Archives par mot-clé : Trail tour national

Calendrier officiel du TTN 2018 et championnats de France

Le calendrier du Trail Tour National 2018

Voici le nouveau calendrier du Trail Tour National pour la saison 2018!

Comme chaque année, quelques petites modifications au programme du TTN avec de nouvelles épreuves au programme. La principale information à retenir concerne les Championnats de France, qui, une fois n’est pas coutume, n’auront pas lieu au mois de septembre mais le week-end du 14 juillet !

Les Championnats de France auront pour cadre la Sky Race du Montgenèvre, organisée de main de maître par Patrick Michel. Ce retour dans les Hautes-Alpes remonte encore d’un cran la difficulté de ce Championnat qui sera des plus aériens… et costaud pour les cuisses car avec pas moins de 4100m de D+ pour 65km cette course fait, encore plus que d’habitude, la place belle aux purs montagnards !

Si l’on regrettera une nouvelle fois que de nombreuses épreuves auront lieue simultanément, ce changement de date pour les France offre de nouvelles perspectives et possibilités.

Le programme du TTN 2018 – trail long

Le changement de date des championnats de France ouvre certes quelques horizons mais que penser d’un calendrier qui propose 3 courses sur le même week-end ! Cela ne va pas vraiment dans le sens de la marche, avec une inévitable dissolution du plateau en présence sur ce week-end.

Remarque quasiment équivalente pour le trail des Poilus, juste une semaine avant l’écotrail de Paris. Il sera donc nécessaire de faire des choix… à vous de trouver les bons !

Malgré tout, l’arrivée de 3 nouveaux venus est de nature à revigorer un peu la sauce avec le trail des Marcaires, le trail de Guerlédan et le magnifique trail du Sancy-Mont-Dore qui, après avoir accueilli les championnats de France il y a 2 ans, intègre tout naturellement le calendrier du TTN.

Le programme du TTN 2018 – court

Mêmes remarques que pour le TTN long, de (trop) nombreuses épreuves se déroulent sur un même week-end, notamment pour ce qui concerne La Mythik et le Trail Givré, Le trail du Sancerre et le Trail de la vallée des Lacs ainsi que pour Le trail du Mercantour et le Trail des Tordus.

A noter un calendrier particulièrement chargé sur le début du mois de juillet avec pas moins de 4 épreuves au programme en 15 jours… dont le Championnat de France !

On notera avec plaisir l’apparition de l’Oxytrail en région parisienne, ainsi que le trail des Tordus, pas très loin non plus pour les parisiens !

Peu de changements en ce qui concerne le programme du TTN Court pour cette saison, on notera simplement la sortie des Gendarmes et les voleurs et le retour de l’Ultra trail de la Côte d’Or, mais cette fois dans la version trail court.

Même constat que l’an dernier, voir pire puisque certaines épreuves se déroulent le même week-end ou bien à seulement une semaine d’intervalle, ne laissant ainsi guère la possibilité de faire correctement certaines courses, là aussi des choix devront être fait et ils auront leur importance dans les classements finaux !

 

Règlement du TTN 2018

Le règlement 2018 reste dans la continuité des années précédentes et sans modifications notables

trailnationaltour2018.pdf

 

 

Voici le calendrier complet du TTN version 2017-2018…

 Les 17 épreuves du TTN court 2017-2018 (<42km) :

– 12 novembre 2017 : Sparnatrail – Epernay (51)

– 21 janvier 2018 – Trail D2B – Le Touquet (62)

– 03 février 2018 – La Mythik– Précheur (972)

– 04 février 2018 : Trail Givré – Montanay (69)

– 18 mars 2018 : Circuit des grands crus – Rouffac (68)

– 25 mars 2018 : Trail des tranchées – Verdun (55)

– 15 avril  2018 : Trail Drôme– Buis-les-Baronnies (26)

– 20 mai 2018 : Les Gendarmes et les Voleurs – Ambazac (87)

– 03 juin 2018 : La Transju’trail  – Morez (39)

– 16 juin 2018 : Trail de Sancerre – Sancerre (18)

– 17 juin 2018 : Trail de la Vallée des Lacs – Gérardmer (88)

– 24 juin 2018 : Oxytrail – Noisiel (77)

– 1 juillet 2018 : Trail Faverges IceBreaker – Faverges (74)

– 8 juillet 2018 : Ultra-trail Côte d’azur Mercantour – Nice (06)

– 8 juillet 2018 : Trail des tordus – Verzenay (51)

– 15 juillet 2018 : Championnats de France de Trail – Montgenèvre (05)

– 09 septembre 2018 : L’infernal Trail des Vosges – Saint Nabord (88)

Les 12 épreuves du TTN long 2018 (+ 42km) :

– 18 février 2018 : Gruissan Phoebus Trail – Gruissan (11)

– 10 mars 2018 : Trail des Poilus – Ablain-saint-Nazaire (62)

– 17 mars 2018 : Eco Trail de Paris Ile de France – St Quentin en Yvelines/Paris (75-78-92)

– 13 mai 2018 : Trail des Forts de Besançon – Besançon (25)

20 mai 2018 : La Pastourelle –  Salers (15) 

– 20 mai 2018 : Trail des Marcaires –  Mulbach sur Munster (68) 

– 20 mai 2018 : Trail de Guerlédan –  Bonrepos sur Blavet (22) 

14 juillet 2018 : Championnats de France de Trail – Montgenèvre (05)

– 28 juillet 2018 : La 6000 D – La Plagne (73)

– 09 septembre 2018 : Trail de la Côte d’Opale en Pas-de-Calais – Marquise (62)

– 23 septembre 2018 : Trail du Sancy Mont-Dore – Le Mont-Dore (63)

– 21 octobre 2018 : Belfortrail – Giromagny (90) – 55km 


Autres articles recommandés pour vous :

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (1 votes, average: 10,00 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Calendrier officiel du TTN 2016

Le calendrier du Trail Tour National 2015-2016

 

Il est tout beau, il est tout chaud et viens juste de sortir, seulement quelques jours après les Championnats de France !!!

Le voici, le programme pour la saison à venir, qui nous est proposé de bonne heure cette année. De quoi pouvoir anticiper et préparer dès maintenant mon programme pour l’an prochain. Et cela ne va pas être facile, car de nombreux changements sont intervenus par rapport à l’an dernier, et il va falloir faire des choix !

 

Le programme du TTN 2016 – long

Comme l’an dernier, le TTN 2015-2016 proposera, dans sa version longue, 10 épreuves, dont les Championnats de France

Nouvelle épreuve sur le Trail Tour National long avec le Trail des poilus, mais seulement une semaine avant l’écotrail de Paris, il est fort à parier que cette épreuve ne sera pas la plus recherchée en début d’année. Au rang des sorties, exit pour la Saintélyon et pour le Raid du Morbihan

Les autres épreuves restant identiques au programme de 2015.

Les championnats de France de trail auront lieu à Saint-Martin-Vésubie, tout près de Nice. Changement de date, ils auront lieu le 4 septembre, changement de distance également : dès désormais traditionnels 60km le parcours sera revu à la baisse avec ‘seulement’ 42 km… Mais rassurez-vous… nous aurons bien le droit aux traditionnels 3000m de D+… ils seront juste un petit peu plus concentrés !

Autant dire que ni le parcours, ni la date (une semaine avant le TCO), ni le lieu ne me correspondent, et à l’heure où j’écris c’est lignes je ne suis absolument pas convaincu par l’idée, et il est fort probable que je renonce tout bonnement à y participer… mais affaire à suivre…

 

Le programme du TTN 2015 – court

Peu de changements en ce qui concerne le programme du TTN Court pour cette saison, on notera simplement la sortie des Gendarmes et les voleurs et le retour de l’Ultra trail de la Côte d’Or, mais cette fois dans la version trail court.

Même constat que l’an dernier, voir pire puisque certaines épreuves se déroulent le même week-end ou bien à seulement une semaine d’intervalle, ne laissant ainsi guère la possibilité de faire correctement certaines courses, là aussi des choix devront être fait et ils auront leur importance dans les classements finaux !

 

Règlement du TTN 2016

A l’heure ou j’écris cet article, le règlement 2016 n’est pas encore paru, mais celui-ci devrait, comme les années précédentes être dans la continuité de celui en vigueur depuis maintenant quelques années !

 

programme-ttn-2016

 

 

Voici le calendrier complet du TTN version 2015-2016…

 Les 13 épreuves du TTN court 2015-2016 (<42km) :

– 8 novembre 2015 : Sparnatrail – Epernay (51)

– 24 janvier 2016 – Trail des sangliers – Balaruc-les-bains (34)

– 7 février 2016 : Trail Givré – Montanay (69)

– 20 mars 2016 : Circuit des grands crus – Rouffac (68)

– 17 avril  2016 : Trail Drôme – Buis-les-Baronnies (26)

– 28 mai 2016 : Ultra-trail de la Côte d’Or – Marsannay-la-Cote (21)

– 05 juin 2016 : La Transju’trail  – Morez (39)

– 18 juin 2016 : Trail de Sancerre – Sancerre (18)

– 19 juin 2016 : Trail de la Vallée des Lacs – Gérardmer (88)

– 25 juin 2016 : Sur les traces du loup – La Ville aux Clercs (41)

– 3 juillet 2016 : Trail Faverges IceBreaker – Faverges (74)

– 4 septembre 2016 : Championnats de France de Trail – Saint-Martin-Vésubie (06)

– 11 septembre 2016 : L’infernal Trail des Vosges – Saint Nabord (88)

 

Les 10 épreuves du TTN long 2015 (+ 42km) :

– 13 février 2016 : Gruissan Phoebus Trail – Gruissan (11)

– 13 mars 2016 : Trail des Poilus – Ablain-saint-Nazaire (62)

– 19 mars 2016 : Eco Trail de Paris Ile de France – St Quentin en Yvelines/Paris (75-78-92)

10 avril 2016 : Tulle Brive Nature – Tulle (19) 44km

– 8 mai 2016 : Trail des Forts de Besançon – Besançon (25)

21 mai 2016 : La Pastourelle –  Salers (15) 

– 30 juillet 2016 : La 6000 D – La Plagne (73)

– 13 septembre 2015 : Trail de la Côte d’Opale en Pas-de-Calais – Marquise (62)

– 4 septembre 2016 : Championnats de France de Trail – Saint-Martin-Vésubie (06)

– 23 octobre 2016 : Belfortrail – Giromagny (90) – 55km 


Autres articles recommandés pour vous :

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Classement final du TTN 2014

Les classements du Trail Tour National 2014

Le classement scratch du TTN long

Les Championnats de France à Buis-les-Baronnies sont venus clôturer le TTN2014, il est donc temps de faire un petit bilan de cette saison riche en émotions et en épreuves aussi diverses que magnifiques…

Sans grandes surprise, après une saison magnifique et malgré sa désillusion lors des championnats de France, c’est Sébastien Spehler qui remporte le TTN2014 haut la main. L’attribution de la seconde place était quand à elle beaucoup plus ouverte et s’est jouée à presque rien lors de ces même Championnats. Si Fabien Chartoire semblait le mieux armé pour tenir cette seconde place, sa contre-performance lors de ces Championnats lui aura été fatale puisque Emmanuel David et Emmanuel Gault lui ravissent finalement le podium final.

Chez les femmes, Maud Gobert, vice-championne de France remporte le titre devant Sylvaine Cussot qui grâce à sa régularité tout au long de la saison s’empare de la deuxième marche du podium devant Christine Denis-Billet

 classement-final-ttn-2014

Le classement Vétéran du TTN long

Du côté des vétérans, là non plus, pas de surprises Thomas Saint-Girons remporte le trophée avec une marge conséquente sur ses poursuivants. Philippe Prost et Frédéric Lejeune complétant le podium. Chez les dames, Christine Denis-Billet l’emporte devant Anouk Lahache et Laurence Klein.

 classement-final-ttn-ve-201

Le bilan de mon TTN 2014

En début de saison j’avais pour objectif de terminer ce TTN 2014 dans les 20 premiers au scratch et de grappiller quelques places au classement vétéran. Il ne m’aura manqué que peu de choses pour y parvenir, et ma maudite sinusite des France y est sans doute pour quelque chose !

Malgré une saison en dents de scie avec des contre-performances (Gruissan, Eco-trail), des résultats mitigés (Hautes côtes) et une belle course (TCO) je suis arrivé au France avec près de 600 points de plus que l’an dernier. Sans rêver d’exploit, j’espérais pouvoir y faire bonne figure et améliorer mon classement de l’an dernier. Finalement il n’en aura rien été et je termine 54ème homme ce qui est finalement une place de plus que l’an dernier !

C’est donc pour quelques points seulement que je passe à côté du top 20 et termine finalement à la 21ème place du TTN 2014, avec comme consolation une 6ème place au classement vétéran et un total de 10846 points soit une progression de 744 points par rapport à 2013…

Un bilan finalement positif et encourageant pour la saison prochaine que j’espère encore meilleure…

 

Retrouvez l’intégralité des classements du TTN sur le site de la FFA :

Classements Trail Tour National 2014

 


Autres articles recommandés pour vous :

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Gruissan Phoebus Trail 2014

16 février 2014 – 10ème Gruissan Phoebus Trail

Premier grand rendez-vous de ma saison 2014, le Gruissan Phoebus Trail devait être pour moi l’occasion de marquer des points importants au classement du Trail Tour National 2014. Enfin, cela c’était la théorie, car dans la pratique, les choses furent bien différentes !

Même si les conditions météos furent plutôt clémentes en terme de températures, on ne peut pas dire que l’on a été gâté ! Pour l’une de mes rares excursions dans le sud de la France, j’espérais apercevoir le soleil, mais celui-ci restera timidement planqué derrière des nuages qui de temps à autre déverseront quelques averses, rendant les cailloux encore un peu plus glissants…

Bref, ce qui aurait dû être un super week-end de trail s’est transformé en une course mitigée, dommage au vu de la distance parcourue pour venir jusque là.

Mes soucis au tendon d’Achille du mois de janvier ne présageaient pas d’une grande performance, avec une préparation très perturbée et une douleur pas totalement disparue. Malgré tout, j’espérais au moins limiter la casse et faire une belle course.

gruissan-3

Le récit de mon Gruissan Phoebus Trail

C’est sous un ciel nuageux, entre de petites averses, que nous nous regroupons tous sur la ligne de départ, à 9h10 en ce dimanche matin pour prendre le départ de ce Gruissan Phoebus Trail. L’ambiance sur la ligne est sympathique et de nombreux coureurs de l’élite ont répondu présent au départ. Le niveau promet donc d’être très relevé, et il sera difficile de réussir une grosse performance.

Le départ est donné, je me positionne rapidement derrière le groupe de tête composé d’une vingtaine de coureurs, le premier kilomètre est tout plat et ne présente aucune difficulté, pour ne pas compromettre la suite et réveiller mon tendon capricieux, je ne forces pas, malgré tout, le 1er km sera bouclé en 3’57 en ce qui me concerne.

Les choses sérieuses commencent très rapidement par un petit mur, assez court, mais très raide. Là non plus je ne forces pas pour me préserver, je laisse filer quelques coureurs, mais à ce moment là rien de bien grave, il me faut gérer mon effort et mon tendon. S’en suit une descente sinueuse sur un single qui ne permet guère les dépassements, je reste bien au chaud dans mon groupe et ne cherches pas à forcer.

Les premiers kilomètres ne présentent pas trop de difficultés, même si les pierres sont bien présentes sur le parcours, imposant la plus grande vigilance. Le tendon tient le coup et ne subit pas trop les chocs imposés par le parcours chaotique, c’est de bon augure pour la suite, mais ce qui l’est moins ce sont les difficultés que je rencontre dès que la pente augmente un peu, les cuisses chauffent et le rendement n’est pas au rendez-vous. A chaque montée je suis obligé de temporiser et je continue à glisser dans le classement.

La course est encore longue et je ne m’inquiète pas trop, même si je pointe maintenant aux alentours de la 60ème position. Plus nous progressons dans le massif de la Clape et plus les chemins deviennent difficiles de part la présence de nombreuses pierres qui imposent une extrême vigilance.

Je n’ai ni la technique, ni la fraîcheur et mon état physique ne m’autorise aucune prise de risques, je ne suis donc pas en mesure d’attaquer, même dans les portions plates qui se transforment souvent en champs de pierres.

J’ai beau essayer, il m’en manque un bout, impossible de rattraper du temps dans les descentes, dès que j’attaque un peu, je pars en glisse, et une  première chute sur les fesses me calme un peu. Je m’accroche malgré tout en espérant trouver des terrains plus favorables par la suite. Sur les hauteurs, les points de vue sont magnifiques, mais pas question de se laisser distraire, sous peine de sanction immédiate.

Aux environ du 21ème kilomètre, nous abordons l’une des côtes les plus difficiles du parcours, les cuisses sont en surchauffe, le manque de puissance avéré, malgré tout, mon tendon tient toujours le choc et je ne m’en tire pas trop mal. Une fois sur les hauteurs, enfin quelques moments de répit avec une descente rapide sur un chemin très roulant, l’occasion pour moi de reprendre un rythme plus correct et de remonter un peu dans le classement.

Ce répit durera jusqu’ à la dernière grosse difficulté du jour, située juste après le premier ravitaillement, une côte assez pentue avec quelques passages techniques qui doit nous conduite vers la base militaire. Je me dis qu’une fois en haut le plus dur sera fait et qu’il ne faudra ensuite que gérer la fin de course… c’était décidément sans compter sur les difficultés à venir.

Certes, j’avais pris un peu de retard sur mon plan de marche, mais je n’imaginais pas du tout ce qui allait m’attendre entre le 30ème et le 40ème kilomètre, la difficulté allait être à la hauteur de la beauté des paysages traversés.

Une fois la base militaire passée, le chemin, bien que quasiment plat ou légèrement descendant, est un véritable champ de mines, chaque pas est un casse tête entre les rochers. Faire attention aux chevilles, ne pas se précipiter… à ce jeu là, les locaux sont bien plus agiles que moi !! Je me fais rattraper par quelques concurrents, puis dans un instant d’inattention, je passe tout prêt de la correctionnelle.

Je m’emmêle les pieds dans le tapis, butte sur une pierre, et gros roulez-boulez dans un champ de cailloux ! Par chance, rien de cassé et je m’ne sors avec une main en sang, un gros bleu sur la main et un autre dans le dos !

Me voila encore un peu plus calmé ! Finalement, le Gruissan Phoebus Trail est bien plus difficile qu’il n’y parait ! La suite sera un long calvaire dans une gorge caillouteuse, magnifique, mais au combien difficile pour les pieds !

A bout de force, un peu démoralisé, je n’ai plus pour objectif que de ramener la bête à l’arrivée, sans trop de bobos, je n’ai plus le mental ni les jambes pour attaquer, je remonte quelques places malgré tout, me fais rattraper par d’autres, mais rien n’y fait.

Au 40ème kilomètre, je sais, pour avoir fait une petite reconnaissance la veille, que le plus difficile est derrière moi, j’essaie tant bien que mal de relancer, mais en vain, à la moindre bosse, je suis contraint de marcher, les jambes ne veulent rien savoir !

gruissan-2

Plus que 2 bosses, dont la dernière assez raide, dès que ça monte je me fais décrocher, je reprends un peu sur les portions plates. Sur les hauteurs, les vues sur Gruissan et le lac sont superbes et ce malgré un temps toujours maussade.

Arrivé en haut de la dernière côte je suis calé derrière un petit groupe de 4-5 coureurs, je me fais légèrement décrocher dans le début de la descente, assez délicate et reprends un peu lorsque cela se calme.

Il ne reste plus que 1,8km, et un petit tour le long du lac pour rejoindre l’arrivée, le petit groupe est à quelques dizaines de mètres devant moi, j’essaie tant bien que mal de revenir, reprends mètre après mètre, mais c’est insuffisant. Usé, blasé, en manque de forme et le moral en berne, je finis par laisser filer, je n’ai plus le courage de me battre.

gruissan

A 300 mètres de l’arrivée, j’aperçois derrière moi 2 coureurs qui reviennent vite, mais dans un ultime sursaut d’orgueil je me refuse à subir cette dernière humiliation, et dans une dernière relance je parviens à garder ma position et à décourager mes poursuivants.

Au final, j’en termine en 4h56’01” à une bien triste 48ème place, qui ne m’enchante guère mais sommes toutes assez normale. Car si je tiens compte de mon état physique, du mois de préparation avortée, de mon tendon en délicatesse, de la difficulté du parcours qui par endroit était comparable à un parcours de montagne, et d’un plateau très relevé, je n’ai vraiment pas à rougir de cette position. Tout juste quelques regrets de n’avoir pas pu être au niveau pour défendre mes chances je jour J

Les résultats du Gruissan Phoebus Trail

Chez les hommes, la victoire revient à Patrick Bringer, tout juste devant un excellent Fabien Chartoire. Maxime Cazajous complète ce superbe podium.

Chez les femmes c’est Laurence Klein qui signe un retour gagnant devant Sylvaine Cussot, brillante seconde.

Résultat complet du Gruissan Phoebus Trail

depart-18km-jalabert

Départ du 18km avec Mr Laurent Jalabert !

guillon-lesaux

Petite photo avec deux très grands champions de l’ultra : Christophe Le Saux et Antoine Guillon


Autres articles recommandés pour vous :

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Classement provisoire Trail Tour National

Classement du TTN 2013 – trail long – après 3 épreuves

Domination sans partage de Sylvain Court qui remporte brillamment les 3 premières épreuves de ce Trail Tour National 2013. Thomas Saint Girons occupe actuellement la seconde place du classement et premier vétéran. Suivi de prêt par Damien Vierdet qui s’est régulièrement positionné dans le top 10. Il faudra également surveiller Fabien Chartoire, qui avec 2 podiums en 2 courses est probablement le plus sérieux rival de Sylvain pour la conquête du titre.

classement-ttn-2013-proviso

Chez les vétérans, le classement est dominé par Thomas Saint Girons, talonné par Damien Vierdet. Un peu plus loin on retrouve David Pourrat (que j’ai devancé d’une longueur à l’éco-trail !!) qui fait preuve d’une bonne régularité.

provisoire-ttn-veteran

En ce qui me concerne, j’occupe actuellement la 14ème place au classement scratch et une belle 6ème place de ce classement vétéran. Bien sûr ce n’est que provisoire et je devrais glisser dans ce classement d’autant plus que je ne participerai pas aux deux prochaines épreuves, le trail Faverges IceBreaker et le Trail 56 golfe du Morbihan (je m’aligne une nouvelle fois sur le 86km). Ma prochaine épreuve sera la 6000D, qui de part son gros dénivelé, ne me sera pas trop favorable…

Mon objectif final sera de trouver une place dans le top 20 au scratch et si possible dans le top 10 vétéran… affaire à suivre !!

Du côté du classement féminin, la lutte est acharnée entre Laurence Klein (avec qui j’ai fait un bon bout de route aux Gendarmes et les Voleurs) et Aline Coquard, mais n’oublions surtout pas Stéphanie Duc, récente vainqueur à Ambazac.

tous les classements au 09/06 :

Classement provisoire complet du TTN 2013 

Classement provisoire Trail Tour vétérans

Classement TTN Trail court

Classement TTN long – Femmes

Classement TTN court Femmes


Autres articles recommandés pour vous :

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Les Gendarmes et les Voleurs de Temps : L’apocalypse !!

Les Gendarmes et les Voleurs – Grand trail du Limousin – 19 Mai 2013

ambazacRendez nous le soleil !! Sacrés voleurs, ils ont couru plus vite que les gendarmes et ne nous ont laissé que des larmes…. Du soleil nous n’en auront pas vu le moindre rayon, mais de la pluie nous en aurons eu tout le long !!

Je me réjouissait d’avance à l’idée de venir découvrir cette région que je ne connaissais pas, ce week-end promettait donc d’allier l’utile à l’agréable. Tout semblait idéal pour une belle aventure… sauf ce temps irréaliste pour un mois de mai. On se serait cru en hiver !! A peine 6° à l’heure du départ, et guère plus tout au long de la journée, le tout accompagné d’une pluie qui ne s’arrêtera qu’en de très rares instants.

Si la fête a été noyée, il n’en reste pas moins que tout avait été mis en oeuvre par les organisateurs pour que cela soit une réussite : arrivée sur tapis rouge (enfin violet), balisage parfait, bénévoles et gendarmes à quasiment toutes les intersections…  J’ai hâte d’y revenir, avec le soleil, pour profiter pleinement de l’événement et de ce cadre magnifique que je souhaite découvrir dans d’autres conditions.

La course :

Du côté des hommes c’est Sylvain Court qui remporte Les gendarmes et les voleurs en 5h30’22”, pour sa troisième victoire en trois manches du TTN 2013. du côté des filles c’est Stéphanie Duc qui s’impose, profitant de la méforme de Laurence Klein qui ne terminera que 4ème.

gendarmes-voleurs

Récit de ma course :

Pour ma première participation au Grand trail du Limousin je ne m’attendais pas à rencontrer de telles conditions. De ma vie de trailer, je n’ai pas souvenir d’une course aussi arrosée : de la pluie sans discontinuer du début à la fin, une température digne d’un mois de novembre, de la boue, de la boue et encore de la boue, des flaques parfois très profondes… Même les traditionnels gendarmes à cheval censés ouvrir la route lors du départ sont resté à l’écurie !!

C’est donc sans chevaux et sous la pluie que le départ des Gendarmes et les Voleurs sera donné peu après 8 heures. Le départ est rapide, chacun essayant de trouver un passage pour éviter la première marre de boue, située à peine 100 mètres après le départ. Comme toujours, on essaye d’éviter soigneusement la première marre de boue pour ne pas salir ses belles chaussures, mais très rapidement on se résigne et on y pense plus !

Emporté par la foule et l’euphorie, je suis un peu trop rapide dans ce premier kilomètre, mais ce n’est pas grave, je vais rapidement réguler mon allure pour me rapprocher de mon plan de marche. Les premiers kilomètres sont faciles et je me maintient aux alentours de la 25ème place. Les chemins sont très roulant et ce malgré quelques belles flaques d’eau.

Au 8ème kilomètre, nous abordons la véritable première côte, je monte prudemment, sans puiser dans mes réserves et me fait dépasser par une dizaine de concurrents, parmi lesquelles nous retrouvons Stéphanie Duc et Laurence Klein, qui tente de s’accrocher mais semble déjà un peu en retrait.

Passé cette première difficulté, je prends mon rythme de croisière et m’apprête à vivre une longue chevauchée solitaire. Pendant une bonne dizaine de kilomètres je ne croiserai pas âme qui vive !! Je profites pleinement du paysage, enfin plus particulièrement de la boue qui maintenant est quasiment omniprésente !

Même si je suis conscient de ne pas être à 100% de ma forme je parviens à gérer les côtes sans trop de difficultés et poursuis ma route sur un bon rythme. Ce n’est qu’à partir du 20ème kilomètre que je commence à rattraper les concurrents qui me précèdent et cela contribue à me boostez le moral.

Les chemins sont de plus en plus boueux et certains passages sont délicats à passer, un petit raidillon est équipé d’une corde et ce n’est pas un luxe, car même avec la corde, les derniers mètres sont difficiles. Sur une autre bosse je suis obligé de mettre les mains à terre, de m’agripper aux racines, et alors que je suis presque en haut, je glisse et me retrouve tout en bas, au point de départ, obligé de recommencer cette périlleuse ascension !!

Je poursuis néanmoins ma remontée et rattrape encore quelques concurrents avant d’aborder un petit torrent qu’il faut remonter sur environ 500 mètres. Pas de possibilités d’y échapper, les rives sont trop étroites et il faut remonter la pente en plein coeur du ruisseau. Vu ce que nous avons subit jusque là , ce n’est pas un soucis, au contraire, cela permet de se nettoyer un peu les pieds au passage !! Un peu plus loin je me retrouve dans l’eau jusqu’au dessus du genou en traversant une flaque d’eau qui semblait anodine…

Nous arrivons bientôt au point culminant de l’épreuve au Puy Sauvagnac et j’aperçois au loin Laurence Klein qui visiblement n’est pas au mieux, je la rattraperai peu avant le deuxième point de ravitaillement à Vieux. Je fais rapidement le plein de mon camel et repart à l’assaut. Je suis maintenant aux environ de la 26ème place et me dis que je vais peut-être pouvoir me rapprocher de mon objectif de rentrer dans les 20 premiers…

Mais c’était sans compter sur la suite. Juste après le ravitaillement nous abordons l’une des côtes les plus difficiles de la course, et c’est là que mes jambes commenceront à me lâcher. En panne d’essence, je n’arrive plus à avancer, je monte au ralenti, plus question de courir pour le moment, je marche péniblement. J’ai par moment quelques vertiges qui doivent être dû à une petite hypothermie associée à une légère déshydratation, pas facile de boire régulièrement sous ce déluge. Entre temps Laurence et les 2 derniers concurrents que j’avais rattrapés sont repassés et je les vois filer au loin.

Une fois en haut de la côte, je relance la machine, tant que cela ne monte pas je parviens à maintenir une allure stable, mais la descente suivante est raide et extrêmement glissante, au point qu’il est presque plus difficile de descendre que de monter !! tantôt je m’accroche aux arbres tantôt je pars dans des glissades plus ou moins contrôlées.

Je rejoins de nouveau Laurence et on essaye de s’encourager mutuellement, elle est en délicatesse avec un tendon et éprouve le plus grand mal à tenir le rythme. Nous nous croiserons ainsi plusieurs fois avant la fin de la dernière côte où je la distancerai définitivement.

Aux environs du 56ème kilomètre nous atteignons le sommet de la dernière grosse côte, la suite sans être facile sera plus roulante et principalement en descente. Un concurrent qui va beaucoup plus vite que moi me rattrape et me laisse sur place, je m’accroche à distance et essaye de le suivre pour ne pas perdre trop de places, je suis maintenant 30ème. Tant que le chemin est plat ou en descente ça va, je maîtrise la situation, mais dès que le chemin s’élève c’est une autre histoire !!

J’approche du dernier kilomètre, quand au détour d’un virage j’aperçois un coureur derrière moi, mon avance devrait suffire, mais il reste encore ces fameuses marches à gravir. Et là je reçois un soutien incroyable de la foule qui, malgré la pluie, est là autour de l’escalier à m’encourager. Je parviens en haut, plus que 500 mètres à parcourir, en descente.

Je jette mes dernières forces dans la bataille, pas question de me faire rattraper si prêt de l’arrivée !! dans un dernier effort je parvient sur le tapis violet, l’arche d’arrivée n’est plus qu’à quelques mètres, et ça y est, j’y suis !!

Enfin, plus soulagé qu’heureux d’en avoir terminé avec 7h17′ de galère dans la boue et l’humidité !! Je terminerai donc 30ème, comme à l’écotrail il y a 2 mois, avec seulement 8 petites secondes d’avance sur la deuxième féminine !!

D’un point de vue sportif, je ne garderai pas un super souvenir de cette course, je suis loin de mes objectifs initiaux en terme de temps et de résultat, cependant j’ai beaucoup apprécié le parcours et l’ambiance de la course, et il me tarde d’y revenir, mais cette fois sous le soleil !!

Néanmoins j’en tirerai pas mal d’enseignements ainsi qu’une réévaluation de mon programme en vue du Raid du Morbihan à la fin du mois de juin.

Les résultats complets sont disponibles ici :

Résultats du Grand Trail du Limousin


Autres articles recommandés pour vous :

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (1 votes, average: 8,00 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :