les derniers mètres au coeur du village sont comme toujours très sympas, la foule est nombreuse sur le bord de la route, on se croirai presque sur le tour de France !

De quoi faire oublier la déception et savourer ces derniers mètres. Même si je dois au final me contenter de la 10ème place.

Un peu déçu de ma place, car j'ai vraiment eu l'impression de faire une super course, en témoigne mon chrono car en 5h16'39" je bats mon record de plus de 10' !

Après la déception la consolation

J'ai bien failli plier bagages juste après l'arrivée, mais finalement, la demi-heure de queue à la friterie m'aura permis de repasser par le village pour jeter un oeil au classement... et quelle ne fût pas ma surprise à ce moment là !

Bien que seulement 10ème au scratch, non, je ne rêvais pas... j'étais 3ème V1... et même s'il y avait 2 V2 devant moi... j'étais bel et bien sur le podium de ma catégorie... en compagnie de Mr Thierry Breuil, le maître des lieux !

Une grande première pour moi sur le circuit TTN, après avoir collectionné un nombre incalculable de 4ème places, je tenais enfin mon premier podium sur le Trail Tour !

Enfin toutes ces années de labeur acharné récompensés par ce petit moment de reconnaissance, certes purement symbolique, mais qui fait un immense plaisir !

Les résultats complets du Trail de la Côte d'Opale 2017 :

16074.pdf

 

- - - -

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (2 votes, average: 10,00 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :







Commentaires

Laisser un commentaire




  • Les derniers commentaires

  • Les derniers articles

  • Suivez moi !!

  • Catégories