Tous les articles par Michel

Simulation calcul UTMB, CCC, TDS, OCC, MCC

Votre roadbook pour les courses de l’UTMB

du 27 au 31 août 2018

Pour sa 16ème édition l’UTMB 2018 nous promet encore une belle aventure, que cela soit au niveau des plateaux élites où bien pour ceux qui souhaitent tout simplement terminer.

Et pour toucher encore un plus large publique de nouvelles courses font leur apparition cette année avec la MCC, réservée en priorité aux bénévoles et la YCC pour les jeunes athlètes désireux de découvrir le trail en montagne.

Cette année, nous avons le plaisir de vous faire découvrir notre nouveau simulateur de calcul grâce à notre partenaire MY-Easyraces :

Votre roadbook pour l’UTMB 2018

Les autres courses au programme du week-end

Retrouvez également les simulations de calculs pour les autres courses du week-end svia les liens suivants :

Simulations de calcul CCC, TDS, OCC, MCC

 

Comment utiliser le simulateur trail ?

Toutes les informations utiles pour compléter le tableau et obtenir votre feuille de route sont ici :

Guide utilisateur du simulateur trail

calculateur d’allure

Calcul VMA, Indice d’Endurance 

Liste des autres parcours disponibles

simulateur-trail

 

Des questions, suggérer un nouveau parcours ?

N’hésitez pas à me faire part de vos interrogations, remarques et à me contacter pour la mise en ligne de nouveau parcours.


Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Autres articles recommandés pour vous :

Le coureur et son fils

Xavier vous présente son nouveau défi et son site personnel

Bonjour , je suis un anciens coureur a pieds de 44 ans  de région Parisienne , devenu randonneur depuis la Verticale Tour eiffel 2017.
J’ai fait des grandes randonnées 40-50 kms et des voyages comme une partie du chemin de Compostelle.

En 2018 je fais le tour de Paris ,600 kms en 13 jours par le GR 1 en Solo , j attaquerai et finirai la semaine du 15 aout soit le 17 aout à Feucherolles dans la soirée .

Je fais cela pour partager et faire connaitre la région Ile de France par des Photos et attirer du monde.

Pour l amour de la Randonnée et du sport en général.

Vous pouvez me suivre dans mes aventures sur mon site :

www.lecoureuretsonfils.fr

https://www.facebook.com/coureuretfils/

Xavier Vatin, de Montereau Fault Yonne 77

 


Autres articles recommandés pour vous :

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Championnats de France de Trail… ou course de Montagne ?

Où s’arrêtera l’escalade ?

Dès la première édition des Championnats de France de Trail, le ton était donné, à Gap, avec un parcours très technique et aérien pour un cumul d’environ 300m de D+ en 60 km.

Les éditions suivantes confirmaient ce qui semblait être “La Norme” pour des Championnats de France de Trail, avec toujours des parcours d’environ 60km et 3000m de D+.

Déjà à cette période, je m’interrogeais sur la légitimité de tels parcours, qui donnant clairement l’avantage aux montagnards, ne laissaient guère de place aux coureurs venant de régions un peu plus plates.

La définition du trail…

Peut-être est-ce moi qui ai mal compris la définition de ce qu’est le trail, mais il me semble qu’il ne se limite pas aux seules courses en montagne ? Il existe de nombreux trails en France, tout aussi beaux et difficiles mais offrant des profils plus roulants.

Si cette diversité se retrouve bien au sein du TTN, avec des parcours très variés, il ne semble pas que cela soit pris en compte lors de l’attribution des Championnats de France, résolument et exclusivement tournés vers la montagne.

Une alternance permettant à chacun de s’exprimer ?

Est-ce un rêve ou simplement une utopie que d’espérer une certaine forme d’alternance, d’une année sur l’autre avec tantôt des parcours très montagneux et tantôt des parcours plus ‘accessibles’ aux non montagnards ?

Si personnellement je trouverai cela plus juste pour tous, et donnerai donc une meilleure image et représentation de ces Championnats de France, ce n’est malheureusement pas du goût des décideurs de la FFA… bien au contraire !

Le phénomène du toujours plus

Au vu des deux derniers Championnats de France et de celui qui se profile à Méribel pour l’an prochain, c’est une sorte de course à l’échalote qui s’engage : toujours plus haut, toujours plus fort…

L’an dernier, bien que disputés en moyenne montagne les Frances nous avaient déjà offert un menu copieux avec cette fois, toujours nos fameux 60km, mais déjà 3500m de D+

Un Championnat de France de Course de Montagne !

Cette année, un nouveau cap a été franchi à Montgenèvre. Si l’on ne peux rien reprocher au parcours magnifique qui nous a été proposé par Patrick Michel, en revanche on peut réellement se poser la question sur la légitimité de ce Championnat !

En effet, même si globalement le parcours n’était pas trop technique, excepté les deux descentes périlleuses dans les pierriers, que peut-on dire des 4600m de D+ pour 66km… et un parcours dont la majeure partie se situe à plus de 2000m d’altitude ?

Est-ce représentatif du Trail en France ?

Avec un tel parcours, il est évident que seuls les coureurs montagnards avaient une chance de s’illustrer. Exit donc tous les autres, aussi brillants soient-ils, qui n’ont pas la chance de vivre dans nos belles montagnes !

Est-ce que le trail ne rime-t-il donc qu’avec D+ et haute montagne ? Ne pourrions-nous pas revenir à des choses plus raisonnables ? Et peut-être créer un autre championnat, lui dédié aux courses de montagne ?

Faut pas rêver, les choses ne sont pas prêtes de changer, seuls quelques ronchons comme moi s’exprimeront. Dans ce monde du toujours plus, l’escalade ne fait que commencer !

Et ce n’est pas fini !

Le choix de Méribel pour les Championnats de l’an prochain me confirme bien qu’on a pas fini d’en baver, car même si le parcours n’est pas encore dévoilé, nul doute qu’il sera au moins du même niveau que celui de cette année…

Une fois de plus cela exclura une grande majorité de coureurs issus de régions moins vallonnées qui n’ont pas la chance de pouvoir aller s’entraîner régulièrement en montagne.

Quant à moi, il est fort probable qu’on ne m’y verra point l’an prochain, car même si j’adore la montagne et prend beaucoup de plaisir à y courir, je ne vois pas réellement l’intérêt de participer à un championnat où ma seule ambition raisonnable serait…. juste de terminer !

Et vous ? Qu’en pensez-vous ?

N’hésitez pas à me faire part de votre avis sur la question en publiant vos commentaires sur cet article !

 


Autres articles recommandés pour vous :

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (3 votes, average: 6,67 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Raid du Morbihan 2018 : La der ?

Raid du Morbihan 2018

Port-Crouesty, vendredi 29 juin 2018 – 15h00

Après ma course quasi parfaite de l’an dernier, j’ai longuement hésité avant de remettre le couvert pour cette édition 2018 du Raid du Morbihan. Que pouvais-je bien chercher de plus ? Juste cette ultime marche à gravir pour décrocher enfin le Graal absolu ?

Après un début de saison correct mais sans plus, un gros passage à vide au sortir de la Pastourelle, je n’étais pas au mieux de ma forme en cette fin de mois de mai. Pourtant je décidais de mettre en place le programme prévu pour préparer ce grand rendez-vous.

Passé les premiers doutes, j’ai rapidement retrouvé la forme, les séances s’enchaînaient sans difficultés, et je me prenais à rêver. D’autant que le plateau était cette année à ma portée, pas de grand cadors au départ.

Les dieux de la météo…

A quelques jours de l’événement, j’étais très confiant en mes possibilités, mais c’était sans compter sur la météo qui nous préparait une belle canicule pour le jour de la course. Jusqu’au bout j’ai espéré, mais en vain, il fallait se résoudre à l’évidence : il allait faire chaud, très chaud,… trop chaud !

Un départ à 15h… l’inconscience ?

Cela fait des années que j’essaie de faire entendre ma voix sur le non sens total que représente un départ à 15h, en plein été, pour une course de 90 km ! Mais jusqu’à présent rien n’y fait !

Nul besoin d’être météorologue pour savoir que les heures les plus chaudes de la journée sont précisément… entre 15h et 18h !! Comment peut-on laisser s’élancer un peloton de plus de 1000 coureurs par plus de 35 degrés à cette heure là ?

Certains supportent la chaleur mieux que d’autres, ce n’est malheureusement pas mon point fort ! C’est donc en toute conscience que je me dirige vers la ligne de départ, je le sais, même en prenant un départ raisonnable, mes chances de succès sont quasi nulles ! Néanmoins, par respect pour tout le travail accompli, pour tous les sacrifices réalisés, je décide malgré tout de tenter ma chance !

La course

A 15h précises, le départ est donné. Conformément à ma stratégie, je reste planqué dans le peloton, le temps de faire coucou à Péline en passant puis j’adopte un train de sénateur : 1er km en 4’26”.

Je me place aux alentours de la 10ème place, en retrait du groupe des favoris que je garde en visu, mais sans chercher à les rattraper.

Il va en être ainsi pendant les premiers kilomètres que je gère tranquillement, pour le moment tous les voyants sont au vert, je ne fais pas d’efforts superflus.

La remontée tranquille

Alors que je maintient un rythme constant par rapport à celui imprimé au départ je commence progressivement à reprendre les coureurs partis devant moi.

C’est ainsi que je me retrouve 7ème, alors que l’écart par rapport à mes adversaires monte quasiment à la minute, en à peine 2 km, et sans avoir fourni le moindre effort, je remonte à hauteur des frères Chantrel, que je dépasse dans la foulée… en les laissant quasiment sur place (Olivier terminera finalement second, à seulement 40 petites secondes du vainqueur).

Je dépasse également un autre coureur… et me voilà déjà 4ème.

Du rêve à…

Les coureurs qui me précèdent, je le sais, sont partis trop vite, ce n’est qu’une question de temps avant que je ne les rattrape. Je me prends alors à rêver ! Mon jour serait-il enfin arrivé, malgré ces conditions qui ne me sont pas favorables ?

Bien sûr, il est encore trop tôt pour faire des plans sur la comète, mais tout semble se passer sous les meilleures hospices. Au fil des kilomètres je prend de plus en plus d’avance sur Olivier Chantrel, mon plus fidèle et grand adversaire sur cette course.

Au premier ravitaillement, je prends mon temps et même si 2 coureurs repassent devant moi à cette occasion, je ne m’en fais pas pour autant. Une petite accélération et en 2 kilomètres, je les reprends et reviens à la 4ème place.

Je déroule ma partition, tout se passe comme prévu, quelques kilomètres plus loin je rattrape le 3ème et le laisse sur place… me voilà sur le podium !

Une première alerte

Alors que nous nous approchons du 2ème point de ravitaillement, j’ai un premier visuel sur le second ! Alors même que je m’apprête à l’avaler, une première alerte fait son apparition.

Me voilà victime d’un énorme point de côté qui m’oblige à lever le pied, à marcher quelques mètres puis à repartir sur un rythme plus lent. Le second en profite pour reprendre le large.

Le ravitaillement du 35ème km n’est pas loin. Je me dis qu’à cette occasion j’aurai le temps de souffler, et de faire passer ce maudit point de côté.

Je me ravitaille bien, en prenant le temps de m’hydrater et de m’asperger d’eau puis je repars en marchant, rejoins par Vincent Hérault, je décide de le laisser prendre un peu les devant pour me tirer un peu.

Au bout de quelques kilomètres, l’alerte semble être passée, je reprends alors mon rythme normal et reprends la 3ème place, prenant ainsi quelques longueurs d’avance sur Vincent.

La machine s’enraye

Ma joie ne sera que de courte durée, car comme il y a deux ans, à l’abord des marais salants, aux environs du 40ème km, je ne peux plus tenir le rythme.

Vincent me rattrape, je tente de me coller derrière lui, mais je ne tiendrai guère plus d’un km. Mon point de côté est revenu, plus fort qu’auparavant, à chaque inspiration, à chaque pas, la douleur se fait plus vive !

Je dois me résoudre à marcher un peu pour tenter de le faire passer une nouvelle fois, mais la chaleur faisant, les premiers signes de déshydratation se font sentir !

Le début de la fin

Très vite je comprends que la fin est proche, que je ne serais plus en mesure de revenir dans le match. J’alterne tant bien que mal marche et course à faible rythme. Je vois Vincent et le podium s’éloigner inexorablement !

Coup de chaud, malaise vagal,.. je ne sais pas trop mais la tête commence à me tourner, je ne peux plus guère m’hydrater. Mes forces et mon mental m’abandonnent… c’est la fin du rêve

Je marche de plus en plus, cours de moins en moins, l’abandon se profile à l’horizon. Je me forcer à avancer pour rejoindre le ravitaillement du Hézo, où je pense alors mettre un terme au calvaire.

Malgré tout, à ma grande surprise, personne ne reviens derrière moi ! Je l’apprendrai plus tard, mais à ce moment là je possédais plus d’un quart d’heure d’avance sur les futurs vainqueurs !

Au ravitaillement du Hézo je prends la décision, sans trop y croire de continuer. Le second n’est pas encore reparti, je reprends donc, provisoirement la 3ème place !

Stop ou encore ?

Joie de courte durée, car à peine reparti et me voilà de nouveau contraint à alterner marche et course lente. La chaleur est insupportable, je commence à avoir quelques nausées et ne peut plus m’alimenter. Cette fois la messe est dite ! Je poursuis en marchant, me faisant rapidement rattraper par plusieurs coureurs.

Je n’ai plus le coeur à continuer, mon rêve s’est envolé. Que faire ?

Continuer au risque de mettre ma santé en péril ? Dans d’autres conditions je l’aurai fait sans aucune hésitations, mais je ne suis revenu sur cette course que dans un seul but… et celui-ci est désormais totalement hors de portée !

Il ne me faut que quelques instants pour prendre ma décision : je n’irai pas plus loin ! J’appelle Péline pour qu’elle vienne me récupérer au bord de la route, pour mettre fin à ce calvaire !

Je ne rêve que d’une chose : une douche et un Mc  Do !

Descente aux enfers

Une fois convenu d’un point de rendez-vous, je m’arrêtes net, en attendant la voiture, la libération, la fin de ce cauchemar. Quelques minutes plus tard, Péline me rejoint, mais au lieu de monter dans la voiture, je m’assois au bord de la route.

Je laisse alors aller mon trop plein d’émotions et craque complètement, là assis au bord du fossé ! Quelques minutes pendant lesquelles tout s’écroule. Jamais je ne réaliserai ce pari fou que je m’étais fixé il y a de cela un peu plus de 10 ans… car cette fois j’en suis (presque) sûr : c’était la dernière fois. Dernière tentative pour tenter de remporter cette course qui me tenait tant à coeur…

La fin d’une course… le début d’une autre

Il est quasiment 20h, cela fait une bonne dizaine de minutes que je suis là , hagard, dans le fond du fossé. Le ciel se couvre et la température commence à baisser un peu.

Je ne suis toujours pas décidé à monter dans cette voiture pour mettre un terme définitif à l’aventure. Etonnamment, je me sens un peu mieux, exit le point de côté, exit les nausées.

Je me décide alors à remonter en selle, non pas pour aller chercher une place, mais juste pour ne pas terminer sur un abandon, juste pour Péline à qui j’ai demandé tant de sacrifices pour cette course.

Nous convenons alors de nous retrouver un peu plus loin, juste pour voir, et nous prendrons une décision à ce moment là.

Je repars en marchant, je suis aux environ de la 13ème place, mais quelle importance… Au bout de quelques instants, je me remets à trottiner en douceur.

A ma grande surprise, je me sens mieux, même si bien sûr le rythme n’est plus du tout le même, je parviens à courir à environ 10 km/h… tranquillement, à mon rythme.

Vers un nouvel objectif

Oublié donc les rêves de victoire, je n’ai plus que pour seul objectif d’aller au bout de cette course, de franchir, une dernière fois, cette ligne d’arrivée.

J’ai vraiment l’impression de vivre une toute autre aventure, une toute autre course, avec cet objectif unique et simple d’aller au bout.

Les kilomètres s’enchaînent et petit à petit mes envies d’arrêter s’estompent et font place à cette volonté de relever ce nouveau challenge.

Une belle aventure…

Je me surprends même à prendre du plaisir dans ce nouveau défi qui s’offre à moi, ou plutôt à nous, car plus que jamais c’est une course d’équipe. Je ne rêve plus que d’une chose, franchir cette ligne d’arrivée à deux avec Péline.

Chaque fois qu’elle me croise sur le chemin est une occasion de passer quelques instants ensemble, de partager quelques secondes de complicité avant de repartir à l’assaut du tronçon suivant.

La remontée au classement

Alors même que je n’ai plus aucune ambition au général, je réalise une belle petite remontée, et je rattrape progressivement quelques coureurs devant moi. Me voilà désormais aux portes du top 10, l’occasion donc de me donner un nouvel objectif, certes bien futile par rapport à l’objectif initial, mais malgré tout un objectif quand même !

La fin de l’aventure

Même si je suis dans le dur, même si le temps semble durer une éternité, je savoure chaque instant, chaque kilomètre parcouru, car je le sais, c’est la dernière !

Dernière fois que je foulerai ces chemins sur cette course, dernier épisode d’un feuilleton qui s’est écrit en 12 tomes !

Ce n’est pas sans une certaine émotion que je me rapproche de l’arrivée, de ces derniers kilomètres d’une extraordinaire aventure.

Me voilà, au bout d’un peu plus de 9 heures d’efforts, sur le port de Vannes, plus que quelques mètres à parcourir pour franchir la ligne d’arrivée, main dans la main avec Péline, et voilà c’est terminé !

J’ai réussi ce pari un peu fou de terminer, une dernière fois, ce Raid du Morbihan. La place ne sera qu’anecdotique, mais je réussi, malgré tous mes déboires à rentrer une nouvelle fois dans le top 10 en terminant au 9ème rang.

Une page se tourne

En franchissant cette ligne d’arrivée, c’est une page de mon histoire qui se tourne. Je n’y reviendrai plus, du moins pas avant quelques années. Je ne réaliserai jamais ce rêve un peu fou de remporter cette course qui me tenait tant à coeur, mais après tout, je n’étais pas si loin l’an dernier avec cette superbe seconde place scratch et victoire en vétéran….

Maintenant je vais me tourner vers d’autres défis, d’autres objectifs, d’autres courses…. Prendre du plaisir et découvrir d’autres lieux, d’autres challenges.

La fin d’une histoire marque toujours le début d’une autre… celle là n’est pas encore clairement définie et tout reste à écrire, mais elle sera tout aussi belle et passionnante, je n’en doute pas une seconde !

 


Autres articles recommandés pour vous :

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (1 votes, average: 10,00 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Simulation calcul la 6000D 2018

Votre roadbook pour la 6000D

Samedi 28 juillet Aime-La Plagne – 6h00

29ème édition de la célèbre 6000D, parmi les courses mythique de notre calendrier des Trails français, est-il encore nécessaire de la présenter !

Cette année le parcours proposé sera identique à celui des années précédentes. La seule modification concernera l’état d’enneigement du glacier de Bellecôte qui, au jour d’aujourd’hui présente encore de nombreux névés. Il vous faudra donc redoubler de vigilance dans cette zone du parcours !

En partenariat avec MY-Easyraces, nous mettons à votre disposition notre simulation de calcul pour cette édition 2018

Votre roadbook pour la 6000D

Les autres courses au programme du week-end

Retrouvez également les simulations de calculs pour les autres courses du week-end svia les liens suivants :

Simulation calcul 6D Lacs

Simulation de calcul  6D Verticale

 

Comment utiliser le simulateur trail ?

Toutes les informations utiles pour compléter le tableau et obtenir votre feuille de route sont ici :

Guide utilisateur du simulateur trail

calculateur d’allure

Calcul VMA, Indice d’Endurance 

Liste des autres parcours disponibles

simulateur-trail

 

Des questions, suggérer un nouveau parcours ?

N’hésitez pas à me faire part de vos interrogations, remarques et à me contacter pour la mise en ligne de nouveau parcours.


Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Autres articles recommandés pour vous :

Partez à l’aventure en Norvège ou en Thaïlande

Offres exclusives en partenariat avec Raids & Aventures

En partenariat avec Raids et Aventures, nous avons le plaisir de vous offrir une remise exclusive de 50€ sur votre inscription pour le Défi des Trolls et de 80€ pour le trail des Orchidées

Le Défi des Trolls, en Norvège, du 11 au 16 août 2018

Nous avons le plaisir de vous offrir 50€ de remise sur votre inscription au Défi des Trolls 2018 sur l’Ultra ou la course en 3 étapes.

Partez à la découverte de la Norvège à l’occasion de ce défi sportif hors du commun.

Toutes les informations utiles : 

Le Défi des Trolls

Le trail des Orchidées en Thaïlande, du 17 au 25 novembre 2018

Pour cette aventure, nous vous offrons également une remise de 80€ sur le montant de votre inscription

Découvrez la Thaïlande dans un trail en 4 étapes pour une distance totale de 100km

 

Toutes les informations :

Le trail des Orchidées

Comment bénéficier de votre remise ?

Pour profiter de la remise exclusive que nous vous proposons, il vous suffit de contacter l’organisateur avant de valider votre inscription en leur indiquant que vous venez soit de la part de MY-Trail soit de la part de Run-Gratis.

 

 


Autres articles recommandés pour vous :

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Choisir ses chaussures de Trail

Comment bien choisir ses chaussures de trail ?

Contrairement aux courses sur route, en trail la variété des paysages et des terrains traversés est très grande : chemins stabilisés, sable, dunes, pierriers, neige, boue, rochers,…  A cela il faut également ajouter les conditions météos qui peuvent totalement changer la donne !

Cette diversité de terrains doit absolument être prise en compte lors du choix des chaussures de trail qui vont nous accompagner dans notre aventure.

Cela peut vite devenir un véritable casse-tête, un peu comme en course automobile où il faut faire le choix entre différentes qualités de pneus : pluie, slicks, tendres ou durs… en fonction de la piste et de la météo !

Il conviendra donc de choisir des chaussures plus ou moins accrocheuses, avec des crampons plus ou moins marqués de façon à se sentir le plus à l’aise possible en fonction du terrain que vous allez rencontrer.

D’autres facteurs entrent également en ligne de compte, et sont fonction du type de coureur que vous êtes. En effet, certaines chaussures de trail sont plus adaptées aux coureurs très entraînés (chaussures avec faible amorti) alors que d’autres, un peu plus lourdes et plus amorties sont adaptées aux coureurs occasionnels.

Il vous faudra également tenir compte de la distance de votre course, on utilisera pas les mêmes montures pour des trails courts de 20 à 30 kilomètres que pour des trails de 40 à 80 km,… sans parler des ultras-trails pour lesquels il sera primordial de miser avant toute chose sur le confort de vos chaussures.

Ainsi, votre choix devra être réfléchi en fonction  de la distance, du type de terrain, des conditions météos, de votre niveau d’entraînement ! Bref cela peut rapidement devenir un véritable casse-tête ! N’hésitez pas à consulter les tests produits réalisés par les bloggeurs pour connaître leur avis sur tel ou tel modèle de chaussures.

Mais dans tous les cas, souvenez-vous que vous êtes unique, que ce qui conviendra parfaitement à vos copains pourrait ne pas vous aller du tout. Il est donc essentiel de se faire votre propre opinion, de tester différents modèles, différentes marques afin de voir quel type de chaussures vous convient à vous ! Peu importe s’il ne s’agit pas des mêmes que pour vos petits camarades de jeu.

Inutile également de préciser qu’il est indispensable de tester à l’entraînement et dans des conditions proches de votre compétition les chaussures que vous avez choisies. Ne partez jamais sur une course avec des chaussures neuves que vous n’avez pas essayées au préalable, car en cas de problème… il sera trop tard pour réagir.

 


Autres articles recommandés pour vous :

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (1 votes, average: 10,00 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Simulation calcul Raid Morbihan 2018 – 89k

Calculateur trail  Raid du Morbihan 2018

Vendredi 29 juin – 15h00 – Port Crouesty => Vannes

Quatorzième édition du Raid du Golfe du Morbihan !! A quelques tous petits détails près, le parcours 2018 est identique à celui qui nous avait été proposé l’an dernier.

La grosse différence concernera probablement la météo, qui risque fort d’être caniculaire le jour de la course. il faudra donc penser à bien s’hydrater et probablement ne pas hésiter à revoir ses ambitions à la baisse en terme de performances. Surtout dans les premières heures qui seront déterminantes pour la réussite de votre périple !

Nouvelle version du simulateur de calcul trail :

Mon simulateur trail évolue et j’ai le plaisir aujourd’hui de vous proposer mes simulations sur ma nouvelle plateforme. Vous pourrez y retrouver les simulations des 3 principales courses de ce week-end au Raid du Morbihan :

Simulation Grand Raid du Morbihan – 177km

Simulation Raid du Morbihan – 89km

Simulation Trail 56 – 58km

Le principe de fonctionnement du nouveau simulateur de calcul reste identique à ce qu’il était sur MY-Trail


Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (3 votes, average: 9,00 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Autres articles recommandés pour vous :

Vertigo 2018 : course verticale et solidaire

La Vertigo 2018 – Tour First

La Défense, jeudi 24 mai 2018 – 19h00

Présentation de la Vertigo :

Pour la seconde fois j’ai eu la chance de participer à cette course pour le moins originale :

  • par son format, très différent de ce que j’ai l’habitude de faire : une montée sèche de 230m de D+… dans une cage d’escaliers !
  • par son objectif : solidaire avant tout ! Les inscriptions se font exclusivement sous forme de dons pour le compte de l’ONG PL4Y INTERNATIONAL dont l’objectif est de proposer des programmes d’éducation par le sport aux enfants défavorisés, en France, au Kosovo, au Burundi,…

Pour sa 6ème édition La Vertigo a su mobiliser de nombreuses entreprises et particuliers autour de la course, et ce sont en tout un peu plus de 1000 participants (en solo ou par équipe) qui se sont élancés à l’assaut de la plus haute tour de La Défense.

Sans compter les athlètes du VWC (Vertical World Circuit).

Et c’est dans une ambiance très festive, que cela soit au niveau du départ ou dans le village que s’est déroulée cette 6ème édition.

Préambule :

Venons en aux choses sérieuses car le défi est de taille : 48 étages, 954 marches, 230m de dénivelé… le tout dans une cage d’escalier !

Moi qui suis déjà un piètre grimpeur, ajoutez à cela les 53km de la Pastourelle juste 4 jours auparavant ( on a déjà fait mieux comme récup d’après course !), et comme j’aime la difficulté, ajoutez-y une opération douloureuse chez le stomatologue la veille… et vous aurez les conditions idéales pour relever ce défi.

Bien sûr je ne parlerai même pas de l’entrainement spécifique pour cette épreuve qui s’est limité à une séance de step le mardi, et quelques montées d’escaliers le lendemain !

La course :

Il est un peu plus de 19h lorsque j’entre dans le sas de départ pour m’élancer à l’assaut de la tour First.

Les départs se font devant l’entrée de la tour par vagues d’une vingtaine de coureurs. Un virage à gauche, un petit bout droit, un autre virage à gauche avant d’entamer la montée infernale !

Sur ce genre d’exercice, il n’y a pas 36 solutions : il est impératif d’attaquer la montée en tête de course, car les dépassements, sans être impossibles, sont très compliqués. En effet personne ne lâche la corde (et la rampe) et doubler oblige à prendre tous les virages par l’exterieur… ce qui rallonge beaucoup la distance et demandant ainsi un effort considérable !

C’est donc par un sprint d’une cinquantaine de mètres que commence mon ascension. De quoi se mettre dans l’ambiance immédiatement et faire monter le cardio !

Mission accomplie, je suis le premier de ma vague à s’attaquer à la montée. Les premiers étages sont avalés à un rythme élevé, en courant et sans m’aider de la rampe pour progresser.

Rapidement je me détache et personne ne parviens à prendre mon rythme, mais je ne dois pas pour autant me relâcher, c’est une course contre la montre et il reste encore de nombreux participants dans les vagues suivantes !

J’arrive au 16ème étage en pile 2 minutes, toujours en courant. Je suis parfaitement dans le tempo que je m’étais donné ! Cependant, et c’est bien normal, la cadence commence à se réduire. Je parviens encore à courir mais je dois maintenant m’aider de la rampe pour garder une allure correcte.

Quelques étages plus loin je décide d’alterner montée des marches 2 par 2 et une par une. Mauvaise idée au final car derrière ça commence à revenir. Je n’ai guère plus d’un étage d’avance sur mon plus proche poursuivant.

Passage au 31ème étage en 4 minutes : je suis un peu en retard (1 étage) sur mon plan de marche, mais je tiens le coup ! C’est maintenant que les choses sérieuses commencent ! Va falloir résister et tout donner sur la dernière partie de la montée.

Sous la pression du gars qui me suis, je reprends ma progression en 2 par 2… et c’est beaucoup plus efficace ! Même en marchant. Car à ce stade je suis contraint d’alterner marche et course… avec de plus en plus de marche…

Il devient indispensable de s’aider des bras pour avancer et soulager, un peu les jambes. Toujours sous la pression de mon poursuivant, je n’ai d’autre choix que de tout donner, l’air est irrespirable, il fait chaud et les escaliers de secours de la tour… ne sont pas climatisés !

Que les dernières marches sont difficiles !! mais la libération est proche et l’arrivée me tend les bras… j’en termine finalement en 6’29″05… soit un peu plus que ce que j’avais prévu (j’espérais un temps autour des 6′) mais malgré tout c’est un nouveau record pour moi (lors de ma première participation j’avais gravi la tour en 6’44”)

 

Et la cerise sur le gâteau…

En plus d’obtenir le meilleur temps de ma vague, quelle ne fût pas ma satisfaction de voir que j’avais réalisé le 10ème temps au scratch (le vainqueur est monté en 5’02”).. mais ce n’est pas tout !

En effet, je suis également 1er Solo (à savoir le meilleur des amateurs, tous les autres devant moi font partie de l’élite du VWC !!)… et ce n’est pas fini !! Car je suis également le 1er français !!

Une perf aussi incroyable qu’inattendue  et qui fait plaisir au moral !

classement_vertigo_solo_2018.pdf

 

 

 


Autres articles recommandés pour vous :

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (1 votes, average: 10,00 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Et si vous tentiez l’aventure sur l’Oxytrail ?

Révèle le coureur qui est en toi le dimanche 24 juin 2018 à Marne-la-Vallée (20’ de paris).

 

Oxy’Trail vous propose 3 courses (5, 13 et 23 km), des courses enfants, des animations (échauffement musical, jeux ludiques, ateliers découverte et sensibilisation, groupes de musique, stands de récupération et de nutrition) et des services (garderie enfants, accueil gare et parkings, parking vélos, douches, snack…).

 

Offre spéciale pour les lecteurs de MY-Trail : 

En partenariat avec l’OXY’TRAIL  je vous offre 30% de remise sur votre dossard, pour la course de votre choix !

Code : OXYBOWIE

Offre valable jusqu’au 21 juin pour les 30 premières demandes

 

Courses accessibles à toutes et tous, idéales pour découvrir le trail sur un terrain mi-urbain, mi-nature. 5 000 participants sont attendus ! Nouveauté 2018 : l’épreuve 23 km est la seule étape d’Ile-de-France du Trail Tour National (court).

Les départs et arrivées sont au cœur du village Oxy’Trail dans le parc de Noisiel (77). Les parcours passent par les jardins « classés » du château de Champs-sur-Marne, les bords de Marne, les îles-de-loisirs de Vaires/Torcy (site olympique Paris 2024), la chocolaterie Menier et divers bois et bords de lacs… à 85% sur des sentiers entre ville et nature.

 

Inscriptions : www.oxytrail.fr (sur internet ou par courrier).

 

EXCLUSIF ! retrouvez les simulations de calcul pour les différents circuits sur :

Simulation de calcul Oxy’23

Simulation de calcul Oxy’13

Simulation de calcul Oxy’5


Autres articles recommandés pour vous :

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Calculateur trail Pastourelle 2018

Simulation de calcul Pastourelle – Trail du Grand Cirque

Dimanche 20 mai – Salers – 8H00

Cette année La Pastourelle fête sa 20ème édition ! Preuve s’il en est de la pérennité de cet événement devenu incontournable dans le calendrier du TTN !

Une organisation impeccable, un parcours magnifique, des bénévoles aux petits soins… bref que du bonheur ! Espérons seulement que cette année le temps soit plus clément que l’an dernier !

Votre roadbook pour le Trail du Grand Cirque

Complétez les champs suivants :

Allure de base (min:sec/km)

Min.

Sec.

Correction d’allure
Sur-régime dans l'euphorie du départ

Boost initial (mn:sec/km)

Min.

Sec.

Durée boost max. (de 1 à 5 km)

Km

Durée totale du boost (entre 1 et 15 km)

Km

Perte d'allure en fin de parcours

Perte allure finale (mn:sec/km)

Min.

Sec.

Perte allure à partir Km :

Km

Apréhension du dénivelé

Aptitude de grimpeur
compris entre : 0.85 (très bon) / 1 (standard) / 1.15 (très mauvais)

Aptitude de descendeur
compris entre : 0.85 (très bon) / 1 (standard) / 1.15 (très mauvais)

i-Run -15% nouveautés code IRUN15


Le parcours en détails

Comment utiliser le simulateur trail ?

Toutes les informations utiles pour compléter le tableau et obtenir votre feuille de route sont ici :

Guide utilisateur du simulateur trail

calculateur d’allure

Calcul VMA, Indice d’Endurance 

Liste des autres parcours disponibles

simulateur-trail

 

Des questions, suggérer un nouveau parcours ?

N’hésitez pas à me faire part de vos interrogations, remarques et à me contacter pour la mise en ligne de nouveau parcours.

 


Autres articles recommandés pour vous :

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (3 votes, average: 10,00 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Simulation Trail de la Chaîne des Puys

Volvic Volcanic eXpérience

Samedi 12 mai – 4h

Partez à la découverte de la chaîne des Puys et des plus beaux volcans d’Auvergne dans une épreuve de 83km et plus de 2400m de D+

Votre roadbook pour le trail de la Chaîne des Puys:

Comment utiliser le simulateur trail ?

Toutes les informations utiles pour compléter le tableau et obtenir votre feuille de route sont ici :

Guide utilisateur du simulateur trail

calculateur d’allure

Calcul VMA, Indice d’Endurance 

Liste des autres parcours disponibles

simulateur-trail

 

Des questions, suggérer un nouveau parcours ?

N’hésitez pas à me faire part de vos interrogations, remarques et à me contacter pour la mise en ligne de nouveau parcours.

 


Autres articles recommandés pour vous :

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (3 votes, average: 10,00 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Test genouillère Epitact Epithélium Flex 01

La genouillère Epithelium Flex 01

Très franchement, c’est le genre de test dont je me serais bien passé ! Seulement voilà, depuis un peu plus d’un mois je souffre d’une douleur au genou gauche qui sans être véritablement handicapante commence à me gêner un peu.

Simple douleur passagère ou début de syndrome rotulien, toujours est-il qu’il m’est vite apparu nécessaire d’agir, d’une part pour ne pas empirer la situation et d’autre part pour tenter de l’améliorer.

C’est alors que je suis tombé sur cette genouillère Epithelium Flex… que j’ai de suite commandée !

Présentation de la genouillère Epithélium Flex

Une chose est certaine, c’est que nous sommes très loin des genouillères d’il y a quelques années ! Légèreté, technicité, maintien sur des zones bien précises… on voit que le produit est le fruit de nombreuses études et de recherches !

Une légèreté incomparable. Je m’attendais à une genouillère épaisse, lourde…. et bien pas du tout ! Cette genouillère est ultre-légère (à peine 50gr en taille S !) et d’une grande finesse.

L’essayage

L’objectif de cette genouillère est, rappelons-le, d’assurer un maintient du genou, et plus particulièrement de la rotule… alors faut pas s’attendre à ce qu’elle soit facile à enfiler !

Si la première utilisation s’avère un peu délicate, j’aurais dû lire la notice avant ! Une fois le coup de main pris, cela devient quasiment un jeu d’enfant. En effet, il faut bien penser à replier les 2 extrémités de la genouillère, pour pouvoir l’enfiler sans difficultés.

Il faut également bien faire attention à centrer correctement la bande de compression interne autour du genou. L’objectif de l’orthèse étant, rappelons le, de maintenir le dit genou !

Les premières sensations

Dans un premier temps, j’ai voulu tester cette genouillère au repos, dans la journée, me voyant guère courir avec un tel artifice. L’objectif étant déjà de soulager la douleur, omniprésente de jour comme de nuit.

Honnêtement, je n’attendais pas de miracles, et ma surprise fût de taille, car après seulement quelques heures à porter cette genouillère, la douleur s’est fortement estompée. Je ne ressens quasiment plus de gêne ni à la marche, ni en dépliant la jambe après une longue posture assise.

Côté confort, même si la genouillère ressemble quasiment à un bas (manque plus que le porte jartelles) et couvre une bonne partie de la cuisse, elle se fait presque oublier. Tout juste ressent-on une légère compression sur le haut de la cuisse.

Niveau tenue, rien à redire, elle reste bien en place, et ce même après plusieurs heures d’utilisation.

Essai en course

Après quelques jours d’utilisation, je décide de laisser mes a priori de côté et de franchir le pas et de l’utiliser pour la première fois lors d’un entrainement.

Si je ressens une très légère gêne au début, ces sensations se font vite oublier… et la genouillère également ! Pour la douleur… c’est idem,.. elle aussi se fait quasiment oublier. Je peux faire ma séance normalement, sans la ressentir !

Ma satisfaction est telle suite à ce premier essai… que je décide de pousser encore un peu plus loin.. et de la mettre en compétition dès le dimanche suivant lors d’un trail d’une trentaine de bornes !

Encore une fois, je ne ressens guère de gêne et mon genou se fait presque oublier !

Conclusions

Après un peu plus de 3 semaines d’utilisation, cette genouillère m’a véritablement sauvé la mise, car dans l’état où j’étais, je n’aurais pu continuer à courir autant et à un rythme quasiment normal !

Certes mon genou n’est pas guéri car je ne me suis absolument pas ménagé ces dernières semaines, mais la douleur a diminué et ne m’empêche plus de dormir la nuit !

Sans cette genouillère je ne pense pas que j’aurais pu continuer à m’entraîner normalement, comme si de rien n’était !

Donc pour moi, c’est un retour très positif et j’en suis ravi ! Cela-dit, ce n’est pas parce que cela fonctionne dans mon cas qu’il en sera de même pour tous.

Je la conseille vivement à tous ceux qui souffre d’un début de syndrome rotulien, elle pourra très probablement vous sauver la mise. Mais si malgré tout la douleur persiste ou s’accentue, il vous faudra nécessairement consulter votre médecin.

Car si la genouillère peux atténuer la douleur, elle n’est en rien apte à en guérir les causes…

Où la trouver

photo produit

Epitact Epithelium flex

à partir de 51 €


 

 


Autres articles recommandés pour vous :

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Calcul temps de passages course à pieds

Vos allures, temps de passage toutes distances de course

C’est à vous de jouer :

  • Renseignez la distance souhaitée
  • Choisissez le mode ‘Allure de Base’ ou ‘Temps final’
  • Indiquer selon les cas votre allure ou bien le temps à réaliser
  • Lancer le calcul en cliquant sur ‘Calculer’

Ensuite, affinez votre calcul en renseignant les informations spécifiques de boost et pertes d’allure (pour plus d’infos sur ces points, consultez le mode d’emploi)

Pour revenir à la présentation du module : tableau d’allures course à pieds

Complétez les champs suivants :

Distance de la course
distance en km (ex: marathon : 42.195)

Choix du mode de calcul

Correction d’allure
Sur-régime dans l'euphorie du départ

Boost initial (mn:sec/km)

Min.

Sec.

Durée boost max. (de 1 à 5 km)

Km

Durée totale du boost (entre 1 et 15 km)

Km

Perte d'allure en fin de parcours

Perte allure finale (mn:sec/km)

Min.

Sec.

Perte allure à partir Km :

Km

LEPAPE : jusqu'à -30% code LUCKY


~~~~

Tous les outils de calculs à votre disposition

Calcul allures/vitesses
Calculs course à pieds
vitesse & allures course à pieds
Calcul allures & vitesses
Convertir allure en vitesse
Conversion allure-vitesse
calcul temps de passage 10k, semi, marathon,...
Vos temps de passage marathon, semi,…
Tableau calcul allures séances de VMA
Tableau calcul allures VMA / fractionné
estimez votre VMA
Estimez votre VMA
Calculez vos pourcentages de FCM
Calcul % FCM
Logiciel de modélisation temps de passage trail
Simulateur de calcul Trail

~~~~


Autres articles recommandés pour vous :

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Conversion vitesses-allures de course

Conversion vitesse – allure

Choisissez le sens de la conversion puis saisissez soit votre vitesse soit votre allure et cliquez sur ‘calculer’ pour obtenir la conversion

Choix du mode de calcul

LEPAPE : jusqu'à -30% code LUCKY


~~~~

Tous les outils de calculs à votre disposition

Calcul allures/vitesses
Calculs course à pieds
vitesse & allures course à pieds
Calcul allures & vitesses
Convertir allure en vitesse
Conversion allure-vitesse
calcul temps de passage 10k, semi, marathon,...
Vos temps de passage marathon, semi,…
Tableau calcul allures séances de VMA
Tableau calcul allures VMA / fractionné
estimez votre VMA
Estimez votre VMA
Calculez vos pourcentages de FCM
Calcul % FCM
Logiciel de modélisation temps de passage trail
Simulateur de calcul Trail

~~~~


Autres articles recommandés pour vous :

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :