Tous les articles par Elric

Test WAA Ultra Bag Pro 3L

Test du sac d’hydratation Ultra Bag Pro 3L

test par Elric

 

Salut les runners et les runneuses !!!

Et si on se testait un petit sac assez compact pour Noël! WAA elle est top cette idée non? Bon ok je sors avec mes jeux de mots pourris. En tout cas aujourd’hui je reviens vers vous avec un produit d’une marque qui me tient vraiment à coeur, je parle de la marque WAA… Elle occupe très peu l’espace médiatico-publicitaire. Elle préfère se concentrer pour occuper les podiums avec un team juste dingue et de vrais aventuriers!! Entre ceux qui gagnent la Diagonale des Fous et ceux qui font 200 ultra par an, WAA est une marque vraiment ultra…. mais dans tous les sens du terme. WAA sort peu de produits mais à chaque fois ils sont extrêmement justes et toujours très performants. Je vous avais déjà proposé le test de l’ultra-rain jacket,  aujourd’hui je vous apporte une revue de leur nouveau protégé, L’Ultra Bag en version 3L pour ceux qui comme moi aiment voyager léger.

WAA ? C’est qui ? c’est quoi ?

WAA est une société française crée en 2008 par un passionné. WAA est une petite société quand on la compare aux autres monstres qui se partagent le gâteau du Trail-Running. Toutefois elle mise tout sur l’innovation et la recherche de vrais produits, adaptés aux traileurs et faits pour eux et j’ai envie de dire par eux. Quand on voit le team, et quand on sait qu’ils participent tous au développement des produits, on a pas besoin de se pencher à la fenêtre pour voir ce que cela peut donner. Le site internet de la marque : http://www.waa-ultra.com/fr/

Le logo de la marque :

logo-waa-black

 

ULTRA BAG 3L : Mon test vu de dos :

Alors qu’est-ce qu’il a de nouveau ce sac si ce n’est qu’il est petit, souple et très bien conçu! Et bien je dirais qu’il est petit, souple et surtout très bien conçu.

Le marché des Sac de running et précisément de trail, est de plus en plus complexe. Chacun proposant son petit produit qui imite l’autre qui lui même imitait déjà un autre etc… Cependant il va de soi que certaines marques innovent et cherchent à apporter un petit plus dans le monde impitoyable du portage! J’ai donc accepté de voir si WAA comptait parmi cette famille ou s’ils suivaient le mouvement. Il me faudra être totalement objectif et je ne compte pas me laisser avoir par un sac de 3L tout de même !

Pour cela déjà, je sors le sac de sa pochette et là la première promesse est largement tenue: 139 gr. On me parle d’un sac ULTRA léger, alors là quoi faire de plus!! Il y a un loup ? et bien non tout y est : les deux poches, les rangements, la poche centrale, le sifflet… Oui mais voilà la marque est allée à l’essentiel et n’a rien renforcé si ce n’est les bretelles mais pas de protection dans le dos ou autres ceinture ventrale etc.. le serrage au niveau du ventre se fait par un simple cordon et le serrage poitrine se fait par un clip minimaliste mais tout à fait fonctionnel et ultra-correct.

ultra-bag-pro-3l-bidon-jaune

Mon gros doute est clairement sur le maintien des deux softflasks dans les réserves prévues à cet effet, et mon doute va apparaître très vite. En effet au bout d’un kilomètre, mes deux softflask sont à terre malgré le fait que l’élastique de serrage soit bien en place et que les softflasks soient bien pleines etc.. Dommage, mais sachez qu’après quelques jours de recherche et surtout de réflexion, je suis arrivé à me dire que si je fais un tour avec l’élastique sur la pipette de la softflask, alors le maintien doit devenir efficace. Sachez qu’effectivement vous pouvez faire ainsi ou alors vous l’utlisez comme il se doit c’est à dire que vous acheter les deux bidons de la marque et là c’est vraiment top. Une fois ce désavantage compris alors nous pouvons passer au reste du sac.

Passons à la poche centrale, Sachez qu’à première vue elle est toute petite mais en fait elle se cache car vous rentrez des dizaines de choses dans celle-ci. Sincèrement veste de pluie, couverture de survie, autre bouteille, bonnet, gants, etc vous mettez vraiment tout ce dont vous avez besoin dans cette poche centrale. Bien entendu dans la limite du raisonnable, car je vois déjà des gens me dire j’ai voulu rentrer mes chaussures de rechange avec un sweat des Chicago Bulls et ça rentre pas je comprends pas pourquoi tu as dit cela… bon ok vous m’avez compris, une lampe, une veste repliée dans sa poche, une bouteille, etc… ça passe facile los amigos!!

Pour ce qui est des emplacements typés poches, alors là sachez que vous pouvez mettre des éléments comme des barres , un iphone 6 ou alors même une gopro 4. Vous avez donc deux poches en haut pouvant accueillir ce type d’éléments. Sincèrement là aussi, elles sont faciles d’accès, et elles vous proposent du contenant ce qui est hyper utile tant pour vos sorties longues que vos courses. Je pense que ce sac n’a pas de limites kilométriques car clairement il est tellement léger qu’il conviendra aussi bien pour les courtes que les longues, voir très longues distances.

test-waa-ultra

Ensuite il me paraît très important de parler de la réaction de ce sac face aux différentes conditions météos . Comme vous le savez sûrement, je ne porte jamais les choses une fois pour en dire du bien et basta. Non, je les pousse à bout car nous trouvons très souvent une faille au bout de plusieurs heures d’utilisation. Alors ma première sortie longue clairement c’était l’UT4M, donc autant dire qu’il faisait très chaud!!! J’ai donc mis mon plus beau tee-shirt DOUZALEUR (bon ok je fais un peu de pub pour mon team) puis le sac. Très rapidement j’étais transpirant, et donc mon tee shirt était mouillé. il faut savoir que l’arrière du sac, c’est à dire la partie qui est contre votre dos, est en maille filet serrée. Elle laisse donc entrer la transpiration dans le sac. Si vous avez votre contrat de mariage ou de travail ou alors le ticket gagnant de l’Euromillions éviter de mettre dans ce compartiment!! Après pour le reste cela ne vous gène pas outre mesure dans l’utilisation mais il était important de le signaler.

L’humidité, cela peut être le maître mot de l’autre condition dans laquelle j’ai testé cet ULTRA BAG 3L. En effet, imaginez vous une pluie battante, du vent fort et une altitude de 1500m de moyenne au mois d’Octobre 2015 en Haute-Savoie. Alors là je me dit que je vais conforter mon idée principale à savoir que clairement le sac va être détrempé sous ces conditions. Je l’ai serré d’un peu plus près et clairement fait une sortie de 3h30 avec aucunes améliorations météos, durant ma sortie. Je suis donc arrivé à ma voiture, ai ouvert mon lac et là grande surprise, il est complètement étanche et il n’a rien laissé entrer via sa surface extérieure. Cela est plus qu’une bonne surprise. Les éléments embarqués comme mes barres, ou mon téléphone dans les poches supérieures ne sont absolument pas mouillés et cela est une vrai bonne nouvelle. Ma surprise est grande et je suis très heureux e cette découverte.

Voilà nous avons fait le tour de ce petit sac, qui ne donnera certes pas satisfaction aux adeptes des

sacs type rando améliorés, mais qui par contre pour les runners friands de pouvoir partir léger, et ne souhaitant pas trimbaler la moitié de la maison, eux seront ultra….conquis. Je fais partie de cette partie du pannel running.

Quoi de plus agréable que de courir avec 139 grammes dans le dos? un sac que l’on ne sent pas et qui peut contenir tout ce que l’on souhaite? Une seule réponse à cela : WAA!!

Je tiens à vous dire que comme l’ultra rain jacket de la même marque, cet ULTRA BAG 3L est devenu un de mes fidèles compagnons de sortie longue.

Le guide des tailles :

taille_waa_ultrabag

ULTRA BAG 3L : COMPLEMENT MULTIMEDIA :

Vous en avez marre de me lire alors voici une vidéo de présentation : https://www.youtube.com/watch?v=qfs8K02sIeg

Le team WAA vous présente l’ultra bag 3L : https://www.youtube.com/watch?v=DD0K0mZUC0M

– Les dimensions : 30 × 20 × 4cm

Encore une fois je vous remercie pour votre lecture et espère que cette revue de l’ULTRA BAG 3L vous aura donner envie de vous laisser tenter par ce sac.

N’oubliez pas que le running est une formidable raison d’être heureux.

ULTRA BAG 3L : LES NOTES DE MON TEST :

  • Le prix : 5/5 (59€ avec les deux bidons!!!!)
  • La coupe : 4/5 (la liberté, la souplesse, la légèreté, vous donneront un mouvement qui est incroyable)
  • Le look : 4/5 (Noir et Jaune très sobre)
  • L’efficacité : 3,5/5 il faut améliorer cette ventilation entre le dos et le sac
  • Le confort : 4/5 il ne bouge pas et ne demande qu’à faire des kilomètres.

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (1 votes, average: 10,00 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Autres articles recommandés pour vous :

Rencontre et ITW de Zach Miller

Interview exclusive de Zach Miller après l’UTMB 2016

Parti très fort et longtemps en tête de l’UTMB l’américain Zach Miller du team Nike terminera finalement en 6ème position. Après cet exploit, certes au goût d’inachevé, il s’est confié en exclusivité à Elric notre testeur-reporteur :

zach-miller-utmb-02

Bonjour à vous tous les amis,

Aujourd’hui c’est avec plaisir et une immense fierté que j’ouvre le bal d’une nouvelle rubrique. Celle-ci a pour but de vous faire découvrir certains et certaines des membres de ce que l’on nomme la catégorie Elite. Alors star ou pas on va essayer de toutes les passer au grill et de vous sortir des questions réponses sans tabou et qui seront l’occasion pour vous de découvrir cette infime partie des runners qui fait l’actualité de notre beau sport.

Pour ouvrir le premier chapitre de ce très beau livre, on s’est dit qu’il fallait un gars emblématique, avec du punch… bref un showman !!! pour cela on a décidé de tenter le rêve américain et on a choisi…… ZACH MILLER !!!!

MT : Salut Zach ! Laisse moi tout d’abord te dire que je suis flatté que tu me reçoives ici dans le chalet de la Team Nike seulement 48h après ton UTMB.

ZM : Salut Elric ! ouai c’est cool de pouvoir se poser tranquille et de se voir depuis le temps que l’on se parle. Ici c’est un endroit vraiment bien pour être tranquille et se préparer au mieux avec le staff et les gars.

MT : Si on se place au début de ta pratique de la course à pieds,  comment tu te mets à courir ?

ZM : Ecoute sincèrement j’ai toujours bien aimé courir mais clairement je ne me suis jamais imaginé faire ce que je fais aujourd’hui. Je courrais seulement pour maintenir une condition physique correcte pour la pratique du sport que j’aimais le plus : le football.

MT : Ok donc en fait tu es arrivé par hasard à la course à pieds ?

ZM : Non pas par hasard, mais mon but n’était pas de performer dès le début. C’est ensuite que c’est venu avec une pratique devenant de plus en plus rigoureuse. Donc plus tu t’investis en écoutant les conseils des anciens plus tu as envie de réussir et de performer mais clairement il y a une partie qui ne m’a jamais quitté : Le Fun !!

MT : Je me suis  renseigné sur toi, plus en détails, et j’ai découvert que la croyance en Dieu anime ta pratique de la course à pieds ? Je dois t’avouer que pour ma part c’est une surprise. Sans entrer dans le côté très personnel de cela, peux-tu nous en dire plus ?

ZM : Pas de problème. Pour moi courir est une grâce de dieu. Chaque jour je le remercie d’avoir placé ce sport sur ma route car il me permet de vivre des choses incroyables et des émotions très fortes. Bien entendu, ma conviction religieuse est très personnelle, mais il est vrai qu’elle est une partie intégrante de ma pratique et que je pense souvent à cette partie de moi sur les ultras. Je pense que cela me donne une force supplémentaire et une chance de développer une force mentale supérieure. J’ai toujours la bible avec moi, et il m’arrive souvent de la lire. Voilà comme l’entraînement, la nutrition et les autres paramètres que nous essayons tous de régler, ceci est une partie importante de moi-même. Je vis dans un refuge dans les montagnes du Colorado, j’accueille des personnes toute l’année et cette diversité en tout point est ultra intéressante.

zach-miller-utmb-03

MT : Permets moi d’enchaîner sur cette vie en refuge. Comment le vis-tu ? As-tu constaté une vague plus importante de visiteurs depuis ton arrivée ?

ZM : Ecoute je suis arrivé à Colorado’s Pikes Peak pour garder une sorte de maison en bois type refuge. Mon job est de porter assistance aux personnes venant se balader par là. En gros, des randonneurs, des grimpeurs, des promeneurs et bien entendu des runners. J’aime bien cette vie qui au final est un peu spartiate, mais qui te permet de voir sans cesse des nouvelles personnes et de pouvoir les aider d’une manière ou d’une autre. Après je ne vais pas te cacher, que cela me permet aussi de beaucoup m’entraîner et de vivre dans un cadre top pour la vie de tous les jours et pour la pratique de notre sport. Il ne faut pas voir le refuge où je suis comme un refuge d’altitude comme il y a dans les montagnes françaises, là c’est plus un refuge dans les bois denses et au pied des Pikes Peak. Après pour répondre à ta question, sincèrement je n’ai pas fait attention à la fréquentation en lien avec ma présence mais je ne crois pas que les gens se déplacent juste pour me voir, car aux USA, c’est un coin prisé et où je rencontre du monde de partout donc c’est plus un Lifestyle pour moi qu’une sorte d’être mis en avant. Comme tout le monde cela reste un travail, mais j’ai beaucoup de chance de faire cela car c’est hyper agréable et cela me laisse d’immenses libertés pour m’entraîner.

MT : Comment trouves-tu Chamonix ?

ZM : (il hésite) Franchement je trouve cela super, il faut avouer que c’est très fréquenté et que la semaine de l’utmb on sent que la population est 100% focus sur le trail et que tout le monde est tourné vers la course à pieds. Mais bon si je dois tourner une critique c’est que tout est construit ici. Il y a clairement des villes partout le long de la montagne. Chez moi dans le Colorado, ce n’est clairement pas la même chose. Il y a quelques maisons et cela est construit par endroit pour regrouper les habitations et les lieux de vies.

MT : Bon alors Zach parlons de la course maintenant ! En préparant ce moment avec toi j’en ai parlé à des amis et je me suis rendu compte qu’il existe finalement deux catégories de personnes quand on parle de toi. La première dira ce mec est fantastique ! Il part comme une balle et il ne lève le pied qu’au bord de l’abandon. La seconde dira que tu ne sais pas gérer une course et que cette stratégie peut paraître stupide car si tu essayais d’avoir une ligne de conduite plus souple en course, tu pourrais gagner plus souvent ! Qu’en penses tu ?

ZM : Oui les gens ont raison, je peux me poser plus sur une course. La travailler tactiquement en amont, mais pour tout te dire cela m’emmerde. Je m’ennuie et si je fais cela. Pour être honnête j’aime partir vite et essayer de lutter pour tenir. Bien entendu la victoire finale est très importante pour tous les compétiteurs mais franchement je cours à la vie à la mort. Donc je me donne à fond, parfois cela me sourit et parfois vraiment pas.  En tout cas je sais le sentiment que cela propage, surtout chez les puristes qui parlent beaucoup de gestion et de mon inexpérience. Je veux quand même que l’on se souvienne que c’est mon premier 100 miles et que je fais 6eme alors certes j’étais 1er longtemps mais justement cela est très positif, donc finalement avec le recul je suis très content.Aussi il faut comprendre que bien entendu je pourrais travailler cette partie de moi et je le fais mais tu sais que lorsque tu es dans la course tu es dans ta bulle, et ensuite bien entendu l’expérience que j’ai eu cette année me servira sur d’autres courses et si un jour je reviens à Chamonix.

 zach-miller-utmb

MT : Beaucoup de personnes disent que sur l’UTMB tu as des portions qui ne servent pas à grand-chose, est ce que honnêtement c’est ton cas ?

ZM : Non, franchement après pour moi la course à pieds comme je te l’ai dit reste une chance inouïe de pouvoir entreprendre des courses comme on le fait et de pouvoir s’entrainer comme on le fait, alors si parfois tu as un passage qui te plaît moins tu penses à autres choses et tu te recentre sur toi et ta course et cela t’aide d’autant plus. Maintenant clairement, il faut relativiser tu cours autour du Mont-Blanc, ce n’est pas rien tout de même. Les passages sont tellement variés que tu peux travailler tous les aspects de notre sport. Tu peux relancer, grimper, descendre etc. Tu sais pour moi c’est dans les descentes que tout a basculé. Elles sont très techniques et très difficiles. Nous n’avons pas l’habitude de cela. Donc c’est un point intéressant pour ma progression. Donc sincèrement, tu as des passages moins techniques et moins funs, mais pas inintéressants, loin de là.

MT : Justement tu nous dis que tu n’as pas l’habitude de voir certaines portions chez toi aux USA. Est-ce que tu expliques par cette raison,la non victoire des runners US sur l’UTMB ?

ZM : Ah oui j’ai beaucoup entendu parler de cela et toi le premier d’ailleurs tu m’en as beaucoup parlé. Je pense que c’est juste que les runners US ne sont pas habitués effectivement à ce type de format et pourtant regarde les gars de notre team se placent sur le podium régulièrement. Il faut que tu saches aussi que beaucoup de très bons coureurs des US ne viennent pas en Europe, et je peux d’ailleurs te dire que ce temps va changer. Quand je regarde des jeunes coureurs qui poussent aux USA je peux te dire que s’ils travaillent ce genre de profil, il n’y a aucune raison de ne pas rentrer chez nous avec la victoire. Sincèrement cette course est très exigeante et comme je te l’ai dit je vis dans le Colorado et tu sais j’ai des dizaines de possibilités de paysages pour m’entraîner donc maintenant que je connais les aspects de ma course qui m’ont donné le moins de satisfactions, il est clair que je vais devoir les travailler. Tu sais, clairement je vais rentrer non, pas déçu. Enfin si. Une partie de moi est fière de ce que j’ai fait, mais une autre se dit qu’il y avait la place et que je ne suis pas loin de le faire. Sur une première expérience je le prends avec beaucoup d’humilité mais je peux te dire que je ne vais pas arrêter de repenser à tout cela. Donc en conclusion, effectivement les US ne gagnent pas l’UTMB….. Pour l’instant.

MT : tu parles de tes « potes » du team NIKE. Là Aussi j’ai parlé avec pas mal de protagonistes du trail, qui sont majoritairement impressionnés par cet aspect de « fratrie » qui existe avec votre Team Nike. C’est si important pour toi ?

ZM : Bon alors tu vois on est ici ensemble, on vit pour la durée de la course ensemble. Bien entendu, nous savons que nous sommes envoyés par Nike pour promouvoir les articles de la marque, mais je crois que le team est ultra-équilibré et on est tous dans le même délire tout en gardant tous notre personnalité. Tu peux le remarquer au niveau de la course (il se marre). Par contre comme je te le disais on est heureux les uns pour les autres, si j’explose et qu’un mec du Team gagne, ok pas de problème. Quand c’est l’inverse tout le monde est content. On vit très bien entre nous, c’est réel, pas un truc monté pour donner une image positive. Tu ne peux pas le faire si ce n’est pas sincère. Donc oui en quelques sortes c’est important pour moi et aujourd’hui j’adore partager tout cela avec eux.

MT : Quand on voit l’intensité que tu es capable de mettre sur une telle course on se demande finalement si tu es sans cesse comme cela et quelle est la semaine type de ZACH MILLER niveau entraînements ?

ZM : Pour tout te dire tu es obligé de travailler la vitesse quand tu aimes courir vite et de mettre de l’intensité, jusque-là je pense que c’est assez logique. Il est vrai que je prépare souvent des courses plus courtes et moins techniques donc je travaille souvent avec des séances rythmées. Vers chez moi il y a beaucoup de courses qui tournent autour des 50miles et donc qui ont une tournure plus rapides on va dire. Ensuite c’est comme je te l’ai dit moins technique donc il existe plus de relances et tu te dois d’aller plus vite. On va donc dire que je dois travailler pour être « punchy » et pousser autant que possible en course. Tu vois on trouve là aussi une explication certainement à ce que tu me disais tout à l’heure sur ce les observateurs appellent le manque de gestion.

Le contenu de mes séances est un peu à l’envie mais le volume lui est constant. En gros si tu veux pour faire simple, quand je vais être sur une préparation d’un 50miles ou un peu plus je vais être sur un entraînement moyen d’environ 3h par jour ce qui te donne une semaine entre 20 et 25h de course. Les petites semaines je fais 15 à 20heures en fonction de mon planning, par contre j’ai des pics de préparation même pour un 50miles ou je vais être durant 3semaines environ plutôt autour des 30 à 40h par semaine.

Pour la préparation de l’Utmb, clairement j’ai plutôt tourné sur cette base de manière fréquente puis lever un peu le pied sur la fin en réduisant légèrement la quantité. Après une fois de plus, je vis dans la montagne et je peux me le permettre ce qui facilite tout de même beaucoup les choses, malgré le fait que je travaille. La seule chose qui m’importe c’est que même à l’entrainement, finalement je me rends compte que je mets toujours beaucoup d’intensité et c’est très plaisant.

Je repars de l’UTMB avec des points à travailler et surtout une grande dose d’apprentissage car tu sais, finalement la course est incroyable car chaque jour elle t’apprend quelque chose, sur toi, ou sur la pratique de celle-ci et c’est pour cela que je trouve ce sport merveilleux.

zach-miller-utmb-04

MT : Dernière question ZACH ! Aurons-nous la chance de te revoir dans notre vallée l’année prochaine ? Si oui penses-tu faire une Xavier Thévenard en t’essayant à tous les formats de l’organisation et donc participer à la TDS ? Ou alors penses-tu tenter de nouveau une des courses déjà faite ?

ZM : (il réfléchit) Sincèrement si j’ai l’occasion de revenir alors pour sûr je vais revenir ici, car comme je te l’ai dit une partie de moi est déçue, donc je ne vais pas te cacher que je vais partir d’ici avec le sentiment de l’inachevé. Donc je peux déjà te dire que sauf problèmes je suis là l’année prochaine. Après ta question est intéressante car je n’ai jamais pensé à cette histoire de formats de courses. Maintenant saches que je vais revenir sur l’UTMB, pour que je puisse peut être aller au bout des choses !!!

MT : Pour conclure ZACH, au nom de tous les lecteurs de My-trail je te remercie pour ton accueil ici au chalet et pour ta gentillesse car tu as été disponible pour moi tout le long de ton séjour ici et même suite à ton UTMB.

ZM : Merci à toi pour tout l’intérêt que tu nous portes et merci à toutes les personnes que j’ai croisé ici pour toute l’énergie qu’elles m’ont donné. A très vite.


Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (1 votes, average: 10,00 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Autres articles recommandés pour vous :

Chaussures Scarpa Neutron

test des chaussures trail Scarpa Neutron

par notre testeur de choc Elric !

 

Salut les runners et les runneuses !!!

Je reviens vers vous avec un test d’un produit d’une marque que je ne connaissais pas il y a peu mais qui va commencer à faire causer dans le microcosme du trail-running. Une fois de plus c’est le côté curiosité qui prime chez moi dans la volonté de mettre ce test en place. SCARPA!!!

Cette belle marque orientée sur d’autres sport jusque là s’est lancée dans l’Alpine Running comme ils disent et c’est exactement cela dont je vais vous parler. Est-ce un coup de coeur ou un coup de mou voir même un coup de com ? J’ai décider de malmener la bête pour comprendre vraiment ce que vallent ces SCARPA NEUTRON.

SCARPA c’est pour moi d’abord une marque de Montagne avec un grand M, Ski, escalade etc.. et il est vrai que j’ai longtemps réfléchi en me demandant pourquoi pas le trail? Il m’aura fallu , un contact, pour franchir le cap et tester cette marque, cette vraie nouveauté, cette chaussure que l’on m’annonce partout comme la bombe de 2016…!

scarpa-01

SCARPA? je connais pas? c’est quoi? :

Voici la phrase que j’ai le plus entendu quand autour de moi, j’ai dit que j’étais en plein test des SCARPA Neutron. Désolé les zamis, on va se cultiver un peu, car la culture c’est comme la confiture. Moins on en a plus on l’étale. Voilà donc le résultat de mes recherches sur la marque :

Depuis 75ans la famille Parisotto s’est mis en tête de fabriquer des chaussures de la plus grande qualité possible. SCARPA voit le jour en 1938, la marque met l’accent sur des valeurs fondamentales pour elle : Souvenirs, tradition…

C’est en 1938 donc que Lord Rupert Edward Cecil Guiness (il peut y entrer avec un nom pareil…) qui était un riche propriétaire Irlandais installé non loin de chez moi, dans la vallée d’Aoste, crée une société nommée : Societa Calzaturieri Asolani Riuniti Pedemontana Anonima, on va faire simple et se dire qu’on l’appellera SCARPA ! Cela tombe plutôt bien car ça veut dire chaussures en Italien… il est pas fou l’irlandais, entre deux matchs de Rugby et deux verres au pub il est lucide!!! En 1942, en pleine guerre, le premier des frères Parisotto trouve un travail d’apprenti dans l’entreprise du Lord déjà considérée comme la meilleure fabrique de chaussures de la région. Mais l’Italien n’est pas fou non plus, il embarque ses deux frères, et dans les années 50 ils montent leurs société qui s’appelle San Giorgio.

Au départ c’est pas la folie chez les frangins Parisotto, mais ils vont progresser jusqu’à racheter SCARPA en 1956. A l’époque le pari est très risqué mais il va vite devenir une success-story! Aujourd’hui c’est la 2eme génération qui pilote SCARPA et la marque produit environ 900 000 paires dont 75% sur le site d’Asolo, en Italie!

SCARPA est le leader et surtout l’un des précurseurs du ski de randonnée que beaucoup de trailers affectionnent, mais aussi SCARPA est à la pointe au niveau de l’Alpinisme. SCARPA développe donc maintenant des gammes de randonnée et c’est tout nouveau… de l’ALPINE RUNNING! Quand on voit la trajectoire des frères Parisotto, nul doute que SCARPA va se faire une place bien au chaud dans ce monde impitoyable du trail running.

Le site internet de la marque : http://www.pleinnord.com/

Vous souhaitez découvrir la gamme Alpine Running : http://www.pleinnord.com/12-sports#/marques-scarpa/activites-alpine_running

SCARPA NEUTRON: Faisons les présentations :

Elles s’appellent Neutrons, elles ont la difficile tâche d’être le modèle phare de la gamme ALPINE RUNNING de chez SCARPA. Elle a été faite pour être très polyvalente, et elle est a priori destinée aux trails de moyenne distance. Vous verrez que l’on peut la pousser légèrement plus loin. Le but de la marque est de fournir une solutions aux runners et aux runneuses particulièrement adaptée aux sentiers techniques.

La Neutron doit aussi vous permettre de gagner en agilité, en vous proposant un répondant sans failles tout en restant stable. Plusieurs technologies sont disponibles dans cette paire de Neutrons, mais la marque souhaite mettre en avant la technologie Heel Tension, mise en place pour assurer le maintien du talon notamment en descente ou en dévers et donc toujours accroître la stabilité de vos petits petons dans les pentes les plus raides. La structure de la semelle VIBRAM favorise elle l’accroche même en terrains humides et voir très humides.

scarpa-02

SCARPA NEUTRON: on la décortique

TECHNOLOGIES :

  • Poids : 295 gr en 42
  • HEEL TENSION : système de blocage du talon pour une meilleure stabilité sur les terrains accidentés.
  • BANDE DE MAINTIEN TALON : Deuxième bande de tension partant de la base du talon pour remonter sur le coup de pied. Cette construction permet un meilleur enveloppement du talon pour une tenue parfaite
  • EXOSKELETON en TPU: structure de la chaussure, ces bandes en TPU ont été placées de manière à envelopper parfaitement le pied, de façon la plus ergonomique possible.
  • BREATHABLE MESH : Permet à la chaussure de respirer tout en garantissant une bonne résistance.
  • PARE PIERRE TPU : Protection supplémentaire à l’avant de la chaussure.
  • HLS (HIDDEN LACE POCKET) : système de poche placé au sommet de la zone de laçage pour ranger efficacement les lacets et éviter qu’ils ne se défassent.
  • TPU CAGE : Renfort latérale de la semelle en TPU pour un enveloppement parfait de la voute plantaire.
  • SEMELLE VIBRAM GENESIS :
  • Crampons 5,5mm
  • DROP 6 mm / Talon 15 mm – avant pied : 9mm
  • Trois zones de crampons : accroche, frein, et stabilité

Présentation en Vidéo :

 

 

SCARPA NEUTRON: Elles taillent comment ?

Les frères Parisotto ont bien faits les choses puisque SCARPA propose un pied droit et un gauche! Incroyable, mais vrai! En attendant de nouvelles innovations voici la grille de taille pour que vous puissiez faire un achat maîtrisé :

scarpa-04

SCARPA NEUTRON: Mon test : un OSCAR’PA ou SCAR’PAS BIEN ?

Alors tout commence, comme souvent, au moment où le facteur dépose le colis dans la boîte aux lettres. Là tu es comme un gosse, tu veux vite ouvrir le paquet quand tu rentres du boulot, là parfois c’est le top, parfois c’est normal, et même parfois c’est décevant… et bien là c’est plus que positif. Des couleurs éclatantes, un mix très bien réalisé entre couleurs vives et sobres, une semelle où tu vois tout de suite que l’accroche va être comment dire… importante et un maintien que tu ressens dès que tu prends la chaussures en main. J’enlève la semelle, j’observe et c’est incroyable mais cela a l’air d’être vraiment confortable. Il est vrai que l’on s’aperçoit rapidement que la marque italienne a fait du confort et de la technique sa priorité. Cela correspond aux volonté annoncées par les dirigeants de SCARPA.

Bon le look c’est déjà bien mais le ressenti au moment de la course c’est encore mieux. Alors je les passe aux pieds le Vendredi pour un weekend bloc prévu dans ma préparation par mon coach. Mon premier run avec les SCARPA Neutrons sera une sortie de 28 km avec un peu plus de 1000d+. Je les trouve dès les premières foulées très axés sur le maintien de l’arrière du pied et sur le confort.

Votre talon se retrouve bien maîtrisé et l’avant carrément libre ce qui est vraiment hyper bien. En tout cas c’est toujours un avis très perso mais la Toe Box est de taille moyenne, on est loin des Toe Box larges d’autres marques mais on est aussi très loin d’autres où votre pied est complètement serré. Je suis très surpris car je m’attendais à de petites gènes ou douleurs par-ci par là, voir même des frottements, mais clairement rien de tout cela.

La chaussure est assez légère, je fais du 46 pour rappel, et on a clairement aucune sensation de poids ni de lourdeur. La chaussure est choquante de confort. Pour l’image, j’ai eu l’impression de courir avec une chaussure type charentaise avec des poils dedans. Oui je sais vous vous dites que je suis complètement perdu! Et bien non ce fût vraiment ma première sensation.

J’ai continué le weekend bloc dès le lendemain en faisant 37 km et 1560 D+ durant lesquelles j’ai eu les mêmes sensations que lors de ma sortie de la veille. Là j’ai pu tester des descentes intenses avec des particularités telles que la présences de gros cailloux sur des parties assez techniques, des racines et des passages très techniques. Lors de mon passage la neige était présente ce qui me permets aussi de tester la semelle et sa fameuse accroche.

J’ai ensuite terminé mon weekend bloc le dimanche avec un peu plus de 40 kilomètres assez roulants mais avec beaucoup de petites relances ce qui m’a permis d’apprécier la réactivité et le dynamisme. Je termine le weekend avec plus de 100 bornes au compteur et j’ai déjà pu apprécier tous les points positifs de cette chaussure.

Bilan pas de frottements, aucune ampoule, une sensation de réelle liberté et une accroche démoniaque! Une très belle première impression. Ce qui me marque le plus c’est bien entendu le côté cocon de cette chaussure et ensuite les énormes possibilités données. La réactivité du chausson et sa capacité à être à la fois rigide de l’arrière mais aussi hyper souple sur le devant. Le Mezzo peut se mouvoir selon le terrain, je trouve la semelle merveilleusement bien. Gros cailloux, terrains mous, racineux, neigeux et même des parties de bitume, la semelle est vraiment top et surtout elle vous apportera une vraie stabilité ce qui vous rendra redoutable en descente.

Pourquoi avoir fait ce weekend bloc me direz vous ? et bien pour préparer l’Ultra-trail des coursières, 103kil et 4200+. Même si je suis ambassadeur d’une autre marque, je me suis payé le luxe de m’aligner sur la ligne avec ces SCARPA aux pieds. J’ai écouté les critiques de certains d’entre vous lors des derniers tests que j’avais réalisé. Voilà pourquoi j’ai pu tester cette SCARPA sur tout type de séance, allant de la séance de vma nature à l’ultra. Je pense donc pouvoir tirer des conclusions très intéressantes sur cette NEUTRON, car elle a été malmenée et poussée dans ses retranchements ce qui était l’objectif.

Si je dois tirer du négatif de ce test, c’est vraiment difficile car je n’ai vraiment rien qui me saute aux yeux. Sur du long la poche à lacets sur la languette relâche le lacet, après cela ne me dérange pas plus que cela. Sur rocher mouillé il est évident que l’accroche n’est pas optimale, mais peu de chaussures vous l’offrent donc ce n’est même pas un point noir pou moi. Bilan RAS sur cette chaussure, et quel plaisir!

scarpa-03

SCARPA NEUTRON: Notons la bête!

  • Le prix : 3/5 :
    • 139€ c’est toujours un budget mais cela reste tout à fait convenable face à ce que peuvent proposer certains géants du marché avec une qualité d’innovation bien moins importante. Bien entendu ce tarif est je pense un peu au dessus des attentes des runners.
  • Le chausson : 4/5
    • quel confort! c’est vraiment hyper intéressant quand on sait que la marque est au départ de son aventure Running. La liberté de mouvement est incroyable et le mix entre maintien et dynamisme est vraiment superbe.
  • L’amorti : 3,5/5
    • la semelle fait un énorme travail. Toutefois pour les adeptes du “je cours je sens rien” je vais vous sentir perplexe, donc oui si tu descends de ton nuage et accepte de sentir un minimum les plus gros cailloux alors personne ne sera déçus. Toutefois si vous cherchez la qualité de ressenti d’un oversize alors il ne faut pas les acheter car vous n’allez pas vous y retrouver. Mais pour les coureurs réguliers et qui ont envie quand même de se rappeler sur quoi ils cavalent alors vous allez être complètement séduits et c’est un point hyper important.
  • Le look : 3,5/5
    • pour le modèle testé. le modèle orange et bleu est joli aussi mais celui testé est vraiment top. design épuré avec ce qu’il faut de travail, et quel mix de couleurs.
  • L’efficacité : 4/5
    • Cette chaussure répond en tout point à ce que je cherche sur une paire de chaussure de trail et le dynamisme est super important.
  • Le confort : 4/5
    • rien à ajouter. une CHARENTAISE. j’hallucine toutefois que l’on puisse sortir aujourd’hui un chausson de cette qualité et ne pas être plus mis en avant.

SCARPA Neutron : Les liens utiles.

Les liens utiles :

Le site internet de la marque : http://www.pleinnord.com/

Gamme Alpine Running : http://www.pleinnord.com/12-sports#/marques-scarpa/activites-alpine_running

Présentation vidéo de la gamme Alpine Running SCARPA : https://www.youtube.com/watch?v=q8peB5cI0RU

SCARPA Neutron : les meilleurs tarifs

photo produit

Scarpa NeutronHomme Abyss/Lime

à partir de 112 €



photo produit

Scarpa NeutronFemme Abyss/Lime

à partir de 91.35 €



Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (3 votes, average: 9,33 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Autres articles recommandés pour vous :

Test tee-shirt running WAA Ultra Carrier

Test du tee-Shirt WAA Ultra Carrier

test réalisé par Elric

Salut les amis, et si on parlait chiffon!!! j’ai assisté au défilé WAA à la fashion week et depuis je m’habille tous les jours avec… plus sérieusement vous aviez déjà eu connaissance de mon coup de coeur pour l’ultra rain jacket de WAA, et donc là c’est tout naturellement que je vais vous parler de l’ultra career shirt.
WAA n’est pas encore une marque portée par tous mais je suis certain, que très rapidement on va en voir de plus en plus dans les pelotons tant la qualité de recherche et d’innovation de la marque est importante.

Tee-shirt running WAA : présentation

WAA quel bonheur!!! c’est bon il commence avec ce blagues à deux balles..
Comme à l’habitude, vous le savez, je cours le plus léger possible et c’est cela qui m’a intéressé lors de mes premiers échanges avec la marque.
Quoi de plus logique que de tester ce fameux haut « couteau suisse » qui fait tant jaser dans le monde du trail. Chose promise chose due, pour réaliser un test parfait il fallait un petit run avec Mac Gyver ou Emmanuel de tous ensemble, mais ils n’étaient pas dispo, alors je me suis contenté d’une dizaine de sorties dans nos Alpes, et vous comprendrez vite à quel point ce tee-shirt peut être ultra-utile !!

Ultra carrier shirt WAA : une première vidéo

Ultra carrier shirt WAA : comment se porte-t-il ?

Cet tee-shirt running Ultra Carrier de WAA se porte près du corps, donc vous serez dans l’obligation d’être des plus sexy avec lui !…

Heureusement que ce n’est pas le cas, car tout le monde sait que le trailer mange et boit autant qu’il court donc c’est bon vous êtes sauvé, et moi aussi, on pourra le porter sans se sentir ridicule. Toutefois et c’est mon seul petit bémol, attention à votre taille, vérifiez bien face au tableau comparatif, car il est très très prêt du corps.

Ultra carrier shirt WAA : Zip ou caleçon?

Il est doté d’un Zip intégral ce qui peut surprendre au départ car on va imaginer qu’une petite irritation peut se produire en conditions de course et de forte chaleur. Toutefois c’est dans ce cadre que ce zip vous apporte un sérieux avantage. En effet, au lieu de supporter le tee shirt et de ne rien pouvoir faire, vous pouvez à contrario l’ouvrir un peu pour apporter le flux d’air nécessaire. Sincèrement le zip ne m’a pas dérangé lors de mes sorties je l’ai essayé avec et sans rien en dessous.

test-ultra-carrier

Ultra carrier shirt WAA : il va vous rendre plus intelligent?

On m’a dit que le tissus est intelligent… Pourvu qu’il déteigne celui là me direz vous!! La composition de ce haut de super héro est impressionnante :

Polyester 95% / Spandex 5% avant et arrière –  Nylon 92% / Spandex 8% sur les côtés. Ce haut est ultra-respirant, un véritable confort supplémentaire pour vous. Lors d’un trail de moyenne à longue distance, vous allez apprécier sa respirabilité, et sa douceur. Sincèrement j’ai plusieurs fois eu l’impression de courir quasi torse-nu.

Alors pourquoi est il intelligent? Pourquoi ? Et bien tout simplement parce qu’il est composé de telle manière, qu’il ne retiendra pas votre transpiration, il ne s’alourdit donc pas en se gorgeant de sueur. Intelligent aussi grâce à ses poches multiples qui vous apporteront là aussi un confort.

J’ai mis des flasques, des barres et mon téléphone et rien ne bouge. C’est ultra-agréable et super pratique.

ultra-carrier-shirt

Ultra carrier shirt WAA : intelligent et beau-gosse?

Bon maintenant que l’on est intelligent, autant devenir beau…

Dans ce but, L’ultra Carrier Shirt existe en plusieurs coloris et deux longueurs de manches.
La marque me l’a proposé en gris avec les manches courtes. mais je vous laisse apprécier les autres couleurs. Ce qui était un frein sur la première version, car vous n’aviez le choix qu’entre le gris que j’ai testé et le jaune (le fameux jaune WAA). Maintenant WAA a fait les efforts pour vous proposer un plus large panel de coloris.

ultra-carrier-shirt-manches-courtes (2)

Ultra carrier shirt WAA : d’autres avntages?

Les traditionnels motifs réfléchissants sont présents et vous mettront en valeur la nuit tombée, montrant votre foulée magesteuse sur les bords de route de notre belle France. Bon ok je me calme, ça va!! Le petit plus de ces motifs sont qu’ils réfléchissent encore même en cas de luminosité réduite.

Encore un plus, ce sera la ventilation supplémentaire au niveau des aisselles. Ok, c’est un avantage pour vous mais pas pour les gens autour, mais bon au fond le running est un peu un truc egoïste…

Vous trouvez aussi une bande adhésive sur le bas du tee-shirt, améliorant le maintien dans le bas du dos et évitant les mouvements qui on l’imagine bien peuvent être désagréables. Cette bande remplit tout à fait sa mission.

Ultra carrier shirt WAA :  interdit par la fédé ?

Il existe effectivement un passage mp3 prévu sur poche avant gauche de l’ultra carier shirt. La fédé venant officiellement d’interdire l’utilisation de la musique en course, l’ultra carier shirt est sincèrement en danger… !!!

Ultra carrier shirt WAA : des chiffres?

  • Le poids de 169 grammes est plus qu’honorable tant il a fallu créer une matière aussi résistante que confortable.
  • 2 poches avant (téléphone, MP3, barres énergétiques, gels, etc…)
  • 2 poches arrière avec fermeture scratch (bidons 750ml, un coupe-vent, bonnet, gants, etc…)
  • 4 coloris : Gris / Jaune / Bleu / Rouge
  • 2 sortes : Manches courtes et manches longues (suppléments de 4€, moins cher qu’un kebab!!!!)

Ultra carrier shirt WAA : Pourquoi toi plus qu’un autre mon mignon?

Disons que vous êtes face quand même à un haut qui remplace votre sac à dos ! Et bien non, je ne délire pas après avoir ingéré un WAA bonbon, au regard de ses poches et de ses rangements sur des sorties jusqu’à 40/50 kilomètres vous n’avez pas besoin de votre sac. En tout cas pour ma part ce fût le cas sur une sortie de 52 km, la traditionnelle sortie longue du dimanche.

Vous pourrez ainsi transporter aisément tout votre matériel obligatoire : alimentation, hydratation, veste coupe-vent,… à moins bien sûr que vous préfériez remplacer ces objets par d’autres. En haute Savoie on arrive à rentrer un reblochon, une 1/2 tomme, un appareil a raclette et une écharpe de l’Evian-Thonon-Gaillard (ex club de foot). Bref, vous l’avez compris vous faites ce que vous voulez.

Le guide des tailles Ultra carrier shirt WAA

Pour être certain de faire le bon choix et ne pas vous tromper, vous devez vous référer à ce tableau si vous êtes conquis par ce tee-shirt running :

guidetaille

Ultra carrier shirt WAA : même si on s’en fou un peu : voici mon avis?

L’ultra Carrier est particulièrement bien pensé, les poches avant comme arrières sont intelligentes et super pratiques. Ce tee-shirt vous accompagnera naturellement vers les gestes les plus simples, à l’avant, la nourriture à l’arrière l’eau !! tout est bien pensé et c’est ultra-important car en compétition on a moins le temps de réfléchir et de s’adapter.
La matière utilisée est vraiment très agréable et se fera très vite oublier ce qui est loin d’être le cas de la plupart des produits proposés par les autres marques. Il vous permet d’emmener de nombreuses choses avec vous sans avoir les va-et-vient ainsi que les frottements de votre sac, qui sont pour ma part vraiment difficile à supporter sur le long. Aussi, je me suis senti très à l’aise dans ce tee shirt et super confort au fil des kilomètres.

Il se porte près du corps et cet aspect est très utile quand on voit tout ce qu’il trimbale, ça évite aussi les mouvement du portage. Toutefois attention à bien choisir votre taille car cela peut vite devenir embêtant s’il est trop grand.

La marque revendique 5 heures d’autonomie via ce tee-shirt, je pense que vous pouvez aller un peu plus loin, avec, cependant sachez que vous pouvez aussi le compléter avec le sac 3L de chez WAA qui bien entendu est ultra-adapté à ce tee-shirt : le test est à venir sur www.my-trail.fr La marque a bien fait les choses car vous trouvez un pack disponible avec ce tee shirt et le sac 3L.

Votre femme sera ravie de voir votre corps d’Apollon moulé dans cette super matière, c’est votre vieux sac d’hydratation qui va prendre la poussière, car une fois testé, je suis convaincu qu’il restera au placard de plus en plus souvent. Pour le côté Apollon espérons que WAA sorte un slip sexy dans les prochains mois..

test-ultra-carrier-2

Ultra carrier shirt WAA : les notes…

  • Look : 4/5
  • Légèreté : 5/5
  • Confort : 5/5
  • Entraînement : 5/5
  • Compétition : 5/5
  • Technicité : 4/5
  • Innovation : 4/5

Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Autres articles recommandés pour vous :

Test T-Shirt X-BIONIC INVENT

Test du t-shirt manches longues X-BIONIC INVENT

réalisé par Elric

Salut les runners et les runneuses !!!

Je reviens vers vous avec le test d’un produit d’une marque qui habille beaucoup de runners depuis quelques années maintenant. C’est au travers de mon partenaire Sport Leclerc St Ouen L’aumône que j’ai pu établir ce test et passer au crible ce produit de la marque X-Bionic. Vais-je me transformer en super héros? Vais-je devenir le X-runner? Celui qui vole plus vite que ses chaussures? J’espère que cela m’arrivera dès que j’aurais enfilé mon X-BIONIC INVENT manches longues!

X-BIONIC ? Mais c’est qui ? C’est quoi ? :

Pour en savoir plus sur la marque, ses origines, ses objectifs, ses motivations,… bref tout ce qui peut la démarquer des autres et faire d’elle l’un des piliers incontournable du paysage du trail-running…

Rendez-vous sur notre page de présentation de la marque :

X-Bionic : A la pointe de la technologie

X-BIONIC INVENT ? Mon test MADE in Haute Savoie ! :

xbionic-invent-01

Tout d’abord la boîte arrive par la poste. J’ouvre le colis et je tombe sur un emballage très costaud, qui déjà vous prouve la volonté de la marque de s’inscrire dans une logique de produit situé sur le haut du panier.

Le haut à manches longues que je peux tester, le INVENT a été primé en 2012. L’objectif du INVENT est de vous permettre une assimilation optimale de la transpiration. En effet, en comparaison, dans un vêtement fonctionnel habituel, au bout d’une minute la transpiration n’est pas encore traitée alors que sur le INVENT au bout de 2 secondes 07, celle-ci est traitée et redistribuée. Là on peut voir la première idée et technologie utilisée par X-BIONIC, le Fil High Transport. Celle-ci permet une répartition rapide de la transpiration sur une vaste surface et non sur une petite zone comme à l’habitude. C’est la qualité du fil qui permet l’augmentation de cette zone de traitement et d’évacuation de la transpiration.

En gros le liquide est absorbé plus rapidement et redistribué pour le rafraîchissement du tissu. Les SWEATTRAPS sont présent sur le INVENT. Ce sont de véritables petits pièges à transpiration situés sous les bras qui empêchent la transpiration de couler et vous apportent un rafraîchissement intéressant. Outre cette zone, sachez que plusieurs parties du tee shirt sont à expliquer. En effet sur le torse entre les pectoraux par exemple se trouve une macro-sphère. Celle ci est aussi présente sur le dos. Cette zone vous rafraîchit sans risque de refroidissement. Finalement elle me refroidit lorsque j’ai chaud et me réchauffe lorsque j’ai froid! Au dessus de cette zone, toujours sur le torse, mais aussi sur les reins, se trouve une autre technologie : l’air-conditionning channel! Cette technologie complète le système de ventilation au niveau de la poitrine. Ceci n’est pas un fantasme mais ce sont des études physiologiques qui ont montré que la poitrine du coureur était une zone optimale pour climatiser le corps de l’athlète de manière efficace et rapide.

xbionic-invent-05

Finalement grâce à ces technologies vous climatisez votre corps sans lui donner la sensation de froid. Cette zone traite donc la transpiration et l’évacue de manière plus qu’efficace. Sur mes sorties longues, sachez que j’ai testé ce haut INVENT de X-BIONIC sur des distances de plus de 40 kilomètres, et il est vrai que malgré la chaleur ambiante de ma magnifique Haute-Savoie je n’ai pas eu cette sensation de froid ni d’humidité.

X-BIONIC a poussé la recherche dans les moindres détails. En effet dans les pliures intérieures comme sur les parties externes du coude, vous trouvez des Expansion-ribs. Cette technologie forme des coussinets au niveau des coudes. C’est un tricot en accordéon, celui-ci évite le refroidissement de ces zones. Même en cas de flexion importante L’effet créé par les coussinets vous permet de préserver l’air chaud stocké à l’intérieur.

xbionic-invent-06

Ensuite vous trouvez des Isopads sur les épaules. Cette technologie est constituée de de nervures savamment espacées, qui couvrent les épaules, et conservent la chaleur autour du corps et le protège du refroidissement. La grosse différence face aux autres technologies proposées sur le marché c’est que grâce à cette zone votre vêtement technique ne bougera pas et sera toujours au même niveau. Alors qu’à cause du poids notamment, les hauts conventionnels perdent beaucoup de tenue, et forcément de chaleur car vous aurez une compression, via le sac à dos, sur le matériau de votre tee-shirt.

xbionic-invent-04

Sur le bout des manches, vous trouverez la structure dite “Wallaby”. L’objectif de cette zone, est cette fois ci de vous rafraîchir. Celui-ci se crée par une zone d’évaporation située au poignet. Le sang qui y circule, se refroidit et repars dans votre corps.

Sur les côtés de votre tee-shirt vous aurez des nervures ajustées qui vous assurent une tenue extrême de votre INVENT, et surtout une absence de mouvement, ce qui est un vrai plus. Le véritable effet de cette technologie c’est de permettre au maillot d’être prêt du corps sans vous serrer.

Mon ressenti à l’utilisation est ultra-positif. En effet, vous devez savoir que ce maillot manches longues, est véritablement une de mes révélations technique. Vous constatez de suite, le confort du tissu en l’enfilant et vous vous sentez immédiatement à l’aise. Bien entendu, vous vous devez de choisir la bonne taille car mon coco si tu fais Sandy Kilos et que tu prends du M, tu te calme, ce n’est pas de ma faute si tu es serré. je suis certain que dès la première sortie, vous comprendrez à quel point cet INVENT sera un atout pour vous et un outil qui vous fera oublier que vous transpirez.

Attention cela ne doit pas vous dispenser de vous hydrater. Le INVENT protège vos points névralgiques, et cela vous apporte une réel chaleur, un confort “climatique” qui est hyper important lorsque l’on multiplie les sorties assez longue et lorsque votre rythme de préparation s’accentue. J’en suis la preuve, car sur la fin de ma saison j’ai poussé la machine en multipliant les sorties, en montagne, en altitude, en sous bois, sur route et sur piste… j’ai pu rencontrer des situations totalement différentes, le froid, la pluie, le brouillard et le chaud.. En cette arrière saison assez étrange au niveau du temps, ou les températures sont plus qu’au dessus des normales, j’ai donc eu la possibilité de vraiment tester de façon très pointue le INVENT de X-BIONIC et mon test est vraiment superbe.

X-BIONIC INVENT : Les notes :

  • Le prix : 2/5 (85€ c’est vraiment haut mais la qualité est au rendez vous. Toujours est il que le runner moyen devra se serrer la ceinture)
  • Le confort : 4,5/5 avec le p’tit zip c’est le pied! (la liberté de mouvement et le maintien sont incroyables)
  • La technicité : 4/5
  • Le look : 3,5/5 Full black
  • L’efficacité : 4/5 impeccable.
  • La garantie de 2 ans : 5/5

X-BIONIC? Les liens utiles :

– la marque : https://www.x-bionic.fr/

– le haut : https://www.x-bionic.fr/women/invent/483403/detail

– Sport Leclerc Saint Ouen l’Aumone (95): http://www.sportleclercsoa.fr/

X-BIONIC INVENT : Où le trouver ?

Vous retrouverez ce tee-shirt manches longues X-Bionic Invent chez les meilleurs revendeurs du web :

X-BIONIC INVENT sur I-run.fr


Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (1 votes, average: 10,00 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Autres articles recommandés pour vous :

X-BIONIC : A la pointe de la technologie

Présentation de la marque X-BIONIC

réalisé par Elric

Salut les runners et les runneuses !!!

Je reviens vers vous pour vous présenter une marque qui habille beaucoup de runners depuis quelques années maintenant. C’est au travers de mon partenaire Sport Leclerc St Ouen L’aumône que j’ai pu découvrir la marque X-Bionic et passer ses produits au crible. Vais-je me transformer en super héros? Vais-je devenir le X-runner? Celui qui vole plus vite que ses chaussures? J’espère que cela m’arrivera dès que j’aurais enfilé ma tenue X-BIONIC !

X-BIONIC ? Mais c’est qui ? C’est quoi ? :

Bon alors c’est pas très compliqué, dixit la marque, en 12 ans X-bionic a redefini le monde du vêtement fonctionnel. Oui cela manque un peu de modestie, mais si au final cela était vrai? Mais comment me diriez vous ? Alors là on entre dans une sphère type labo de la Nasa, puisque la marque a créé une labo X-BIONIC “think Tank”. Ce laboratoire réunit des spécialistes d’horizons divers et variés mais dans des domaines qui nous seront utiles à nous les runners.

Le créateur de la société, le professeur Bodo Lambertz, affirme sur le site de la marque :

“Les athlètes portaient déjà du coton alors que les voitures démarraient encore à la manivelle. Aujourd’hui, nous roulons grâce à une technologie hybride intelligente, avons recours à la récupération d’énergie, bénéficions de l’ABS et de l’ESP. Autant de progrès qui suscitent des questions: les vêtements techniques pour sportifs peuvent-ils être aussi innovants, performants et orientés vers l’avenir que les secteurs de la construction automobile, de la navigation spatiale et de la médecine moderne ?

Tout à fait, à condition de repenser entièrement les vêtements techniques. C’est animé de cette idée que l’ingénieur et fondateur visionnaire, Prof. Bodo Lambertz, a créé le pôle d’innovation X-Technology, le berceau de toutes les innovations X-BIONIC®. Cet espace réunit les meilleurs ingénieurs, scientifiques, experts en textiles et sportifs de haut niveau et les invite à repousser les frontières de la créativité.

La qualité de l’ingénierie allemande est appréciée dans le monde entier. La précision suisse est imbattable. La volonté de leadership des entreprises textiles traditionnelles italiennes jouit d’une réputation légendaire. Tous ces savoir-faire se sont distingués individuellement des décennies durant. Depuis la création de X-SOCKS® et X-BIONIC®, ils s’unissent en parfaite symbiose en deux marques source d’une exceptionnelle fascination. Vous roulez aujourd’hui au moyen d’une technologie de pointe, vous cuisinez, travaillez et téléphonez grâce à cette même technologie. Depuis la création d’X-BIONIC®, cette technologie se porte.”

Au début de l’histoire on était bien loin des tee-shirts et autres vestes que la marque propose aujourd’hui. Au commencement, X-BIONIC allait sortir de sa botte un produit miracle ! C’était une chaussette fonctionnelle et révolutionnaire qui allait bouleverser le monde bien tranquille du Running. il s’agit des désormais célèbres X-SOCKS, souvent copiées mais jamais égalées.

Cette innovation sera rapidement suivie d’une veste innovante. Comme dans l’histoire de l’évolution de l’homme, les réalisations n’ont elles aussi jamais cessé d’être perfectionnées. Les brevets X-BIONIC® déposés pour des solutions novatrices se sont accumulés et ont surtout reçu de très nombreuses récompenses faisant de X-BIONIC une des marques les plus titrées sur ces 10 dernières années. Et les vieilles sagesses populaires sur les vêtements techniques ont été mises au rancart et ajoutées à la liste des mythes dépassés. Les chaussettes épaisses ont laissé place à des conceptions ergonomiques et multifonctionnelles préservant le climat naturel du pied. Les tissus absorbant la sueur ont été remplacés par des membranes Innovantes redonnant au corps l’énergie dont il a besoin, au lieu de l’absorber. D’un point de vue technologique, X-BIONIC® rappelle davantage l’expertise typique de l’industrie aéronautique que celle des vêtements sportifs.

Les ingénieurs s’appuient sur une recherche high-tech et des matériaux innovants. Aucun détail n’est laissé au hasard, chaque fibre a sa propre fonction et chaque produit est doté d’une construction sophistiquée.

Les logos des marques X-BIONIC & X-SOCKS

logo_xbionic logo_xsocks

Le THINK TANK? on en parle ! :

Biologistes, médecins, ingénieurs, experts en bionique et sportifs de haut niveau expérimentés collaborent ici autour d’innovations prêtes à révolutionner le monde du sport.

Une grande expertise théorique côtoie une connaissance de la pratique du sport de haut niveau au sein du X-BIONIC® Think Tank. C’est pourquoi la technologie X-BIONIC® ne peut se résumer à des représentations informatiques complexes. Elle est bien plus mise à l’épreuve lors des entraînements les plus divers, dans des conditions de compétition impitoyables. Car seuls les atouts offrant un maximum de performance en pratique méritent de porter le nom X-BIONIC®.

Chaque innovation recèle des interrogations. X-BIONIC® se penche à cet égard sur la possibilité de dépasser les frontières imposées par les différentes disciplines. Comment assister au mieux le corps humain en fonction des différentes exigences ? Comment la nature réagit-elle dans une situation comparable ? Comment transposer cette solution dans le domaine du textile ? Quelles sont les innovations techniques requises à cet égard ? Les différents experts proposent des approches radicalement différentes lors de la recherche de réponses. Le X-BIONIC® Think Tank distille les facteurs décisifs pour la conception d’un nouveau produit phare via des processus contraignants et confidentiels.

Le X-BIONIC® Think Tank est un véritable « brainstorming suisse » fortement productif. Il est à l’origine d’innovations révolutionnaires telles que le système 3D-BionicSphere®, un rafraîchissement efficace de la peau ou encore la Partial Kompression assurant une compression musculaire partielle et une protection des capillaires. Nous ne faisons pas les choses à moitié. Le développement perfectionné proposé dans l’Energy Accumulator® Evo, par exemple, a nécessité 3 552 jours de recherche et de développement. Les collaborateurs du Think Tank n’ont que faire des résultats rapides, ils misent sur des résultats exceptionnels.

X-BIONIC? Inventée en Suisse, Fabriqué en Asie? :

Allez les z’amis, on sort des idées reçues! Effectivement, il est facile de se dire que tout vient de Chine, que nous avons de bons chercheurs en France voir même en Europe, que la main d’oeuvre n’est pas concurrentielle face à l’Asie. Si on parle de bon nombe de marques du Running, il est vrai que la plupart, sous des airs bleu blanc rouge ou amerloc, sont fabriquées en Chine, ce qui sans changer le prix final que nous payons modifiera la marge des marques. Si sur des dizaines de produits cela semble ridicule, imaginez cela sur des millions de paires de chaussures ou de shorts ou autres éléments de votre garde robe de textile running! Bref, là encore X-BIONIC semble vouloir tordre le cou aux idées reçues.

“Là où des marques classiques misent sur une production de masse quelque part en Asie, X-BIONIC® privilégie la tradition européenne. Des X-BIONIC® d’une qualité sans égale voient le jour dans le nord de l’Italie, une région spécialisée depuis des générations dans l’art du maniement des fibres textiles.”

X-BIONIC tissera donc le INVENT comme le reste de la collection grâce à des collaborateurs hautement qualifiés, dont l’expertise n’est pas sans rappeler celle de l’industrie automobile et informatique, voir de l’horlogerie en rapport avec la qualité Suisse. Ces mêmes collaborateurs appliquent des procédés high-tech brevetés qui font la fierté de la marque depuis plus de 10ans.

Le moindre détail de chaque produit est optimisé au maximum, jusqu’à essayer d’atteindre la perfection en termes d’efficacité et de fonctionnement. le X-BIONIC maître-mot : fabrication intégrée. Ah oui mais c’est quoi au juste? Chaque phase de la fabrication respecte des procédures exigeantes mises en oeuvre dans des cycles d’innovation extrêmement courts. Autant d’éléments vous assurant un produit résolument parfait. En gros la marque maîtrise tous les éléments de la production afin de vous garantir un contrôle permanent et continu afin d’offrir un résultat “haut de gamme” aux clients qui souhaiteront y mettre le prix.

Pourquoi tout garder en Europe pouvez vous vous demander. La X-BIONIC réponse ne se fera pas attendre : “Les économistes nous demandent souvent « N’est-ce pas rigoureusement déraisonnable ? » en considérant les coûts élevés ; ce à quoi nous leur répondons « Déraisonnable, certes, mais aussi infiniment plus intelligent ». Nous n’avons jamais voulu être les moins chers du marché, mais bien plus les meilleurs du marché. Nous garantissons une qualité d’exception, pour que vous en ayez à coup sûr pour votre argent, 100% top qualité.”

À l’origine, la manufacture textile traditionnelle à Asola, au sud du lac de Garde, n’avait qu’une superficie de 1000 m². Mais elle était d’ores et déjà animée d’une exigence de qualité toute particulière, ce qui lui a valu de devenir le fabricant officiel d’X-BIONIC®. En quelques années seulement, l’entreprise s’est agrandie à plus de 100 000 m². L’exigence de manufacture reste inchangée et se reflète dans l’architecture du nouveau bâtiment dédié à la fabrication.”

En gros pour la marque on fabrique parfaitement et on augmente les ventes tout en gardant un contrôle extrême et le soucis du petit détail. Il faut clairement saluer la volonté de la marque de chercher la perfection même si au fond elle sait très bien qu’elle ne sera pas la moins chère.

X-BIONIC? Les liens utiles :

– La marque : https://www.x-bionic.fr/

– Sport Leclerc Saint Ouen l’Aumone (95): http://www.sportleclercsoa.fr/

X-BIONIC où trouver les produits sur le Web ?

X-BIONIC chez I-Run

—–

X-SOCKS chez I-Run


Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (2 votes, average: 10,00 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Autres articles recommandés pour vous :

Test Hoka One One Clifton 2

test des chaussures route Hoka One One CLIFTON 2

test réalisé par Elric

Salut les runners et les runneuses !!!

Je reviens vers vous avec le test d’un produit d’une marque que j’aime beaucoup : HOKA ONE ONE. mon coup de coeur avec cette marque remonte à mon test de la HUAKA, mais c’est ensuite avec la SPEEDGOAT que tout à continué. Alors aujourd’hui je viens vous présenter la CLIFTON 2. HOKA c’est pour moi la marque qui revient du plus loin dans mon estime, car sachez qu’au départ je ne pouvais pas imaginer, un jour, chausser ces grosses chaussures moches aux semelles compensées au look complètement étrange. Puis est venu le jour où elles ont rencontré mes pieds. Et là ce fût le drame, quel confort!! Quelle légèreté et petit à petit mon avis à changé au fil des sorties pour qu’aujourd’hui sans détour je puisse vous affirmer que je suis archi-fan de la marque!!

HOKA ONE ONE rapidement :

Allez les z’amis, ça fait du bien de se sentir Français alors on sort le béret et la moustache, on enfile la baguette sous le coude avec un joli angle a 90, un bâton trouvé au coin du bois et on se la raconte 30s… Hoka est une marque qui jadis était française !!!! Ce qui est impressionnant c’est que c’est une marque toute jeune, qui n’existe que… depuis 2010. Fondée par deux spécialistes de la montagne et de la course à pieds, Jean-Luc Diard et Nicolas Mermoud (3ème à l’UTMB tout de même) avec l’aide d’un concepteur se nommant Christophe Aubonnet.

Ils avaient pour habitude d’utiliser des chaussures comme monsieur et madame tout le monde, cependant ils ont assez vite réussi à déterminer que la plupart des chocs et des tensions musculaires étaient de vraies sources de problèmes pour les coureurs, ce qui je pense, nous parle à tous. La petite différence avec la plus part d’entre nous les amis, c’est qu’eux là, les 3 loustics ils se sont creusés la tête, et ont alors décidé de créer une chaussure pour réduire ces impacts et surtout le ressenti de ceux-ci sur notre corps d’apollon. L’objectif était de proposer un amorti supérieur et une semelle extralarge. Je pense que le deal est réussi ! La marque voit le jour grâce à cette idée, ainsi que le fameux concept de l’Oversize !

Hoka One One signifie « planer sur terre » en Maorie, (je suis titulaire d’un master en langues vivantes du running). La légende raconte qu’un utilisateur de cette marque, un certain Arnaud Lejeune, a plané sur le mont Fuji et sur l’ut4m 90, cette saison seulement parce qu’il court en Hoka One One, ah non j’oubliais c’est aussi parce qu’il vit dans la vallée verte en Haute Savoie. On peut aussi constater que sur le triathlon de Nice cette saison Hoka est sur la 3eme marche du podium des utilisateurs ce qui prouve que clairement la marque séduit aussi les routards.

hoka-clifton2-03

CLIFTON 2 : LE RETOUR !

Ouais, mais tu vois la clifton d’origine était hyper fragile sur la semelle extérieure, la tige était trop rigide et lourde… oui voilà ce que l’on entend lorsque l’on parle de la CLIFTON 2. Comme vous l’aurez constaté, dans CLIFTON 2 il y a le 2 qui signifie certainement que la marque a souhaité apporter des modifications notables sur des points assez spécifiques. Voilà pourquoi j’ai décidé de tester ce nouveau modèle.

Comme un gamin dès que le colis est reçu, j’aime les regarder, les analyser, et les prendre en main avant de les chausser et là on remarque tout de suite un aspect qui va s’avérer plus qu’agréable lors de vos sorties avec cette chaussure aux pieds, c’est la légèreté. C’est affolant alors que je fais tout de même du 46. La couleur qui peut paraître flashy et bien elle l’est vraiment. Ce mix de jaune et vert est vraiment sympa, en tout cas pour ma part j’ai beaucoup aimé mais une chose est certaine c’est que l’on vous remarque très vite. Après 2 ou 3 sorties bien grasses on oublie cette couleur.

Le gros changement entre la version initiale et cette nouvelle production de la clifton, c’est bien entendu la languette qui est renforcée et plus épaisse pour anéantir ce qui faisait le plus gros point négatif de la clifton 1. La clifton était déjà un très bon modèle, qui avait été primé donc là inutile de dire que le volet 2 de la clifton est vraiment une petite bombe. La semelle externe est spécialement conçue pour la course sur route, toutefois vous pouvez l’exporter sur les chemins roulants et en herbe sèche ou petits gravier. Je ne pense pas que cela soit un secret pour personne, mais évitez de les promener en haute montagne ou sur terrains techniques car elles risquent de ne pas aimer du tout cela. Bien que plutôt destinées à la route, elles vous seront aussi utiles sur des sorties nature longues, pas trop techniques.

hoka-clifton2-01

La CLIFTON 2 est la plu légère de la gamme OVERSIZE de la marque HOKA ONE ONE!!!

Le confort du chaussant est exceptionnel, on sent toute l’expérience de HOKA sur ce modèle. Toutefois pour moi le mix entre légèreté, confort, et amorti est très bien trouvé. Cela vaut vraiment le coup de basculer sur ce type de produit pour les coureurs qui cherchent aussi l’un de ces trois points forts. Le frein principal peut être le look et l’épaisseur de la semelle, mais sachez que cela passe très bien grâce là aussi au travail de la marque sur l’intégration de cette semelle épaisse au chausson. Il est vrai qu’on oublie très vite ce point grâce au plaisir que l’on éprouve en courant avec.

hoka-clifton2-02

CLIFTON 2 : La fiche technique

  • Géométrie : Forme en H pour une stabilité plus grande et un maintien plus important.
  • Poids : 235 g en 42
  • Tige : Construction SpeedFrame légère sans coutures ce qui vous apporte un confort optimal.
  • Semelle intermédiaire : Technologie CMEVA, à l’avant vous aurez 24 mm au total ce qui est tout de même hyper confort et 29 mm au total sous talon
  • Drop : 5 mm idem CLIFTON 1 et très intéressant pour une foulée se rapprochant du 0 drop.
  • Lacets : Idem CLIFTON 1 je vous conseil des FREELACE pour plus de stabilité.
  • Semelle interne : HOKA a choisi la technologie OrthoLite. Cette semelle est thermoformée et vous fait bénéficier de ses 3 mm soit 1mm de plus que sur la CLIFTON 1

Ce sont 2 coloris Hommes qui vous attendent sur cette CLIFTON 2.

Le modèle que j’ai testé est la version verte, vous aurez aussi la possibilité de l’obtenir en True Blue / Orange Flash, Black / Anthracite pour les hommes, oui je sais ce n’est pas simple de savoir à quoi cela correspond mais c’est le détail donné par HOKA.

CLIFTON 2 : La grille de tailles

Retrouvez ici la procédure pour décider de votre taille : http://www.hokaoneone.eu/fr/sizing-information.html

CLIFTON 2 : Les notes

  • Le prix : 3/5 (120€ c’est dans la moyenne après c’est toujours un peu au dessus des attentes des runners)
  • Le chausson : 4/5 sans coutures c’est le pied! (la liberté de mouvement est incroyable)
  • L’amorti : 4/5 Vraiment aucunes sensations de chocs avec le terrain.
  • Le look : 3,5/5 pour le modèle testé
  • L’efficacité : 4/5 Cette chaussure répond en tout point à ce que je cherche sur une paire de chaussure de route.
  • Le confort : 4,5/5 rien à ajouter.

CLIFTON 2 : Les liens utiles

CLIFTON 2 : Où la trouver ?

La Clifton 2 est disponible chez la plupart des revendeurs sur le web :

Clifton 2 chez Lepape.com

Hoka One One Clifton 2 sur Irun.fr

Hoka Clifton 2 chez Univers-running

 

Tous les prix du web pour la Hoka One One CLIFTON 2:

cliquez sur un produit pour voir tous les meilleurs tarifs

photo produit

Hoka One One Clifton 2 Gris/Jaune M

à partir de 47.5 €



photo produit

Hoka One One Clifton 2 Noir M

à partir de 74.1 €



photo produit

Hoka One One Clifton 2 Bleu M

à partir de 79.8 €



photo produit

Hoka One One Clifton 2 Verte / Jaune M

à partir de 76 €



photo produit

Hoka One One Clifton 2 Bleu W

à partir de 47.5 €



photo produit

Hoka One One Clifton 2 Grise / Rose W

à partir de 39 €



photo produit

Hoka One One Clifton 2 Corail / Blanche W

à partir de 79.8 €



 

*cashback : remise sous forme de prime fidélité, déductible sur votre prochaine commande

 


Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (1 votes, average: 10,00 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Autres articles recommandés pour vous :

Test WAA Ultra Rain Jacket

Le test de la veste pluie WAA Ultra Rain Jacket

réalisé par Elric

Salut les runners et les runneuses !!!

Je reviens vers vous avec le test d’un produit d’une marque qui me tient vraiment à coeur car elle est pour moi l’une des plus performantes du marché et surtout c’estla “no prise de tête brand” du marché du running… très peu médiatique et vraiment spécialisée, elle sort très souvent des produits extrêmement justes et toujours très performants. Peut-être que la clé, c’est un un bon mix entre une très belle équipe de WAAexperts et une cellule prolifique de WAAchercheurs pour mettre au points toujours plus de produits proche des traileurs. Bref vous l’aurez compris avant même de débuter le test je pars sur du positif!

waa_ultra_rain_02

WAA ? C’est qui ? c’est quoi ?

WAA (What An Adventure) est une société française crée en 2008 par un passionné. WAA est une petite société quand on la compare aux autres monstres qui constituent le marché du Trail Running. Elle mise tout sur l’innovation et la recherche de vrais produits, adaptés aux traileurs et faits pour eux et par eux. Qaund on voit le team, et quand on sait qu’ils partcipent tous au développement des produits, on a pas besoin de se pencher à la fenêtre pour voir ce que cela peut donner.

Le site internet de la marque : http://www.waa-ultra.com/fr/

Le logo de la marque :

logo-waa1

Mon test grandeur pleine nature :

Alors qu’est-ce qu’il nous a testé encore l’homme à la casquette de vélo sur facebook ? Et bien l’Ultra Rain jacket et croyez moi elle porte bien son nom!!!

On aborde ensemble le début de l’hiver et je suis à la recherche de la perfection. En tout cas la mienne on va dire. Pour moi il me faut une veste qui me coupe totalement de ce qu’il se passe à l’extérieur. Une des choses que je déteste c’est d’avoir froid et il est vrai que le poids joue aussi beaucoup dans mon choix de matériel car comme vous le savez maintenant, je recherche sans cesse à courir le plus léger possible. Non pas que je sois coincé dans une quête absurde du minimalisme mais je trouve que nous sommes aujourd’hui à une époque où les équipementiers se doivent d’aller au plus léger tout en fournissant un maximum de technologie aux runners. Pour preuve, le poids de cette ultra rain jacket est de 169grs.

C’est pour ces raisons que je me suis laissé tenter par cette ULTRA RAIN JACKET de WAA. en plus on m’a dit que, si je la porte durant de nombreuses sorties, j’aurais les cheveux de Christophe Le Saux et les jambes d’Antoine Guillon, vous comprendrez alors aisément que je me devais d’essayer..

ultra-rain-jacket

Je passe donc le pas et reçois grâce à la marque WAA une ultra rain jacket à tester. Première surprise et on ressent toute l’attention mise par WAA à l’égard de ses clients, les produits sont très biens emballés. Vous trouvez aussi le petit cadeau de la marque, des WAA bonbons qui font courir plus vite plus longtemps. La légende dit qu’Antoine Guillon en a mangé une poignée avant le départ de la diagonwaal des fous…

L’ultra rain jacket de WAA est avant tout une veste de pluie, comme son nom l’indique. Au touché on sent directement toute la technicité. Le tissu se tient bien et on voit une vrai différence dans les matériaux utilisés pour ce très bel outil de plaisir de gambade.

waa_ultra_rain_03

Effectivement dès la prise en main on sent que ce produit est très bien étudié et qu’il y a de vrais runners derrière cette ultra rain jacket. Tout est bien fait, la poche est assez grande pour entrer un volume intéressant ou logeront très facilement un smartphone, des pâtes de fruits ou autres gels. Le cordon de serrage vous apportera tout le confort nécessaire car il est très bien ajusté, il tient très bien et ne bouge pas lors de la sortie aussi longue soit elle. Autre partie merveilleusement bien étudiée, la CAPUCHE!! cette fameuse capuche est une plaie chez certaines marques mais là on peut considérer que c’est une des mieux intégrées du marché. Elle ne bouge absolument pas et une fois posée sur vore tête elle n’effectue pas de vas et viens comme certaines autres. je suis pointilleux sur ce point car cela m’énerve beaucoup habituellement. La plus longue sortie effectuée lors de ma préparation Saintélyon avec cette ultra rain jacket fût de 37 kilomètres et vraiment quel plaisir!!

Le petit avantage est qu’une fois repliée votre Ultra Rain Jacket tient dans sa poche comme la fameuse marque qui a inventé ce principe.. Toutefois le petit reproche que je peux faire sur cet aspect là c’est qu’il n’est pas évident de la replier en boule et que c’est un tout petit peu trop long, car un peu complexe. Mais là encore la qualité de la fermeture éclair et des matériaux prouvent qu’une sérieuse étude a été faite avant de proposer ce magnifique résultat. Pou information, une fois repliée sur elle même, l’ultra rain jacket rentre dans une poche de 15cms par 10cms. Vous l’emportez donc partout et en tout le temps. Cela est ultra pratique.

ultra rain jacket 350.318

“La membrane WAA Shell Pro est coupe vent, imperméable, et permet l’évacuation de la transpiration tout en étant ultra légère. Ces propriétés associées à un design spécifiquement étudié pour un maximum de liberté dans tous vos mouvements, en font un élément indispensable pour rester performant malgré le mauvais temps!” Voilà comment cette veste complète est décrite par La marque WAA. Et bien pour une fois pas de blabla commercial ou autres arguments erronés. Là vous lisez la vrai ligne de conduite de cette marque et de ce produit! QUE DU PLAISIR, tant dans le mouvement que dans la qualité.

Au travers de cette ultra rain jacket, vous retrouvez aussi des motifs réfléchissants qui améliorent votre visibilité en cas de luminosité réduite ce qui pour les runners citadins sera là aussi un plus. On sent bien la devise de WAA qui dit “design in Paris, Tested around the world”.

Au niveau imperméabilité vous aurez un rendu de 10000 Schmerber ce qui est exceptionnel avec le poids proposé par WAA dans cet ultra rain jacket et une respirabilité de 8 RET / 10 000 MVTR avec cette veste 100% Nylon.

waa_ultra_rain_01

Pour plus d’informations :

Vous souhaitez une petite présentation alors demandons à Vincent Delebarre de nous présenter cette ultra rain jacket :

https://www.youtube.com/watch?v=p6MNUhacc2k

Le team WAA vous présente l’ensemble Rain :

https://www.youtube.com/watch?v=h4eZNE3jXTA

Faisons la revue de cette ultra rain jacket :

https://www.youtube.com/watch?v=FHOlnsTzIkc

La grille des tailles :

Guide des tailles

Mon bilan :

Je suis complètement choqué par ce test. C’est sincèrement l’un des plus gros coups de coeur que j’ai depuis que je cours. Je suis très heureux d’avoir réalisé ce test. C’est avec plus de 300 kilomètres au compteur que je peux rendre un avis juste terrible sur cette veste qui est un bijoux!! Comme on dit chez moi, dedieu avec cte veste c’est dré dans le pentu… c’est vraiment hallucinant, une légèreté à toute épreuve, une liberté de mouvement déconcertante et une étencheité à faire des runs sous l’eau, cette ultra rain jacket c’est vraiment la bonne pioche de cette saison!! Je suis curieux de me voir qui et comment on va pouvoir faire mieux pour une veste coupe vent et coupe pluie!

Cette veste se fait complètement oublier et c’est un pur plaisir. Attention toutefois à ne pas la mettre avec un temps doux car il fait rapidement chaud mais nul doute que cet hiver vous trouverez tout le plaisir lié à l’utilisation de cette très belle trouvaille signée WAA..

169 grammes de plaisir, 169 grammes de technicité et 169 grammes de liberté ajoutez à cela aussi pour couronner le tout 169 grammes de confort et vous aurez là les 169 grammes de l’ultra rain jacket.

Alors et vous sous le sapin, aurez vous le plaisir de vous exclamer : WAA!!!!!!!! une ultra rain jacket. Si tel est le cas je suis convaincu que vous serez plus que comblé.

Les liens utiles :

Encore une fois je vous remercie pour votre lecture et espère que ce petit article aura ouvert votre appétit de run et de découverte.

N’oubliez pas que le running est une formidable raison d’être heureux.

Les notes :

  • Le prix : 3/5 (189€ je peux comprendre le frein de certain mais cela vaut vraiment le coup)
  • La coupe : 4/5 (la liberté de mouvement est incroyable)
  • Le look : 3,5/5 (full black)
  • L’efficacité : 4,5/5 incroyable à 1000 likes de cet article sur ma page FB je prends la douche avec!!!
  • Le confort : 4,5/5 juste INCROYABLE!

waa_ultra_rain_05


Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (6 votes, average: 8,33 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Autres articles recommandés pour vous :

Test Chaussures MIZUNO WAVE MUJIN 2

Test des MIZUNO Wave Mujin 2

réalisé par Elric

Salut les runners,

Aujourd’hui je vous présente la MIZUNO WAVE MUJIN 2 en couleur noir et rouge. Je n’ai pas besoin de vous présenter la marque car je pense que tout le monde la connaît quand même, mais ce modèle est le dernier de la famille des chaussures destinées au Trail Running.

Si je vous dis Benoît Cori, cela suffira pour vous donner une référence masculine de la marque. J’ai eu envie de parler de ce modèle qui me sert en préparation de la mythique Saintélyon qui est cette année partenaire de la marque MIZUNO.

Ce test est réalisé grâce à l’agence EPIC qui est un partenaire important pour moi, car nous sommes inscrits dans une relation fidèle et ils me permettent de découvrir cette belle marque.

mizuno-wave-mujin2-02

MIZUNO c’est qui ? c’est quoi ? :

Selon Wikipédia, nous apprenons que Mizuno est un équipementier sportif d’origine japonaise. Fondée à Osaka en 1906 par Rihachi Mizuno (il a au moins le mérite de ne pas s’être cassé la tête pour le nom de la marque…). Mizuno est aujourd’hui une société internationale qui fabrique des équipements et vêtements de sport dédiés au judo, golf, football, handball, course à pied, baseball, badminton, volleyball, rugby, natation, ski, tennis de table et cyclisme. À l’origine, Mizuno était un simple importateur d’équipements de golf et de baseball fabriqués aux États-Unis. Insatisfait de la qualité des produits importés, Rihachi Mizuno chercha à développer des produits plus exigeants sous son propre label, en partenariat avec les fabricants locaux. Au 31/03/2015 la société possède un capital de 26,137 millions de Yen, donc on peut conclure que c’est une affaire qui roule.

Pour en savoir plus sur la marque, retrouvez une bonne vieille frise chronologique qui est ultra-intéressante sur le site de la marque : http://corp.mizuno.com/en/about/history.aspx

mizuno-wave-mujin2-04

La MIZUNO WAVE MUJIN 2 :

La volonté de la marque est de proposer une chaussure adaptée à toutes les surfaces hors route, et résistante aux surfaces les plus rudes et les moins adaptées pour les chaussures. Il faut dire que j’avais testé la première version qui était pas mal du tout mais ne m’avais pas séduit assez pour les choisir en utilisation régulière. Voilà Comment j’aborde donc ce test en restant assez sur la défensive mais en gardant toujours mon côté ouvert car parfois on est très surpris pour une seconde édition, j’ai donc accepté de faire le test malgré tout.

À l’ouverture de la boîte, déjà, je suis content car le design est ultra sobre. Noir et rouge, c’est quand même élégant et tout cela est positif, car cette mode de mettre du fluo sur toutes les chaussures automne hiver pour que soit disant on te voit…. Me laisse assez peu inspiré, Idem sur les mêmes couleurs durant l’été car finalement l’été c’est flashy, c’est tendance etc.. Arrêtons un peu l’hypocrisie quand même !! Donc là pas de place pour la tendance mais un noir assez mate et des touches rouges qui sont vraiment belles.

Au premier chaussant il faut avouer que je suis surpris par la rigidité sous chevilles et me demande si cela ne va pas me gêner à l’utilisation, les premiers doutes entrent en scène. C’est souvent le cas avec une nouvelle paire de chaussures mais je verrais bien plus tard.

Le poids est plus que correct malgré mes péniches (46 fillette), et la constitution de la chaussure me paraît très bien faite.

MIZUNO annonce que la MUJIN 2 donne satisfaction à toutes les foulées existantes, tant les universelles que les spécifiques.

En ce qui concerne le chausson, MIZUNO a doté sa MUJIN 2 de sa fameuse empeigne Airmesh. Celle-ci est en Nylon aéré placé sur la tige de la chaussure, permettant à votre pieds de mieux respirer et offrant à la chaussure une excellente respirabilité. Ce qui vous donnera un grand confort sur les sorties assez longues. Toutefois, au niveau imperméabilité, vous ne serez pas protégé de grand-chose avec le Airmesh.

Ensuite vous retrouverez le Dynamotion Fit, non ce n’est pas un nouveau cours de fitness, mais plutôt une technologie intégrée dans la tige de votre chaussure et qui apporte un grand confort en gardant la languette en place car quoi de plus lourd qu’une languette qui part dans tous les sens quand vous courrez. Je ne sais pas pour vous, mais moi ça me saoule grave ce genre de chose. Là avec la MUJIN 2 je n’ai pas rencontré ce problème lors de mes nombreux runs de préparation à la Saintélyon solo que je ferais une nouvelle fois le premier weekend de Décembre.

MIZUNO a beaucoup misé sur la recherche d’un amorti de très grande classe sur le marché du running avec cette WAVE MUJIN 2. Pour cela ils ont placé une plaque WAVE impliquée dans le nom de la chaussure. Cette technologie est lancée en 1998 par la marque japonaise.

Vous retrouvez tout le détail de celle-ci dans ce lien :  http://www.running-conseil.com/actualite/la-technologie-mizuno-wave.html

La semelle intermédiaire Ap+ fait gagner en dynamisme et cela se ressent beaucoup lors de la pose du pied. Cet élastomère rebondissant est situé dans la semelle pour accroître le dynamisme, l’amorti et le confort. Cela vous apportera aussi une plus grande durée de vie, ce qui en ce moment est un vrai plus.

mizuno-wave-mujin2-06

Et l’accroche dans tout cela, me direz-vous ?

MIZUNO frappe fort sur ce modèle avec la mise en place ultra intelligente de crampons XtaticRide. Ceux-ci sont présents sur la semelle extérieure ce qui vous apportera un maintien au sol très intéressant et presque à toute épreuve. Ce nom provient de leurs dispositions en X et qui vous offre une accroche large et à 360° ce qui est fort agréable au déroulé en sous-bois et autres terrains techniques. Pour compléter le chapitre de la stabilité, MIZUNO pose une encoche de flexion en X ce qui rend l’avant et l’arrière solidaires mais une mobilité intéressante continue d’exister et qui ne donne pas l’impression de pouvoir se vriller la cheville. L’accroche est donc un véritable plus de ce modèle qui m’a été conseillé par Benoît Cori, emblématique membre du Team Mizuno.

Vos zones d’usures sont accompagnées par le caoutchouc X10 ce qui donnera une grande force à votre chaussure et surtout une grande longévité. Pour infos les miennes ont environ 350 kilomètres au compteur et elles n’ont pas de traces majeures d’usures.

La Toebox est intermédiaire donc si vous êtes comme moi habitué des box hyper larges, au départ vous serez un peu à l’étroit mais ensuite sincèrement, on oublie rapidement que le pied occupe toute la place disponible, contrairement à d’autres marques.

Le drop lui est de 12mm, pour les coureurs conforts cela vous apporte une grande satisfaction. Pour ceux plus minimaliste vous aurez peut-être plus de mal, mais il est vrai que l’on retrouve quand même assez l’esprit « route » sur ce modèle tout en gardant une gamme et une qualité « off road » comme l’aime à dire Mizuno.

mizuno-wave-mujin2-01

Mon test de la MIZUNO WAVE MUJIN 2  :

Comme je vous l’ai dit j’avais pas mal de doutes sur ce modèle car clairement je ne cours que très peu avec cette marque. J’ai eu la chance de pouvoir tester cette chaussure donc je vais la mettre dans tous ses états pour constater si oui ou non je peux la conseiller.

La première partie que je souhaite aborder est le confort. Bien que très rigide au départ, au fil des foulées je comprends que cela va s’adoucir assez rapidement mais que j’aurais toujours un très grand maintien de la cheville ce qui au final n’est pas un inconvénient. Cet aspect séduira les adeptes des entorses aussi car vous aurez une grande stabilité et cela jouera sur votre confort. Je me suis tout de suite senti à l’aise dans ces MUJIN 2 et j’ai constaté que mon pied était bien enveloppé. Je suis conscient qu’elles sont neuves et ce qui m’intéresse c’est surtout dans le temps, de voir comment elles vont se comporter car au départ tout est beau mais ensuite cela peut vite se révéler difficile. J’ai aussi pris en compte certaines remarques des lecteurs en proposant un test après encore plus de kilomètres. Comme j’aime à le redire je sors 6 fois par semaines avec deux séances sur pistes (VMA et Seuil), deux sorties tranquilles, une sortie longue avec du dénivelé, et une sortie préparatoire à la séance VMA donc cela me donne l’occasion de changer souvent de paires et de pouvoir instinctivement comparer celles-ci entre elles, ce qui est pour moi un plus. Après comme chaque coureur j’ai mes préférées, et je suis en perpétuelle évolution sur ce secteur car j’aime découvrir pleins de modèles plutôt que rester figé sur mes marques.

Pour revenir à la MUJIN 2 de MIZUNO, il est vrai que ma première sortie fût un mix de route et chemin tranquilles sur environ une vingtaine de kilomètres. Les chaussures se sont bien comportées et sur les chemins j’ai pu grandement constater qu’elles sont hyper confort et surtout dotées d’un dynamisme intéressant. Comme je le disais plus haut on sent tout de même l’école de la route chez MIZUNO et cela transpire dans ce modèle. Attention mettons tout de suite tout le monde d’accord ceci n’est pas une critique loin de là. Mais on sent que la recherche est très technique et que les innovations concentrées dans cette paire de Mujin 2 sont surtout orientées confort et performance. Lors de cette sortie je n’ai pas eu de frottements ni sur le tendon d’Achille, ni sur la plante des pieds. Seulement une petite ampoule sur le petit doigt mais rien ne peut me laisser penser que c’est cette paire qui l’a occasionné car comme je vous l’ai dit je change souvent et ma première sortie était un lendemain d’une séance poussée sur piste avec une autre marque.

mizuno-wave-mujin2-03

Lors de ma deuxième sortie j’ai effectuée une sortie longue de 3h avec 1200d+ assez roulante finalement et donc là j’ai mis en pratique le test poussé car j’ai rencontré beaucoup de terrains différents sur la commune d’Haber Poche (74) où il m’a été possible de courir tant sur l’herbe des pistes de skis que sur les pierres des crêtes et sur des chemins assez terreux pour tester l’accroche. Là aussi, il m’a été possible de constater que les chaussures répondent biens.

Ensuite j’ai effectué encore une quinzaine de sortie avec, et emmené cette chaussure sur le pic du Jalouvre qui est un de mes lieux de tests préférés car il y a des grosses pierres pour monter au col du rasoir (74) puis accéder aux crêtes de renom pour le vide qui s’y trouve et là aussi les MIZUNO m’ont apporté une grande satisfaction. Petit bémol mais là aussi rien ne dit que ce n’est pas ma débilité qui est en cause, j’ai effectué cette sortie très tôt le matin pour voir le lever du soleil et donc j’ai glissé sur une grosse pierre lisse présentes sur le parcours dans une zone de « plat ». Toutefois dans la zone très pierreuse je n’ai jamais ressenti le terrain et je n’ai pas non plus eu de douleur ou autres frottement ce qui est très utile. Aussi l’accroche était très bonne dans l’ensemble, même sur les sentiers de départs qui eux étaient bien glissants.

Enfin, le seul reproche que je peux faire à cette chaussure, c’est son léger surpoids sur route mais en même temps elles ne sont pas conçues pour…donc au final ce n’est pas un reproche. Mais en tout cas sur l’attitude hors route c’est une paire très intéressante et technique qui va je pense conforter les utilisateurs MIZUNO dans leurs habitudes. Elle pourra séduire de nouveaux clients pour à la fois des runners débutants, qui vont chercher un modèle en magasin et qui seront attirés par son look et seront ensuite très satisfaits de cette MUJIN 2. Elle saura aussi convaincre des coureurs plus chevronnés car cette MUJIN 2 n’a rien à envier aux grandes marques « spécialisées » dans le trail running. Cette chaussure est vraiment compatible avec tous les terrains même si clairement sur roches mouillée cela est plus délicat, mais qui aujourd’hui passe son temps sur les pierriers des alpes ou des Pyrénées ? Peu de monde en fait, donc clairement c’est une paire adaptée à toutes les foulées et qui donnera satisfaction sur 99% des terrains. Son poids est très bien pour la course hors route et je suis certain que la qualité de relance et le dynamisme pourra vous satisfaire sur la course nature qui est plus en demande de relance. Sur les terrains spécifiques trail vous aurez la possibilité de vraiment vous faire plaisir avec cette paire de MUJIN2.

Un grand merci à vous tous pour cette nouvelle lecture et aussi un immense merci à MIZUNO.

N’oubliez pas que la course à pieds est une formidable raison d’être heureux….

La fiche produit :

  • Nom : WAVE MUJIN 2
  • Destiné : Aux hommes de plus de 85kgs c’est mon avis
  • Poids : 325g en 42
  • Type de foulées : Neutre / Supination / Pronation
  • Pratique : Régulière ou occasionnelle mais TRAIL pas de route avec les amis.
  • Les plus : Accroche / Maniabilité / Stabilité / Look / Confort
  • Les moins : Accroche sur rochers et quand vraiment gros terrains boueux alors difficile de maîtrise.

Prix Moyen : 120 € vendu légèrement moins sur Internet mais tout cela est sensible.

Les notes :

  • Poids : 3/5
  • Look : 4/5
  • Stabilité : 3.5/5
  • Technologie : 4/5
  • Confort : 4/5
  • Prix : 4/5

Où la trouver au meilleur prix ?

Mizuno Wave Mujin 2 chez Lepape.com

Mizuno Wave Mujin 2 chez I-Run

Mizuno Wave Mujin 2 chez Univers Running

Mizuno Wave Mujin2 chez SportShop 

Tous les prix du web pour les MIZUNO WAVE MUJIN2 :

cliquez sur un produit pour voir tous les meilleurs tarifs

photo produit

Mizuno Wave Mujin 2 noir/orange

à partir de 39 €



photo produit

Mizuno Wave Mujin 2 Bleue / Jaune

à partir de 42 €



photo produit

Mizuno Wave Mujin 2 Femme Bleue / Violette

à partir de 84 €



photo produit

à partir de  €



 

*cashback : remise sous forme de prime fidélité, déductible sur votre prochaine commande

mizuno-wave-mujin2-05


Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (5 votes, average: 8,20 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Autres articles recommandés pour vous :

TEST gâteau APURNA energie

Gâteau énergétique APURNA

préparé et testé par Elric…

Salut les runners et les runneuses, je viens vous présenter aujourd’hui, le test du gâteau énergie de la marque APURNA, qui prend de plus en plus d’ampleur sur le marché des compléments alimentaires et de la nutrition sportive.

Pour ma part je ne suis pas très fan de la nutrition exclusivement sportive, je me nourris d’éléments que j’aime en course mais qui font partie de mon quotidien tels que la viande de grisons, les fruits et même des bonbons… j’ai finalement accepté de faire ce test mais je dois avouer qu’au départ c’était un peu à contre cœur !

 gateau-alpurna-06

Avant de parler du gâteau, parlons un petit peu d’APURNA :

Attention les amis on bombe le torse, APURNA est une société française. Le principe exclusif développé par la marque APURNA est l’innovation PROLACTA. Voici la définition donnée directement par la société (http://www.apurna-nutrition.fr/notre-expertise) :

“Directement issue du lait, Prolacta® est un concentré de protéines breveté riche en acides aminés essentiels et particulièrement en Leucine, un acide aminé branché essentiel (BCAA). Protégé par un brevet déposé, Prolacta® est issu de plusieurs années de recherche et d’études cliniques(1)

Derrière cette innovation se cache un secret de fabrication. Prolacta® est en effet le résultat d’un procédé unique de microfiltration à froid, qui préserve toutes ses qualités originelles et lui garantit un niveau de pureté inégalé. L’assimilation par les muscles est donc plus rapide, et plus efficace.

Pour toutes ces raisons, APURNA® avec Prolacta® permet un bon maintien de la masse musculaire pendant et après l’activité sportive. Son utilisation est donc recommandée aussi bien pour les sports de force où la puissance musculaire a besoin d’être développée, que pour les sports d’endurance qui demandent une grande alimentation en énergie et une phase importante de récupération.”

ALPURNA c’est aussi des engagements forts et le principal est de rester sur une qualité MADE IN FRANCE. C’est assez rare de nos jours pour le souligner.

La société là aussi nous apprend que : « Tous les produits APURNA® sont conçus et fabriqués en France dans le respect des Cahiers des Charges définis. Des contrôles rigoureux sont effectués à chaque étape du processus de fabrication pour assurer une sécurité maximale et une qualité irréprochable. »

Pour cela les boissons de récupérations sont faites à Vitré (Ille et Vilaine), les gels énergétiques aux Eparres dans l’Isère, les poudres de protéines et les boissons en poudres à Saint Paul les 3 Châteaux dans la Drôme et enfin les barres Hydro-protéinées et énergétiques sont faites à Visan dans le Vaucluse.

Le développement durable attire aussi l’attention de APURNA car ils accordent une grande importance à la gestion de l’énergie et des matières premières sur les chaînes de fabrication, du début jusqu’au traitement des déchets.

L’entreprise a vu sa consommation d’eau se réduire de 33% en 7ans et ils ont optimisé le traitement de leurs eaux usées pour en améliorer la qualité.

On apprend aussi qu’APURNA a progressé sur les emballages et leurs écoconceptions :

  • l’utilisation progressive de matériaux recyclés ou issus de forêts gérées durablement.
  • la suppression des suremballages inutiles.
  • la diminution de la taille et du poids des emballages tout en maintenant un bon niveau de protection des produits.
  • la prise en compte de la filière recyclage dans la conception des produits et l’intégration des consignes de tri sur les emballages

J’espère que cette petite présentation vous aura apporté des renseignements utiles et importants dans le choix d’une marque qui paraît prendre ses responsabilités et vouloir faire des produits très propres dans tous les sens du terme.

Le gâteau énergie APURNA goût chocolat (avec pépites) :

Il est spécialement conçu pour les sportifs qui veulent s’engager sur une épreuve d’endurance. Il est à prendre avant la course souvent au petit déjeuner mais vous pouvez aller jusqu’à 1h avant l’effort.

Sa composition est sans équivoque pour laisser apparaître la charge nutritionnelle de ce gâteau. Voici le dosage pour 1/3 du gâteau soit pour une personne :

  • 81g de glucides
  • 538 kcal
  • Phosphore, Magnésium et Zinc : contribuent à un métabolisme énergétique normal
  • Magnésium et Fer : contribuent à réduire la fatigue
  • Zinc : contribuent à protéger les cellules contre le stress oxydatif

Voici les ingrédients du gâteau APURNA goût chocolat :

Saccharose, préparation de farines (farine de blé, gluten de blé, farine de fève, farine de blé malté, levure, enzymes, antioxydant (acide ascorbique)),  cacao maigre (16%), fructose, œufs  entiers en poudre, pépites de chocolat 8% (sucre, pâte de cacao, beurre de cacao, émulsifiant (lécithine de soja), arôme naturel de vanille), matière grasse végétale (huile de tournesol, sirop de glucose, protéine de lait, antiagglomérant (dioxyde de silicium), stabilisant ( phosphate de potassium)), Prolacta® (3,5%) (isola de protéines solubles natives du lait, émulsifiant (lécithine de soja)),  sel, poudres à lever (bicarbonate de sodium, di-sodium di-phosphate), minéraux (di-citrate de tri-magnésium, sulfate de zinc), vitamine B1

La marque recommande ce gâteau pour le vélo et la natation mais il est également très utilisé par les coureurs à pieds et surtout les ultra-trailers.

Le gâteau est validé « anti-dopage » et approuvé par la FFA.

 Mon test maintenant :

J’ai sorti mon tablier (mon sweat ERREA fera l’affaire) , ma voix de Maïté, et ma bonne humeur pour mettre un peu de soleil dans ma cuisine, et vous préparer ce fameux gâteau qui va m’aider à courir le lendemain lors de ma sortie longue effectuée dans le chablais haut savoyard.

alpurna-01

En premier je me suis muni de :

  • Mon plus beau saladier
  • Une cuillère en bois pour mélanger (en plastique ou acier ça marche aussi)
  • Mon doseur pour l’eau
  • Un moule à Cake
  • Un four (je sais je suis à la pointe de la technologie)
  • Mon pot de gâteau APURNA sinon tout le reste ne vous sert pas à grand-chose

Allez hop, on y va ! C’est parti pour l’aventure !!!

Tout d’abord il faut préchauffer le four à 180° durant un gros ¼ d’heure puis si tu es normalement constitué tu verses la poudre dans le récipient parce que tu te doutes bien que si tu le mets sur le plan de travail ça va compliquer la suite des opérations !!! Donc tu verses tes 400gr de poudre, puis tu prends 300ml d’eau et tu les verses sur la poudre. La première chose qui surprend c’est l’odeur de chocolat.

gateau-alpurna-07

Ensuite avec la cuillère il faut bien mélanger, jusqu’à obtenir une pate uniforme. Quand on dit uniforme c’est de couleur et de consistance. Donc ça te donne environ ça :

gateau-alpurna

Ensuite prendre le moule à gâteaux et/ou à Cake (j’ai choisi cette option si cela ne vous dérange pas) comme je vous l’ai montré un peu plus haut j’ai opté pour un moule souple pour plus de facilité par la suite.

Pour finir, une fois le four chaud, j’ai mis tout cela à l’intérieur et j’ai laissé cuir 35 minutes. APURNA conseille 25 minutes mais une fois le test du couteau effectué il aura fallu environ 10 minutes de plus au gâteau énergie pour être bien cuit. Le test du couteau c’est quand vous plantez une lame au dessus du gâteau et vous ressortez la lame. Si celle-ci a encore du chocolat dessus alors le gâteau n’est pas cuit. C’était la minute culinaire proposée par www.my-trail.fr

gateau-alpurna-03

Ensuite vous pouvez le déguster ou le garder pour le lendemain comme ce fût le cas pour moi.

Mes impressions sur ce gâteau énergie de APURNA :

La facilité d’exécution est impressionnante. Si courir était aussi simple, je serais Kilian Jornet ! Sincèrement même une personne comme moi qui ne cuisine quasiment jamais, saura très facilement exécuter ce mélange et réussira son gâteau.

Le petit déjeuner d’avant course est crucial, je ne sais pas pour vous mais pour moi c’est très souvent un casse-tête, et pourtant c’est ultra-important sans jeux de mots.

Réaliser ce gâteau ne m’a pris que quelques minutes et il est certain qu’en cas de course où l’endurance sera mise à l’épreuve, vous pouvez vous en remettre à ce gâteau.

Le goût est vraiment sympa avec un fort ressenti de chocolat. Les pépites sont présentes comme proposées par la marque et il est agréable en bouche. Il n’est pas bourratif du tout, et il ne vous assoiffe pas ce qui est un vrai avantage.

Lors de ma sortie longue je n’ai jamais ressenti de sensation de faim ni de manque de quoi que ce soit, et cela est très positif car d’habitude c’est le cas, je grignotte une pâte d’amande ou autre mais là rien du tout.

J’ai été très agréablement surpris par le goût et la texture. Pour moi je m’attendais à quelque chose de très chimique, mais ce n’est pas le rendu qu’APURNA propose. Nous ne sommes pas non plus au goût du gâteau de ma grand-mère mais en même temps les apports ne doivent pas être les mêmes non plus.

Il est aussi très digeste et durant la course je n’ai pas eu de maux de ventre ni de problèmes, ce qui n’est par exemple pas le cas lorsque je prends des gels, car je ne digère pas ce type d’alimentation (pour infos je n’ai jamais goûté les gels APURNA).

Sincèrement convaincu par ce gâteau je pense l’utiliser à d’autres occasions. Je le conseille aussi à tous nos lecteurs qui aiment le chocolat Pour les autres il faudra attendre que d’autres goûts soient proposés ce qui n’est pas le cas actuellement.

gateau-alpurna-05

 

Les notes de mon test :

  • Exécution : 5/5
  • Goût : 4/5
  • Digestion : 4/5
  • Efficacité : 4/5 (sur ce que j’ai pu voir lors d’une sortie longue)

Pour en Savoir Plus :

 Où trouver facilement votre gâteau APURNA :

Gâteau Energie APURNA sur  i-run.fr

Gâteau APURNA Energie – Lepape.com

Tous les prix du web pour le gâteau APURNA énergie:

cliquez sur un produit pour voir tous les meilleurs tarifs

photo produit

Apurna Gâteau Energie Chocolat 400g

à partir de 9.02 €


*cashback : remise sous forme de prime fidélité, déductible sur votre prochaine commande

 

A très vite ! Bons runs à vous toutes et tous. N’oubliez pas que courir est une chance et une merveilleuse raison d’être heureux.


Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (1 votes, average: 9,00 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Autres articles recommandés pour vous :

Test Veste Li-ning

Test de la veste pluie Li-Ning

réalisé par Elric

Préambule

Salut les runners et les runneuses !!!

Je reviens vers vous avec un test d’un produit d’une marque très peu médiatique et donc connue du circuit running : Li-ning.

Vous connaissez mon affection pour le fait de mettre en avant des marques qui ne sont pas non plus ultra-connues et surtout de chercher des supers rapports qualité/prix. Et oui, maintenant nous sommes entrés dans une époque où le running n’est plus simplement le fait de mettre un pied devant l’autre pour le plaisir et pour chercher ses limites, nous sommes bel et bien dans l’aire du “je cours donc je me montre!” Les marques l’ont compris et elles profitent de tout cela en étalant des couleurs, des technicités etc mais aussi en ayant augmenté le panier moyen du runner et de la runneuse de façon considérable. Et bien là avec Li-Ning sachez que je crois que l’on tient les amis le bon deal !!

Avant le test on se cultive, car je vous l’ai dit la culture c’est comme la confiture moins on en a plus on l’étale….

test-li-ning-03

Li-ning ? C’est qui ? c’est quoi ?

Li Ning est un gymnaste chinois qui ayant brillé tout au long de son parcours, gagnant plus de 106 médailles d’Or, raflant 6 des 7 médailles d’Or de la Coupe du Monde de gymnastique en 1982 et devenant également l’athlète le plus titré des JO de Los Angeles, avec un total de 6 médailles dont 3 d’Or. Rien que ça l’ami !! ( fiche wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Li_Ning )

Symboliquement, il a surtout allumé la flamme dans son pays, ce qui est un signe fort de la reconnaissance que cet empire sportif lui a démontré lors des Jeux Olympiques de Pekin.

Depuis 1990, Li-ning c’est aussi une marque de sport, fondée par monsieur lui-même, et qui pour faire échos à sa vie de sportif est finalement juste devenue le leader chinois, qui réalise près d’un milliard d’euros de CA.

En 2005, Li Ning crée une coentreprise avec le fabricant français AIGLE, lui procurant l’exclusivité pour la distribution des produits de la marque en Chine pour 50 ans. En 2006, son chiffre d’affaires s’élevait à 418 millions de dollars, pour un profit d’environ 39 millions de dollars. En mars 2007, la marque comptait 4297 revendeurs. En janvier 2010, elle installe le siège social pour les États-Unis et un magasin pour ses produits phares à Portland. En janvier 2011, elle rachète Acquity Group, basé à Chicago, pour étendre sa distribution et sa visibilité en Amérique du Nord. (source Wikipédia)

Le site internet de la marque : http://li-ning.luhta.com/about/l-fashion-group

Le logo de la marque :

logo-li-ning
Mon test :

Alors qu’est-ce qu’il nous a testé encore l’homme à la casquette de vélo ? Et bien une veste de pluie en plein été ! Et oui je ne suis décidément pas comme tout le monde et je dois avouer que cela me plaît beaucoup !

Quoi de pluie logique au fond, car c’est en cette période que la pluie est la plus dense et qu’elle permet de voir la résistance du matériau composite de cette veste. Tout d’abord et afin de mettre tout le monde d’accord c’est une veste qui est bien entendu 100% “Made in China”, mais contrairement à l’hypocrisie ambiante des autres grands groupes ou marques, Li-ning assume totalement son positionnement et le revendique car elle est 100% chinoise !

La veste est avant tout un coupe-vent avant d’être une veste de pluie. Composée en 100% polyester, je suis certain qu’elle deviendra un joli atout dans votre panel de vêtement de mi saison voir d’hiver car il fait très chaud dedans. Son cordon de serrage dans la partie basse est un atout.  La présence de 2 poches zippées sur les côtés est un plus, car cela vous permet de courir léger sans sac !

Ceux qui me connaissent savent à quel point je suis heureux quand je ne suis pas chargé comme une mule pour un run ! L’existence d’un passe-pouce est agréable pour ceux qui l’utilisent, même si moi je ne l’utilise pas car je préfère sentir les éléments extérieurs quand je cours, le vent, la pluie sont des éléments agréables pour moi lors d’une séance. Côté sécurité Li-ning a bien placé ses bandes réfléchissantes de manière à avoir un rendu intelligent sans pour autant ressembler à un sapin de noël. Cette veste est vraiment bien faite les coutures sont propres et le rendu est très positif au toucher et au visuel !

Lors de ma première sortie, faîte sur les plages vendéennes, j’ai pu la tester sous une pluie fine et un vent à 70km/h (et oui le vent cours plus vite que moi il faut s’y résoudre). Dans ces conditions, la veste a répondu à toutes mes attentes, et j’ai pu vraiment apprécier tout le confort lié à son utilisation. Imperméabilité au top et coupe-vent sensationnel digne des plus grands noms des marques de montagne.

De retour en Haute-Savoie, chez moi, dans mon fief, j’étais là assis sur un rocher, tel le Anton du reblochon, le Joe Grant de la Tariflette, et j’attendais la pluie. Les mauvaises langues diront que si j’habitais à Berck ou à Lorient, je n’aurais pas eu le temps de m’asseoir… toujours est-il que la pluie arriva et une vraie grosse pluie d’été, bien lourde avec de grosses gouttes. Rien de mieux pour mettre à l’épreuve ma veste Li-ning.

test-li-ning-02

Pour cela je sortais l’arme fatale de cette veste, la capuche amovible. Celle-ci est fixée par une fermeture éclair et du velcro, avec comme principal avantage de ne pas bouger une fois fixée. Je la passe sur ma tête à l’aide des 3 cordons de serrage, je ressemble enfin à Dany Boon, je peux y aller. Là au bout de 7 kilomètres, j’ai commencé à sentir que mon tee shirt était fortement humidifié, et que ce n’étais pas dû à la transpiration. La veste a atteint ses limites sur ce run mais il faut dire que nous étions en conditions extrêmes.

Dans la plus-part des cas, les runners ne sortent pas dans ces conditions de pluies très fortes mais je pense que l’aspect coupe-vent est exceptionnel, toutefois sous une pluie fine ça va mais dès que les averses s’intensifient cette veste laisse passer l’eau.

Par contre même durant une sortie de nuit pour faire le sommet du Môle à 1900m où il faisait très frais, cette veste ne m’a jamais donné une impression de froid ni d’humidité. Pour moi elle est vraiment plus qu’intéressante et il est vrai qu’elle est d’une qualité exceptionnelle.

Le look :

J’ai testé le modèle noir avec couleur flash, et c’est vrai que cette veste est très élégante. Sobre et efficace, que demander de plus.. les pointus diront que la nuit on vous verra moins bien, mais sachez qu’avec les bandes réfléchissantes cela ne sera pas le cas. Je ne suis pas très adepte des vestes fluo, donc ce modèle est parfait pour moi au niveau look et le mix avec de belles couleurs un peu flash est très bien fait, donc super rendu. Là aussi c’est une super surprise pour moi au niveau de la coupe pour laquelle, si je dois être tout à fait franc, je m’attendais vraiment à quelque chose de bas de gamme et cheap ce qui est loin, mais alors très loin, d’être le cas.

Les notes :

  • Le prix : 5/5
  • La coupe : 4/5
  • Le look : 4/5
  • L’efficacité : 4/5
  • Le confort : 4,5/5

Je vous propose de retrouver cette marque et surtout cette veste chez mon partenaire fidèle Sport Leclerc St Ouen L’aumône dans le 95 ou de consulter la liste des revendeurs sur le site de la marque. Osez courir chinois ! Pourrait être le slogan. Ah désolé j’oubliais tout le monde court chinois mais de façon déguisé donc autant l’assumez et payer moins cher pour une qualité similaire.

Je voulais tout particulièrement remercier la marque Li-ning de m’avoir permis de réaliser ce test et Olivier le directeur de cette très belle structure qu’est Sport Leclerc SOA (95) où vous trouvez toutes les grandes marques (hoka, nike, adidas, NB, oxistis, et j’en passe…) Je vous encourage à aller visiter et n’oubliez pas qu’en vous rendant sur place avec le code « elric testeurs outdoor » vous aurez la possibilité de recevoir une remise de 30€ pour 75€ d’achat !! Si après cela vous continuez à acheter vos chaussures trop cher je ne peux rien pour vous !!

Encore une fois un immense merci pour votre lecture et n’oubliez pas de me suivre sur Facebook :

https://www.facebook.com/elricmytrail?fref=ts

Veste Running Li-Ning également disponible sur le Web :

Li-Ning sur Univers Running

Vestes Li-Ning – Casal Running


Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (1 votes, average: 10,00 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Autres articles recommandés pour vous :

Test La Sportiva Bushido

Notre test des chaussures La Sportiva Bushido

test réalisé par Elric

Je suis très heureux de revenir vers vous pour vous présenter aujourd’hui le test des chaussures de LA SPORTIVA sur le modèle BUSHIDO sorti au printemps et qui vous propose un modèle maniable sur toutes les surfaces.

LA SPORTIVA? Bon allez on se cultive les amis!!!

La culture c’est comme la confiture! Moins on en a plus on l’étalle! Voici donc un peu d’histoire les amis! Narciso Delladio fonde une société en 1928 qui fabriquait des sabots et des chaussures en cuir. Puis, ce qui deviendra “La Sportiva” s’oriente peu à peu vers un marché peu développé à l’époque, celui lié à la montagne. Ils vont se concentrer sur des activités de plein air comme le ski d’alpinisme, le trek ou bien un peu plus tard le trail running.

LA vraie spécialité de la marque, et surtout le domaine où elle excelle, est tout de même l’escalade. Ceci est plutôt une merveilleuse nouvelle pour nous les coureurs à pieds car on sait combien un chausson d’escalade doit être à la fois confortable et robuste. Le fils de Narcisco Delladio donnera définitivement son nom à «La Sportiva” à Milan lors d’une exposition, et ensuite le nom se propagera sur le marché Européen. il faudra attendre plus de 20 ans pour que “La sportiva” fasse de la chaussure d’alpinisme une très belle spécialité et c’est donc à force de travail, de passsion et d’innovation que dans les années 80, le chausson d’escalade sportive deviendra le fer de lance de la marque.

Dans les années 90, LA société “The north face” comprendra avant tout le monde que “La Sportiva”, qui est encore une société familiale, ne cesse d’innover et de proposer des produits toujours plus techniques et qualitatifs. Deux ans plus tard, l’accord s’arrêtera car les deux entreprises sont aux antipodes sur leurs stratégies commerciales, l’une préférant le nombre et l’autre la satisfaction par la qualité. C’est ainsi que “La sportiva” va faire un bond immense dans le marché montagnard et bien entendu évidemment dans le trail-running, la montagne, et en profitera pour renforcer son leadership en escalade.
“La Sportiva” est encore légèrement méconnue dans le trail mais il est évident que la marque italienne va monter et gagner en notoriété auprès des runners. Reste encore à ceux-ci de changer leurs habitudes de marques et de consommation en arrêtant de penser que Salami ou Ananas sont les seuls à proposer des chaussures intéressantes et techniques.

Si nous devions retenir une seule phrase représentant la philosophie de la squadra di “La sportiva” alors pour ma part cela serait certainement le slogan : “notre moteur est la passion, notre passion c’est la montagne »

sportiva-buschido-01

BUSHIDO : LE LOOK

J’ai pu avoir en essai la paire proposée en jaune, anthracite, bleu et orange. Sincèrement c’est un des mélanges les plus réussit du marché de la chaussure trail running. une élégance que les utilisateurs reconnaîtront facilement comme étant ultra-soignée. Les proportions de couleurs sont très bien respectées et il faut avouer que le gris foncé utilisé sur le chaussant central lui donne une dominante foncée. Cette belle dominante est accompagnée par un joli électrique soigné qui lui donne un aspect général sublime. Le vieux Orange (désolé pour les adeptes des chaussures flashies ou ceux qui pensent que le fluo court plus vite) est juste hyper bien intégré. le jaune lui, est à la fois soutenu et en demi teinte dans le tissus du chaussant ce qui apportera un look hyper bien terminé et vous l’aurez compris : Je suis FAN de l’esthétique de cette BUSHIDO.

Pour votre information vous retrouvez également ce modèle en :

  • Noir et Jaune Intense
  • Vert Noir et Jaune (esprit Jamaïique pour vous faire un dessin)
  • Gris Noir et Rouge ( le modèle le plus sobre de la série pour moi)

la-sportiva-bushido-04

BUSHIDO : LE CONFORT

Cette chaussure est destinée,selon le site de la marque italienne, aux moyennes distances mais pour ma part je suis certain que même jusqu’à 100 kilomètres je peux les poter en course.

“La sportiva” a cette fois encore pensé une chaussure comprenant un chaussant assez ajusté et un maintient relativement rigide ce qui donne une osmose parfaite des technologies utilisées pour cette nouvelle BUSHIDO. Pour ma part, j’ai trouvé que mes pieds étaient assez serrés (trop peut-être) mais je n’oublies pas que j’ai l’habitude de courir avec une toe box large pour un appui plus naturel (oui c’est bon los amigos, la toe box c’est la boîte pour les doigts de pieds je précise, on va se perdre dans le jargon runningo-médico-spécial).

Très rapidelment au bout de quelques kilomètres j’ai vraiment une impression de rigidité, mais également d’une liberté immense ce qui peux paraître paradoxal. Ce qui donne un mélange ultra….. intéressant! Par contre dès les premières foulées, on sent tout le sérieux investi dans cette chaussure et on comprend très vite que pour la prendre en défaut il va falloir être costaud. Aucun frottement sur les plus de 200 kilomètres effectués durant ce test, pas en une fois ok, mais quand même.

C’est pas si pire comme dit ma femme! Oui l’expression est étrange mais elle est de Vendée. (allez hop je me fais des amis lol). La prise au talon est assez large et la répartition entre l’avant et l’arrière du pied est intéressante ce qui donne une relance qui l’est toute autant. Un véritable chaussant, une technologie très aboutie, un mix des matières à la pointe, comment éviter d’avoir une résultat proche de la perfection. Le confort de cette BUSHIDO est impressionnant et vous donnera j’en suis convaincu une satisfaction plus que certaine. J’en mettrais ma main à couper mais vu qu’il y aura peut-être deux mécontents alors je ne pourrais plus vous embêter avec mes tests, donc on se met tout de suite d’accord je ne mets pas mes mains à couper ok!

BUSHIDO : LA RECETTE

En premier mettez vous dans une usine Italienne (si vous avez pas cela sous la main alors vous faites semblant, vous prenez l’accent, un marcel un short en jean et c’est parti!!), puis vous ajoutez :

– un nouveau concept dans le monde de la chaussure de trail : le STB contrôle.

Son job c’est de vous garantir une stabilité parfaite, sur tous les terrains possibles, tant glissant par le temps qu’instable par sa composition comme dans les pierres, sur les crêtes ou encore sur des feuilles d’automne tombées en sous bois.

– un soupçon de châssis latéral TPU : ce chassis rejoint aussi l’inter-semelle et il viendra s’enrouler autour de celle-ci via la partie centrale ce qui offre un chaussant ajusté et doté d’une immense stabilité, entraîné par un lien fort entre la tige et l’inter-semelle.

– un brin de légèreté : entraînée par les matériaux choisis, cette BUSHIDO est clairement une chaussure de poids moyen. je n’irais pas jusqu’ à dire légère, mais un poids plus que correct pour vos sorties moyenne et longue distance. L’absence de lourds stabilisateurs, présents dans certaines autre marques ainsi que  dans certains modèles précédents de la marque, nous offre une légèreté recherchée et prononcée.

– Ajoutez tout de même une semelle double mélange: celle-ci vous offre de nombreux points de contact avec le sol. L’arrondi des crampons externes, montants progressivement sur les côtés de la chaussures pour venir caresser l’inter-semelle, vous apportera un contact continu avec vos terrains de jeu préférés. C’est anodin? et bien non les amis, ceci vous donne la possibilité de maintenir une stabilité en cas d’extrême torsion de votre petit peton ce qui n’est quand même pas accessoire non? Outre le fait d’être le garde du corps de vos pieds, cela vous autorise à courir 100% relâché, en complète sécurité et surtout quelques soit les terrains que vous allez fouler.

Laisser cuire tout cela un petit moment dans le four de l’innovation et de la passion et le résultat est une chaussure dans le plus pur style “La Sportiva”! Même les runners les plus exigeants (on dit chiants aussi mais vu qu’on est polis on reste calme) seront entièrement comblés par cette BUSHIDO qui s’annonce comme très compétitive et complètement décomplexée!

“La Sportiva” nous informe que cette BUSHIDO réécrit les règles du jeu avec une construction totalement nouvelle, jamais vue jusque ici dans la catégorie trail running.

BUSHIDO : libre de désobéir.

sportiva-buschido-02

BUSHIDO : MA CONCLUSION

Je dois vous avouer qu’avant de nouer contact avec la marque, j’étais un novice, et que je n’avais jamais chaussé des “La Sportiva”. Très curieux comme à l’habitude, j’ai tout de suite accepté de tester et de faire aussi un compte rendu objectif sur ces BUSHIDO et je ne peux pas regretter ce choix aujourd’hui.

En effet, j’ai eu la chance de pouvoir parcourir de nombreux kilomètres avec cette paire qui m’a surpris de foulée en foulée. Au départ très rigide voir même trop pour moi, je me suis laissé prendre au fil de mes sorties à apprécier énormément ce sentiment de sécurité et de pouvoir me lâcher et me relâcher sur tous les terrains que je peux trouver autour de chez moi. Le petit plus de mon test c’est que j’ai pu en montant assez haut, les tester dans la neige ce qui m’a permis de mettre à l’épreuve les crampons de cette BUSHIDO annoncée comme étant résistante à tout. Figurez vous que oui elles le sont! Elles n’ont pas glissé sur la neige. Il est certain que je n’ai pas fait un trail blanc, mais j’ai pu faire quelque kilomètres en plusieurs fois sur ce type de terrain et elles n’ont jamais montré de signes de faiblesse. Là encore la surprise est totale.

Le look qui est très important pour la part féminine qui m’habite, et oui moi je l’avoue, est aussi une superbe surprise. Tout ce mélange, à la fois de matériaux nobles et de couleurs intéressantes apportent une chaussure très bien équilibrée et qui est vraiment hyper agréable à regarder. Vous pouvez également vous pavaner avec maman (ou papa ça marche aussi pour les dames) sur les bords du lac d’Annecy ou du Conémara selon vos envies car elles sont tout à fait portables hors course. Bon ok, évitez quand même de les mettre boueuses et souillées car ça fait un peu marcassin!

Le confort est indéniable et je suis très content d’avoir pu me balader avec cette chaussure tant chez moi dans les alpes que dans les Pyrénées ce qui m’a offert la possibilité de multiplier les changements de terrains ce qui a rendu mon test d’autant plus agréable et fiable pour vous aussi.

Mon ultime conseil est de vous laisser tenter par une paire de “La sportiva” et particulièrement par cette BUSHIDO qui est très rassurante et complète. La technologie enfermé dans cette chaussure est un véritable bijoux et vous allez rapidement comprendre que cette paire de chaussures peut vous emmener très loin dans le relâchement et le plaisir.

Adepte du 0 drop et aussi d’un drop très faible je dois avouer que j’ai complètement oublié l’écart existant sur cette BUSHIDO de 6mm. Vous serez là aussi, très satisfaits.

Le laçage est sans chichis et là encore la simplicité et le fait de l’utilisation d’un lacet de base très résistant, vous donnera du plaisir car quoi de plus cool que ne pas se dire lors d’une sortie entre potes “attendez moi mon lacet est défait” et selon le degré d’humour de la compagnie il y a toujours un mec abonné aux blagues-centenaires.com qui vous dira “la prochaine fois on te mettra des scratchs”…. Les oeillets sont aussi très résistants.

En tout cas tutto bene “La sportiva” pour cette très belle réussite qu’est la BUSHIDO 2015, je me suis complètement régalé et j’en redemande. Grazie a tutti pour la lecture et à très vite pour de nouvelles aventures….

sportiva-buschido-03

BUSHIDO : LES NOTES

  • Look : 4.5/5
  • Confort : 4/5
  • Agressivité : 3.5/5
  • Laçage : 4.5/5
  • Semelle et Accroche : 4.5/5
  • Drop : 3.5/5
  • Poids : 3/5
  • Prix : 4/5
  • Le global : 4/5

BUSHIDO : LA FICHE TECHNIQUE

Tige:
Air Mesh respirant + microfibre thermo-adhésive; structure externe haute fréquence appliquée au tissu Rip-Stop.

Doublure:
Mesh + inserts latéraux anti-transpirant + languette Air Mesh stretch.

Inter-semelle:
EVA compressé + insert Rock-Guard EVA double densité sur l’avant-pied.

Semelle interne:
Ortholite Mountain Running Ergonomic 4mm.

Semelle:
Double mélange allégé FriXion XT + Impact Brake System et crampons permettant l’attache des clous AT Grip.

Drop:
6 mm

Pointures:
36 – 47,5 (avec demi-pointures)

Poids:
610 g (la paire en 42)

BUSHIDO / LA SPORTIVA : tu veux en avoir plus ?

Présentation vidéo de la BUSHIDO : https://www.youtube.com/watch?v=TeZ4uuDOYVc

Encore une petite pour la route : https://www.youtube.com/watch?v=LeyBrs0Gh28

Le Site de la marque : http://www.lasportiva.com/it/val-di-fiemme-italy/

Où trouver les chaussures La Sportiva Bushido au meilleur prix ?

La Sportiva Bushido sur i-run.fr

Tous les prix du web pour les chaussures LaSportiva Bushido:

cliquez sur un produit pour voir tous les meilleurs tarifs

photo produit

La Sportiva Bushido M Jaune/noir

à partir de 99.75 €



photo produit

La Sportiva Bushido M Bleu/Rouge

à partir de 101.94 €



photo produit

La Sportiva Bushido M Vert/Gris

à partir de 101.94 €



photo produit

La Sportiva Bushido M Gris/Rouge

à partir de 101.94 €



photo produit

La Sportiva Bushido W Jaune/Gris

à partir de 93.1 €



photo produit

La Sportiva Bushido W Bleu/Rouge

à partir de 93.1 €



photo produit

La Sportiva Bushido W Bleu/Gris

à partir de 121.12 €



 

*cashback : remise sous forme de prime fidélité, déductible sur votre prochaine commande


Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (3 votes, average: 10,00 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Autres articles recommandés pour vous :

Test Hoka One One Speedgoat

Notre test des chaussures de Trail Hoka One One Speedgoat

test réalisé par Elric

Salut les runners et les runneuses !!!

La pression pour ce premier article pour www.my-trail.fr!!! Et bien non mais c’est avec un immense plaisir que je vous viens vous présenter ce tout premier jet en espérant que vous serez heureux de cette présentation.

Aujourd’hui c’est vers une petite marque pas très connue que l’on va se tourner. Sa notoriété est en demi-teinte et ses nouveaux modèles ne prennent pas de plus en plus d’ampleur. Vous avez Reconnu ? Je vous parle de Hoka One One !! Le ton de l’humour est à prendre en compte tant cette marque est impressionnante de développement et de nouveauté et pour ma part je trouve qu’en 2015, ils ont tout simplement remis l’église au centre du village.

test-speedgoat

 Hoka One One ? C’est qui ? C’est quoi ?

Allez les zamis, on bombe le torse on sort le béret et la moustache on enfile la baguette sous le coude avec un joli angle a 90, un bâton trouvé au coin du bois et on se la raconte 30s… Hoka est une marque qui jadis était française !!!!  Ce qui est impressionnant c’est que c’est une toute jeune, qui n’existe que depuis 2010. Elle a été créée par ses deux fondateurs Jean-Luc Diard, Nicolas Mermoud (3ème à l’UTMB tout de même) ainsi qu’avec l’aide d’un concepteur se nommant Christophe Aubonnet.

Ils avaient pour habitude d’utiliser des chaussures comme monsieur et madame tout le monde, cependant ils ont aussi assez vite réussi à déterminer que la plupart des chocs et des tensions musculaires étaient des vraies sources de problèmes pour les coureurs ce qui je pense nous parle à tous. La petite différence avec la plus part d’entre nous les amis, c’est qu’eux là, les 3 loustics ils se sont creusés la tête, et ont alors décidé de créer une chaussure pour réduire ces impacts et surtout le ressenti de ceux-ci sur notre corps d’apollon. L’objectif était de proposer un amorti supérieur et une semelle extralarge. Je pense que le deal est réussi ! La marque voit le jour grâce à cette idée, ainsi que le fameux concept de l’Oversize !

Hoka OneOne signifie « planer sur terre » en Maorie, je suis titulaire d’un master en langues vivantes du running. La légende raconte qu’un utilisateur de cette marque, un certain Arnaud Lejeune, a plané sur le mont Fuji et sur l’ut4m 90, cette saison seulement parce qu’il court en Hoka One One, ah non j’oubliais c’est aussi parce qu’il vit dans la vallée verte en Haute Savoie. On peut aussi constater que sur le triathlon de Nice cette saison Hoka est sur la 3eme marche du podium des utilisateurs ce qui prouve que clairement la marque séduit aussi les routards.

 Speedgoat : le look

Le modèle que j’ai testé : Chausson jaune pétant, semelle Rose avec des soupçons bleu flaschy très claires et des inserts noirs type zèbre et puis quoi encore les lacets mauve aussi non !! Et bien détrompez-vous, cette chaussure est surprenante au premier regard mais alors le look est juste parfait au final. J’avais déjà essayé les huaka qui étaient Rock’n’Roll mais celle-ci sont tout aussi cool. Bien entendu comme toutes les paires présentes sur le marché avec un peu de couleur il faudra une ou deux sorties pour les souiller un petit peu en faisant le marcassin dans les flaques et autres single.

Je trouve aussi que sur cette speedgoat la semelle parait moins haute même si elle ne l’est pas forcément, mais je pense que le jeu de couleurs et le mélange subtile de celles-ci réussi à la marque car clairement c’est cet aspect que beaucoup critiquaient mais sur cette superbe chaussure on oubli ce détail qui pouvait être plus flagrant sur les autres bébés de la marque.

Pour ma part je trouve que les coloris proposés sont justes superbes. J’ai effectivement le modèle jaune qui me plait beaucoup et je le trouve très funcky, il me correspond très bien. Aussi Sachez que vous trouvez plus difficilement mais vous trouverez un modèle bleu qui donne des ailes pour ne pas citer la marque avec une semelle rouge et un intermédiaire gris qui donnera plus de sobriété. Pourquoi cette couleur bleu, tout simplement car ce modèle est inspiré du fameux coureur Karl Metzer qui est un des premiers runners professionnels à avoir rejoint Hoka et le surnom de ce phénomène est effectivement « speedgoat ». Ce nom est aussi une manière de s’affirmer dans le business très américain de la chaussure de running où tout le monde sort les muscles et essaye de se montrer. Il est évident qu’avec ce modèle Hoka One One va apporter un vent de fraîcheur utile à ce marché mondial qu’est le running.

Ensuite vous pourrez apprécier les autres modèles qui pour ma part ne m’ont pas plus attirés que cela mais dont le mélange de couleur est tout aussi sympa, à savoir les noir et rouge assez classique, ou encore les rose avec un intermédiaire jaune et aqua comme le dit la marque ou encore les violette et noire.

hoka-one-one-speedgoat

Speedgoat : le confort

Il apparait évident que Hoka a créé une bombe avec ce modèle. Si on s’en tient au communiqué de presse on apprend que : « la Speedgoat associe le confort d’une chaussure de course sur route et une semelle externe Vibram® dynamique garantissant une accroche optimale, quelles que soient les conditions ». Ok c’est sympa tout cela mais dans la vraie vie ca dit quoi Jamie ?

Alors la première impression quand on met cette paire de Hoka c’est que l’on ressent tout de suite l’envie de partir et de relancer. Le profil agressif vu du dessus de la chaussure doit favoriser ce sentiment mais surtout la semelle donne l’impression d’être moins haut et donc de mieux sentir le terrain. Pour ma part j’ai été une fois de plus très surpris par le confort apporté par la semelle intérieure, on se pense dans une chaussure ultra confort et très vite au bout de quelques kilomètres cette sensation apparait comme un vrai plus.

Le chausson est ultra agréable et il est parfais pour les longues sorties. On sent aussi une utilisation intelligente. La tige vous offre un maintien du pied jusqu’aux métas ce qui est un vrai plus pour vos sorties les plus techniques. Le couvert du bout de chaussure est fait en caoutchouc ce qui la aussi vous apporte une réelle faculté supplémentaire à encaisser les changements de terrains avec le plus grand plaisir.

Attention toutefois a bien respecter la période d’adaptation de vos pieds car de petites ampoules peuvent se créer en descente mais il faut bien minimiser le phénomène car cela peut arriver avec n’importe quel paire de running.

J’ai testé cette paire sur plus de 350kms avant de faire ce compte rendu et j’ai eu une fois des ampoules. Pour précision j’ai fait l’ut4m chartreuse (40kms avec du d+ et donc des descentes) après avoir utilisé les Hoka Speedgoat seulement 2 fois sur 30 kilomètres combinés. Donc pour moi le confort est juste impeccable et vous serez une fois de plus sur ce point conquis.

Je suis assez adepte d’une Toe box relativement large et il est vrai que la dans ce modèle j’ai retrouvé aussi ce plaisir de ne pas avoir les orteils en compte car trop serrés comme des sardines et rouge à la fin d’une belle sortie. Pour cela il est assez utile de prendre une demi-pointure de plus qu’à l’habitude pour être en totale adéquation avec vos nouveaux jouets.

En dernier je souligne le nouveau laçage ou plutôt devrais-je dire un bon vieux laçage à l’ancienne qui fait ses preuves et qui est juste génial. Il tient hyper bien et il fait partie pour ma part des très mais alors très bonnes surprises réservées par la marque à ses acheteurs.

Speedgoat : La Semelle

Il va de soi que pour obtenir un tel plaisir et un confort si important pour les consommateurs, Hoka One One avec ce modèle a mis les bouchées doubles les amis. LA semelle intermédiaire EVA est un brin plus souple que précédemment et la présence de beaux crampons et surtout très bien placés sur la VIBRAM MEGAGRIP 4mm vous tend les bras ou les pieds plutôt. On parle d’accroche mais c’est peu dire, je l’ai poussé vraiment de manière intense tant dans les montées que dans les descentes, et lors de belles sorties sur des terrains tellement différents que ce soit le Pic du Jalouvre (74), sur les crêtes, ou sur Chamechaude (38) sur l’ut4m 40 puis et son fameux pierreux intense et technique ou encore dans le môle (74), finalement j’ai eu la chance de pouvoir les porter hors sentiers, et sur terrains boisés avec des feuilles, puis sur de la terre humide voir même de la boue et finalement seule la neige a manqué au programme.  En conclusion sur ce principal fait de l’accroche, je n’ai jamais ressenti une telle adhérence sur une paire de chaussure lors de mes nombreux tests. J’avais été agréablement surpris par les HOKA challenger ATR, mais c’est un monde d’écart qui sépare mes deux ressentis, c’est incroyable cette stabilité et cette performance apportées par la Speedgoat au niveau de cette semelle Vibram Megagrip. Chapeau à Hoka One One car c’est hyper abouti !!

hoka-one-one-speedgoat-2

 Hoka One One Speedgoat : La Conclusion

Outre le fait que j’ai attendu cette chaussure comme un gamin depuis que nous avons eu vent de sa sortie (un peu comme la racer en 2016 d’ailleurs) et que je suis de plus en plus convaincu que Hoka est une superbe solution pour des coureurs possédant le même  gabarit que moi. Aussi il faut quand même avouer que j’étais au départ très peu convaincu par l’over size et je me disais que ça allait être très lourd et moche etc… Ma conquête avait commencé lorsque Sport Leclerc Saint Ouen l’Aumône (95) m’avait fait testé les Huaka, puis cela s’est accentué avec les Challenger ATR mais là les amis sincèrement c’est ma grosse claque de la saison 2015. J’ai eu plus d’une dizaine de paires cette saison et sincèrement cette Speedgoat est juste très au-dessus des autres à tous points de vue. Je change sans cesse les lacets de mes running, là je n’ai rien touché, je n’ai rien envie de changer car même cette semelle qui d’habitude me gêne, tant au niveau technique qu’au niveau du look, me paraît parfaite sur la petite dernière de Hoka. Cette Speedgoat est le symbole de la révolution engagée par Hoka One One, car il semble très difficile de revenir sur une proposition moyenne pour les futurs nouveaux nés de la marque.

Tous les profils de coureurs sont concernés par cette chaussure et sincèrement vous ne serez pas déçus de l’investissement. Que vous ferez.

Encore une fois bien entendu le confort est exceptionnel mais très sincèrement la globalité est surprenante. Du laçage à la semelle rien ne m’a laissé sur ma faim.

L’usure de la semelle souvent reprochée à Hoka est entièrement corrigée ce qui donne encore plus de crédit à la marque et surtout nous laisse entrevoir de fines collaborations avec des fournisseurs de Hoka sur le long terme et donc des produits ultra compétitifs sur les prochaines versions. Aussi ne vous détrompez pas, regardez les élites du team, ont tous gagner cette saison et ont raflé la plus part des courses. A cela il y a certes l’entrainement et les autres paramètres que nous ne maîtrisons pas mais le matériel est bien entendu une très grande base pour ces runners. Benoît Dunet, athlète du team Errea qui porte des chaussures Hoka depuis le début de la marque en France, est devenu champion du monde master de semi-marathon à Lyon cette année et ne court qu’en Hoka! Beaucoup d’athlètes font le choix de cette marque car il offre un rapport qualité/amorti/relances incroyable.

speedgoat

Hoka One One Speedgoat : La Fiche technique

  • Semelle MEGAGRIP Vibram 4mm
  • Semelle intermédiaire EVA
  • Chevrons marqués et très bien positionnés
  • Pare-pierres caoutchouc sur l’avant du pied
  • Drop de 5mm
  • Languette rembourrée et mieux positionnée
  • Sans couture
  • Construction en H pour une stabilité renforcée
  • Profil de semelle incurvé sous les métas
  • Poids de 275 grammes en 42 pour Homme
  • Prix moyen 130.00€

 Speedgoat : Les notes

  • Look : 4.5/5
  • Confort : 5/5
  • Agressivité : 5/5
  • Laçage : 4.5/5
  • Semelle et Accroche : 4.5/5
  • Drop : 3/5
  • Poids : 4/5
  • Prix : 4/5
  • Le global : 4.5/5

  

Speedgoat : Informations générales

Comment choisir sa taille :

http://www.hokaoneone.eu/fr/sizing-information.html

Rencontre avec Karl Meltzer :

http://www.hokaoneone.eu/fr/athletes-meltzer.html

La technologie HOKA plus en détails :

http://www.hokaoneone.eu/fr/technology.html

Hoka One One Speedgoat : Où la trouver au meilleur prix

Hoka One One Speedgoat sur i-run.fr

Hoka One One Speedgoat chez Lepape.com

Hoka One One Speedgoat chez Univers Running

Tous les prix du web pour les Hoka-One-One Speedgoat :

cliquez sur un produit pour voir tous les meilleurs tarifs

photo produit

Hoka One One SpeedGoatHomme Jaune

à partir de 100.7 €



photo produit

Hoka One One SpeedGoatHomme Bleu

à partir de 100.7 €



photo produit

Hoka One One SpeedGoatHomme Grise

à partir de 90 €



photo produit

Hoka One One SpeedGoatFemme Rose

à partir de 92.13 €



photo produit

Hoka One One SpeedGoatFemme Verte

à partir de 47.5 €



photo produit

Hoka One One SpeedGoatFemme Mauve

à partir de 76 €


*cashback : remise sous forme de prime fidélité, déductible sur votre prochaine commande


Cet article vous a plu ? Faites le connaître : Partagez-le !


Vous pouvez aussi lui attribuer une note... !

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles6 étoiles7 étoiles8 étoiles9 étoiles10 étoiles (10 votes, average: 8,60 out of 10)
Loading...

Soyez les premiers informés de nos prochains articles :


Autres articles recommandés pour vous :